DE L'AZUR SOUVERAIN

ALPHA
 
 

DE L’AZUR SOUVERAIN

 
 

Des Sites par les Sphères

 
 

Des sites par les sphères, taillés dans le granit et le jaspe, drapés d’émeraudes et flamboyant l’onyx, voguent dans l’infini où l’Azur s’incante et se délivre pour porter le Message de toute Vie,  vibrent de diamantaires éclats aux sons de harpes diluviennes décrivant, dans une mélopée l’histoire d’un règne radieux, Règne de faste sans emprunt, où, multiplié, le Vivant s’incarne et agit dans la compatibilité suprême réalisée entre l’Immanent et le Transcendant, cœur palpitant l’horizon de l’Espace, au-delà du Temps, si proche de l’Absolu, où l’onde s’immortalise pour féconder les lendemains à naître, où le chant se sacralise, identique à la Déité, pour ouvrir l’Iris,
 
Demeures des temps vécus et vivants, hautes faces parmi les nombres, dans l’amplitude du règne des fonctions, les orbes souverains définissant l’ordre et sa semence dans la pluralité des Rites dont la perfection se perpétue depuis les temps immémoriaux, ces temps de la genèse de la Voie dans la correspondance statutaire de l’éternité, synergie cristalline déployant ses ailes de la base au sommet et inversement pour, dans un rythme sans équivoque, développer la pure incantation de la Vie, et dans sa naissance et dans sa croissance, et dans sa finalité passagère, l’Etre en ce lieu, ramifié dans la perception globale de sa pure Identité, Un en Tout et Tout en Un dans la luminosité précise de la conjonction des états Alchimiques et Magiques de son Entité…


 


Où l’Onde pleut

 
 

Où l’Onde pleut sans équivoque se dirigent de vastes nefs pour arborer le message du Cristal, fief d’ambre et de lumière dont les chemins multipliés jamais ne s’égarent afin de partager le secret nuptial d’une entente parfaite, Azur votif de l’enseignement des Sages du lieu dont le caractère prévaut sur les dissensions ombrageuses qui furent le lot coutumier des tribales arborescences, avenant un symbole majestueux dont le respect est l’ordonnance de tout Etre par ce champ d’étoiles, grandeur du Site et dénomination des songes, du réel l’armoirie limpide flottant au gré des assauts des tempêtes cosmiques, de l’inné l’aventure de l’acquis, signifiant de l’Ordre Impérial, demeure exacte de toute ascension synergique,
 
Moment d’un système dont le flamboiement est égarement pour les aveugles comme pour les sourds, moment sublime où la Nature renaturée retrouve son souffle loin de l’archaïsme dysfonctionnel de la dénaturation, œuvre de l’Identité comprise et régénérée dans l’accomplissement de son destin particulier au sein de la Symbiose Universelle de l’ensemble de ces particularités qui font l’Univers, l’Unité exaltée, le Nombre sanctifié, l’Un et l’Autre se régénérant dans le Signifiant et non plus dans le signifié, communion parfaite respectant toute face dans ses harmonies comme ses concaténations, opale du séjour distillant mille feux pour l’accomplissement du Règne et de sa force majeure parmi ces temples de la Vie que sont les nuées Galactiques…

 
 


Le Signe majestueux

 
 

De l’ambre, le Signe majestueux, iris de la vertu majeure découvrant des sites l’immortelle beauté, voici venir l’Astre, et son feu inextinguible qui rayonne d’étincelants joyaux, devenir des âges de l’Espace embrasé, hôte et cœur où la nue cendrée couve un renouveau dont ses armoiries sont des pétales diaphanes, dessein de l’horizon sans limite par-delà les arcs en ciel des galaxies novatrices, ondes en leurs ailes délivrant le firmament d’une source nouvelle à voir, l’Empire et sa grandeur sur ces faces sans nombre élevant leur parure vers sa pure harmonie, candeur des hymnes et souci des œuvres, des bâtisseurs l’ordre établi envergure et prononciation dans la compatibilité de la Voie Souveraine,
 
Ainsi des nefs de cristal, cette nef allant vers les domaines où le Vivant Humain jamais ne s’aventura, d’équipage l’Élite du genre dans ses degrés comme dans ses capacités, l’exaltation de la découverte pour principe et le courage pour support, navigants du Règne, parcourant l’immensité pour en rapporter et en naître la conscience de l’appartenance la plus noble, celle à la Vie, et dans ses joies et dans ses pleurs, et dans la vaste symphonie de ses tumultes comme de ses apaisements, cristallisation lumineuse de l’infinie densité des pouvoirs réceptifs des sens des Etres composants, multiplication des expériences situant l’avenir et sa gloire au-delà de la reconnaissance dans l’intégration en la flamboyance Universelle…



 




 
 

Table


DE L’AZUR SOUVERAIN
 

 
Des Sites par les Sphères 5
Où l’Onde pleut 6
Le Signe majestueux 7
Des lieux la pure incantation 8
Ivoire le Magicien 9
De l’Azur féerique 10
De L’Hymne porteur 11
Consécration du Chant 12
Des Marches Templières 13
De l’Aube victorieuse 14
Incarnat de haute Volonté 15
Dont le talisman est Œuvre 16
Moissons de la Vie 17
Que le Verbe sanctifie 18
Demeure Philosophale 19
Du Signe Souverain 20
Éclair en sa Puissance 21
De la Perception sublime 22
Surconscience du Propos 23
Des Règnes la pure jouvence 24
De la Quiétude qui sied 25
Où l’Œuvre présente 26
Dans la Vertu majeure 27
Éveil du plus noble message 28
Annonciation de haute Rive 29
Demeure Nuptiale 30
Des Temps à venir 31
La Beauté du Chant 32
Du Cristal la Mémoire 33
Chœur Majestueux 34
De l’Ordre de ce Temps 35
Souffle Azuré 36
Des promontoires du Règne 37
Que le Signe désigne 38
Renouveau 39
Du Chant Vivant 40
Éclos des Règnes 41
De la Lumière 42
La félicité 43
Du Chant majestueux 44
Surconscience du Propos 45
De l’Avenir les prémisses 46
Du Règne enfanté 47
Le Site éponyme 48
Respire du Souffle Sacral 49
Au-delà du Chant 50
De la Grandeur sans Mystère 51
Dans la Magie incantatoire 52
Orbe Impérial 53
De l’Azur Souverain 54
 
Table 55

RETOUR