ACTIONS

CONSCIENCE


ACTIONS

 
 

Sites en Verbe qui paraissent

 
 

Sites en Verbe qui paraissent, de la nuit cendrée aux aires lointaines qui se dessinent et se dérident afin d’offrir à l’aube le réveil majestueux des marbres sous le vent, des fêtes sous le Chant, toutes voies en formes du chœur pénétrable dont les ondes éclosent les mystères et les palpitations des heures du Vivant, toutes formes éblouies qui se consacrent, s’attendent et obéissent au firmament du Dire dans ses déclamations, ses orientations et ses stances qui ne manquent, formes du rite dont les appropriations ne s’enlisent mais toujours voguent vers la densité de la pérennité sans oubli, de l’avenir éclairé, du devenir ensoleillé dont les flamboiements s’augurent de mages éloquences et de divines efflorescences,
 
Sites en Verbe des oasis qui pleuvent les mémoires ancestrales de ruisseaux conçus dont les affines ouvertures viennent les fleuves du renouveau à la pâmoison des sens éveillés, naturant les œuvres vives des éclairs et les semences de la Vie dans la parure exonde des semis de moisson qui viendront naître les cristallines vertus des jours heureux dont parlent les Mages à la levée du jour souriant, dans la nuptialité du sort qui ne se prévaut mais toujours s’affirme dans la désignation profonde des lys oasis qui instaurent l’immortelle randonnée des cœurs dans la fulguration précoce du temps éclos dont la prononciation seule se détermine dans le ruissellement des vagues qui alimentent le feu sacral du rayonnement...

 
 

Flux et reflux des vagues

 
 

Flux et reflux des vagues automnales dans la germination de l’hiver propice qui nourrit l’éternité des signes sans repos, le front d’Or de l’éther, ces jours qui demeurent, le front d’Or en son respire témoigne et la houle au-delà des dangereuses pentes tient lieu de cime dans la pénétration des ondes qui ne se rebellent mais acclament, le vent se tait et dans l’espoir du Vivant lentement, dans le ferment des sites revenus, dans le détour des algues sous la brume, dans la concaténation des œuvres dans le Chant, lentement le Chant s’éprend de ses coutumes et livre dans un sérail sa profusion pour annoncer le sens de la réalité et de ses tourbillons d’écumes qui se lavent de frissons, d’émotions et de passions, et d’autres fastes encore,
 
D’autres fastes dans la noblesse qui s’inscrit au fronton des âmes éprises et épanouies, d’autres ramures dont l’équinoxe ne paraît, laissant naître la maturité des solsticiales aventures, des densités exquises et des forces rebelles qui construisent, toutes forces navigatrices de renom dans ce rite de la création, toutes forces ouvertes sur le temps, offrant des signes impétueux et d’autres sans rencontre mais bien d’autres en marches qui vont et viennent les cils de la vertu messagère porter les sens de la Vie dans leur état de naissance et non dans leur décrépitude, dans leur état de jouvence et non de dysfonction, dans leur état prairial et non d’ignorance, toutes forces et toutes culminations du songe qui naissent dans le réel ouvragé…

 
 
 

Nous y viendrons un jour

 
 

Nous y viendrons un jour nous dit le Sage dans sa majesté, et ses éclairs en ses yeux d’Or dans la viduité avide s’exclament de prouesses, et les rubans qui ceignent son flanc d’ambre sous le vent s’amoncellent de coutumes, témoignant des heures les heures escomptées et les heures pluvieuses et d’autres studieuses dont les fruits paraissent dans la divinité de l’heure présente qui baigne son cil de jouvence, nous y viendrons et serons de l’aube le firmament, les algues en séjour, les fruits du chant qui ne se fient mais éclairent les fières destinées, les couleurs du solstice et les stances du renouveau qui parlent des lendemains qui s’enchantent, nous y viendrons et l’âme pleine des rives enseignées nos âmes flamboieront le Cristal clair,
 
Toutes choses par ces principes, toutes forces par ces rives adulées, toutes vagues en la préciosité des regards qui visitent, des voix antiques et des voix nouvelles sans parjures, des voies ancestrales les renommées de la Voie qui passe et ne s’attend, Ô de la Voie sacrale s’entend, la Voie escomptée qui ne se régit des nombres mais se cohabite des nombres dans la certitude de naître et de s’offrir, de témoigner et d’éployer, d’aventurer la grandeur de l’Etre dans le moment Humain, dans la plénitude de ses incarnats, dans la flamboyance vive de la mesure du Vivant, de la Vie incarnée qui dans son flux s’établit et se régit, dans son flux s’harmonise et s’idéalise, se correspond et déjà dans le clair moment de vivre s’initie...


 

 
TABLE
 


CONSCIENCE
 
ACTIONS
 
 
 
ACTIONS 3
 
 
 
 
Sites en Verbe qui paraissent 5
Flux et reflux des vagues 6
Nous y viendrons un jour 7
Et le Dire en sa majesté 8
Et nous sommes en ce lieu 9
Des lignes d’horizon 10
Et dans le reflux des mondes 11
Et le fruit d’ambre dans sa coupe 12
Iris du cil navigateur 13
Qu’Isis en la nuptialité 14
Des odes éblouies 15
Où la source prend son aube 16
Voyant des mille mots aux mânes à propos 17
Que l’onde sauvage bouillonne 18
Et la raison du terme sans oubli 19
Des rites les vertus 20
Où l’ambre assagit délibère 21
Parcours des âges en respire 22
Et dans le tumulte des heures 23
Et l’état du Chant en cette demeure 24
Des signes embellis les fêtes de Midi 25
Et le feu qui respire 26
Dans la conscience du jeu de l’azur 27
Et l’onde éclose dans sa multiplicité 28
Et l’Orbe prairial en sa demeure 29
Passant des heures sous le vent 30
Si demeure en conte de l’éloge 31
Et le Chant dans cette ordonnance 32
Et l’ambre de la beauté 33
Dans la liberté qui s’inscrit 34
Veilleurs de grands Noms 35
Et le flot de l’ambre dans la juste renommée 36
Forge de l’accomplissement qui naît 37
Ainsi les voiles se lèvent 38
Frais parfum de l’aube mûrie 39
Et l’orbe du jour nu 40
Et le souffle dans l’irradiation 41
Et des cils sans larmes 42
Éclos des âges sous le vent 43
Visiteurs de mondes à propos 44
Dans la pluie Solaire 45
Et le fruit Vivant dans ces états 46
En séjour de l’onde qui gravite 47
Où l’ombre se tait 48
Et le Chant dans l’ivoire 49
Ainsi le vent porteur de moisson 50
Où le feu trouve sa force 51
Ainsi dans l’hymne qui se désigne 52
Et dans le nom du Vivant 53
Ainsi dans l’aube assumée 54
 
Table 55

 
 
 
 
 

A LE PECQ
LE 11/01/1992
Relecture le 06/04/2008
VINCENT THIERRY

RETOUR