DANS LA LUMINOSITÉ DU VERBE

  

DANS LA LUMINOSITÉ DU VERBE

 
   © PATINET THIERRI ERIC




Des signes Énamoures
 
 
 

 
Voici un cygne venu de l'Astre ébloui,
Mesure de l'iris d'un Chant d'énamoure,
Éclos du Verbe, des Âges sans oubli,
De l'œuvre qui parle d'Amour.
 
 
Des sites la rencontre du firmament,
Où vont les nefs des Îles surannées,
Qui délivrent dans la joie l'instant,
Afin d'éclore des vierges la beauté.
 
 
Demeures des brumes natales,
Aux vagues en règnes majestueux,
Des sites aux sources d'ambres fatals,
Qu'irise le parfum d'un âge fastueux.
 
 
Ivoire de féerie de la préciosité,
Qui chantent des alcôves de magie,
Pour les voir naître à la noble destinée
De l'Azur dont l'œuvre ne s'oublie.
 
 
 
 
L'Oriflamme de la Joie
 
 
 

 
Mais voici la vision de vives joies,
Où l'onde à genoux est ivoire Lois,
De signes féconds de la beauté
De Sites aux grandeurs éclairées,
 
 
Ordre de l'Univers aux atours,
De mystérieuse élégance, qui toujours,
En ses volutes s'éclaire d'un parcours,
Que l'on nomme raison de pur Amour,
 
 
Qui pleure un parfum aux senteurs,
Enivrées de rives sans douleurs,
Féconds de sites dont les pâleurs,
S'estompent pour faire place à l'Ardeur,
 
 
Dessein aux jouvences majestueuses
Dont les signes dans l'impérieuse,
Nécessité des rencontres amoureuses, 

Sont oriflammes de rives joyeuses.
 
 
 


 
 


 
 

 
Table



DANS LA LUMINOSITÉ DU VERBE
 
 
 
 
Des Signes énamoures
L'Oriflamme de la joie
Des signes en écrins fauves
Iris de la vertu majeure
Du Chant novateur
Marches écloses
Des villes nues
Villes en fêtes
Signes sauvages des rites
Du Cœur vertueux
L'insigne sauveur
Par les sites d'Azur
Que le souffle témoigne
Par les rives offertes
Des nuées vertigineuses
La beauté majestueuse
Des Sites d'Or nuptial
La gerbe des écumes fauves
Le vent de l'Ouest pour parfum
Souffle diamantaire
Des rêves d'Azur
Ambre des mousses bleuies
Des verbes la rosée
Prisme des jours heureux
Écrin des règnes
Des signes nuptiaux
Ambre et félicité du Chant
Désir enchanté des sources
Des songes gravitants
Cils de la vertu domaniale
Cycles de jouvence
L'Enfantement du Verbe
De l'ambre séjour bienheureux
Où vont les signes énamoures
D'un parfum d'écume
Les floralies du Chant
Aube libre par l'ivoire
Du zéphyr le souffle puissant
De l'Amour conquérant
Dont le faste est enfantement
De la nue éclairée
Libre dessein de l'heure
Et l'Aube par ce Chant
Des souffles encore
Que la vitalité fertilise
Demeure de l'embrasement
Des signes de moisson
L'Empire nuptial des domaines
Éclair de la raison
De la Luminosité du Verbe 


  
A LE PECQ
Le 23/12/1989
Relecture Le 24/03/2008

2018
Vincent Thierry

RETOUR