CRISTAL DU PRINTEMPS



CRISTAL DU PRINTEMPS

MARIE LAURE BRESSUIRE



Poésies
 
Ô Ma lyre du ciel es-tu…
 
 
1939-1946
 
 
Veillées en famille
 
 
Sous la lampe à pétrole
Les têtes blondes mêlées aux têtes brunes
Forment une auréole.
Tandis que dehors il brume
Dans la cheminée pétille un bon feu.
La jolie tête de maman
Se penche sur son tricot blanc.
Papa étend ses jambes vers le feu.
Grand’mère d’une voix chevrotante
Conte une histoire amusante.
Et les tout-petits sont heureux.
Déjà, l’un d’eux s’endort
Et ses cheveux ont de jolis reflets d’or.
Ainsi que les grands et les petits
Le feu s’assoupit.
Et chacun de se coucher après une prière brève
Et s’endorment tous dans de beaux rêves.
 
Mardi 5/12/1939
 

L’étoile
 
 
 
Merveilleuse étoile argentée,
Placée dans la voûte des cieux
Tu conduis sur l’herbe, la rosée
Et tu renvoies un sourire gracieux.
 
Dans ton beau château de velours,
Pour lumière tes doux yeux jaunes
Qui illuminent tout un royaume,
Seront jolis pour toujours.
 
Tu vois les gens qui t’admirent
Tu les regardes gentiment
Et puis dans les cieux tu te mires,
Et tu t’éloignes rapidement.
 
Tu cherches un lit dans la nuit sombre,
Et comme si tu mourrais d’ennui
Tu te couches pour dormir dans l’aube,
Mais dans les cieux ta robe d’or luit.
 
23/12/1939
Récité à une fête scolaire qui était une révision de classe.




CONTES

VIOLETTE

Il était une fois, une reine sévère qui avait deux filles. L’ainée, Rose, était d’une grande beauté, orgueilleuse et méchante. La cadette était laide, malgré cela, elle était aimée de tout le monde, car elle était humble et douce. D’où son nom de Violette.
Cette dernière, la reine ne pouvait pas la souffrir et depuis longtemps, d’accord avec Rose, elle résolut de la chasser du château royal. Et c’est ce qu’elle fit quand elle eut trouvé une cause stupide.
 
Un beau matin, étant en grande colère, elle entra dans la chambre de Violette qui dormait encore, se dirigea vers son lit, lui tira les cheveux et dit, d’une voix impérieuse :
-      Violette, faites un paquet de vos hardes immédiatement, je vous chasse ! Je ne veux pas dans mon entourage un laideron comme vous ! Revenez quand vous serez jolie.
-      Oh ! Ma mère…
-      Inutile de répliquer.
Sur cette dernière parole, la reine rouge comme une crête-de-coq, sortit de la pièce en fermant violemment la porte, et laissant Violette tout en pleurs.
Mais courageuse, elle fit un paquet de ses vêtements, et s’en alla, le cœur bien gros. En traversant la cour, elle rencontra sa sœur qui lui tira la langue et lui souhaita bon voyage.
 

***

THÉÂTRE
 
 
ORPHELINE


 
Personnages
La porteuse de dépêches (on ne la voit pas)
Monsieur Batreau (le père)
Anne Batreau (12/14 ans, sa fille)
Sœur Saint Martin
 
 
 
Scène I
 
Mr Batreau, Anne Batreau, La porteuse de dépêches.
 
(Pièce simple, une porte au fond, une table, quelques chaises. La fillette est seule, elle lit. Mr Batreau entre vivement, il a un visage soucieux. Anne, courant vers lui)
 
Anne Batreau
 
Ah ! Te voilà papa, mais qu’as-tu ?
 
Mr Batreau (l’embrassant)
 
Si tu savais ma Chérie ! La France ainsi que l’Angleterre ont déclaré la guerre à l’Allemagne, alors je vais partir. (d’une voix tremblante)
 
(Coup de sonnette. Mr Batreau va ouvrir. C’est la porteuse de dépêches, on ne la voit pas mais on entend sa voix.)
 
La porteuse de dépêches
 
Voici, pour vous Monsieur, une dépêche officielle.
 
Mr Batreau
 
Merci Madame, voici pour vous être dérangé (il lui donne une piécette)
 
La porteuse de dépêches
 
Merci beaucoup Monsieur.
 
Anne Batreau
 
Ouvre vite papa !
(Mr Batreau déplie la dépêche, ses mains tremblent, il s’assied sur une chaise qui se trouve derrière lui. Anne est près de son père, affolée)...

NOUVELLES

DANS LE SONGE DU PRINTEMPS

 
 

Voici que le printemps s’établit dans le verger, entouré de murs croulant sous le lierre. Les cerisiers ruissellent de fleurs, les oiseaux tournoient, ivres de pollen.
 
Autour du puits délabré, les cris croissent. Les papillons d’ivoire, les papillons de turquoise, les papillons d’ambre, folâtrent sur l’herbe profuse.
 
Près des murs, entre les pierres tombées, des touffes de jonquille aux longs calices tuyautés que visite un bourdon solitaire.
 
La couronne d’étoiles blanches de chaque narcisse tremble sous l’abeille.
 
Et moi, et moi, ne me dépouillerais-je pas de mon tablier, pour éclore à mon tour ?

 
 
La nuit est toute pleine de la langueur des violettes…

 
 
De la fenêtre, j’épie à travers les branches de l’arbre de Judée, le facteur qui fouille interminablement dans son sac.
 
Enfin, il sort le journal de mode que Solange, ma sœur, reçoit chaque semaine, le glisse dans la boîte aux lettres clouée à la barrière, ferme son sac. Il s’éloigne.
 
Encore rien pour moi !
 
Et je ne cesse d’écrire aux petites annonces des journaux.
 
N’obtiendrais-je aucun des emplois que je sollicite ? Devrais-je demeurer dans la maison familiale où je ne trouve ni le pain du corps, ni le vin de l’âme ?
 
Ô Dieu !
 
Je ne puis contenir mes larmes.
 
De la fenêtre, un drap glisse lourdement sur mes pieds. Je le ramasse, l’étends sur le matelas, jette le traversin dessus. Comme mes membres sont las !
 
Il me faut achever ce lit, faire les autres, et puis brosser le plancher, et puis essuyer la poussière, et puis nettoyer la vaisselle, et puis tricoter, tricoter, comme tous les jours, comme tous les jours, que sont autant de jours à jeter au panier parce que je demeure dans le songe de moi...




Table Générale


POÉSIES
 
 
5 Poésies
 
Ô ma lyre du ciel es-tu…
 
 
7 Veillées en famille
8 L’étoile
9 Nuit de Noël
10 La neige
11 Sur la plaine calme
12 Le rosier
13 La marguerite
14 À Maman
15 Symbole
16 La Reine Astrid
17 Arrachez-le moi
18 Un goût de mon cœur
19 Meurs
20 Cloche de Pâques
21 Soir
22 L’air
23 Nuit
24 Folle prière d’angoisse
25 Nuit printanière
26 Printemps
27 Le soir est là
28 Larmes de Mars
29 Roses
30 Est-ce mal ?
31 J’ai cueilli des roses
32 Les peupliers
33 Si j’allais là-bas
34 La jonquille
35 Servante
36 Ô soir mouillé de pluie
37 Sous l’amandier fleuri
38 Est-ce Lui ?
39 Qu’entend
40 Ah ! Ma vie
41 Ô dernier jour
42 Hélas
43 Dix-sept ans
44 Ton orageuse folie
45 Mon rêve
46 Le roi des bois
47 L’arrivée du printemps
48 Pollen
49 La fée bonté
50 La pluie
51 L’abeille
52 Mon cœur
53 Le muguet
54 Village hivernal
56 Souvenirs
57 À l’automne
60 Soir d’automne
61 Chanson de l’exilée
63 Merci à Dieu
64 Printemps nocturne
66 La source
67 Minuit
68 Gabrielle
69 Le soir parfumé
70 Mais je ne puis chanter
71 Geste
72 Ah ! Dieu Venez à moi !
73 Sanglots d’automne
74 Yseult
75 Éphémère
76 Si tu m’aimais
78 Prairies
80 Désir du soleil
81 Au sable de la mer
82 Prière pour Mado
83 Demain, je vais recevoir mon Dieu
85 Narcisse
86 Malgré
87 Le pauvre vieil homme
88 Rien n’arrêtera
89 Avant que je meure
90 Frais lieu vert
91 Cette étoile
92 La jonquille
93 Sonnet de Mars
94 Légende des narcisses
95 Prunier d’Égypte
96 Matin
97 Les yeux de Cendrillon
98 Le bouton d’or
99 Jeanne
100 Sur la branche
101 Avant les giboulées
102 Pendant les giboulées
103 Après les giboulées
104 Prière de Printemps
105 Le vent
106 Qui lui liera les mains
107 Soir
108 Jésus se penche
109 J’ai prié pour toi
110 Ô Printemps, emporte mon cœur
111 Hymne à la Lumière
113 Tu vas bientôt mourir
114 Automne
115 Le soir est là avec la pluie
116 Ah ! Lumière
117 Ô gouttes d’espérance
118 Entendez ma vie
119 Désir de bien faire, peut-être
120 Dédié
121 Viens
122 Et moi, que dois-je murmurer ?
123 Il pleut
124 Les cloches
125 Que dois-je ?
126 Chant d’amour
127 Brise des roses
128 Sous le pêcher noir
129 Au vent
130 Vent, tu as laissé la rose
131 Prière
132 Tourment
134 Quand les tilleuls seront en fleurs
135 Mon Dieu, j’irai vers toi
136 Les cloches sonnent
137 Fin d’automne
138 Mon Dieu
139 Angoisse
140 Encore
141 Bientôt
142 Glas
143 Je vous aime
144 La jolie
145 Flamme
146 Le vert chèvrefeuille
147 Pluie
148 Hélas
149 Je m’en vais
150 Lamento !
151 Mon âme
152 Ô dernier jour
153 Hélas
154 Dix-sept ans
155 Azur
156 Enfin, Printemps tu es là
158 Ils reflètent
159 Désir
160 Dans les pêchers en fleurs
161 Moisson
162 Mourir
163 Lune
164 Tout m’écrase
165 Parlez-moi, ô Mon Dieu
166 Sous sa grande aile
167 Ne percevez-vous pas
168 Voici déjà les soirs
169 Au Printemps
170 Je t’attends
171 Nostalgie
172 Mon frère F.F.I
173 Sérénade
174 Langueur
175 L’oiseau du Printemps
176 Le rossignol a chanté dans l’hiver
177 Qui me regarde ainsi
178 Les amants
179 Je suis le Poète
180 Le promis
181 Ma belle
182 La turlututaine
184 Loyal
185 Je suis un gros minet-chat
186 Un oiseau
187 Ô vents printaniers
188 Tristesse
189 L’astre s’évapore
190 Iris noir
191 Etre femme
192 Le dieu mort
 
193 Table
 
 
CONTES
 
201 Contes
 
203 Et ceci se passa dans des temps très anciens
 
205 Damoiselle Béatrice, le fils du roi et la sorcière Gothon
233 Léla au doux cygne
247 Les dames de la forêt
 
 
261 Violette
269 Berthilde
277 Cher Client
 
THÉÂTRE
 
287 Théâtre
 
289 Orpheline
297 Djaléna
307 Stratagèmes
323 Un fils
 
351 Table
 
 
NOUVELLES
 
355 Nouvelles
 
357 Le secret du cœur de fer
 
373 Dans le songe du Printemps
 
501 Table
 
 
505 Table générale
 
 
 
 
 
Recueil de textes
Royan
27/12/2015





 

RETOUR