DU SOUFFLE VIVANT

REGARDS
 
  

DU SOUFFLE VIVANT

 
 

De l’Initiation Souveraine…

 
 

Des villes de feu aux promontoires de porphyre va de jaspe l’évanescence d’un secret, et l’ivoire diaphane dans ses draperies d’Or devise ses vastes éloquences aux marches de cristal d’un Temple Solaire, mystère du Nom Vivant, d’Isis le préau Souverain où s’en viennent naître puis mourir les vagues mauves des floralies de l’Orient, signes constellés des augures messagers, O Saisons d’Œuvre nouvelle dont l’ivoire parfume les Tempes de la Sagesse en l’aube fraîche de l’incarnat qui se révèle et s’agit dans la pluralité des Univers, sans masques, sans tragiques faces, si tant l’horizon superbe destinant l’heure suprême, et l’onde dans un jaillissement de Lumière éclôt leurs principes dont la Divinité déploie le rythme, correspondance mûre de l’Initiation Souveraine…

 
 


En ce lieu du Vivant…

 
 

Qu’en l’Œuvre le semis de moisson l’orbe et son chant nue d’Éden de la pureté des heures, l’ivresse se tait pour offrir à la pluie d’Or l’iris de la contemplation et déjà, dans le souci de l’affirmation, de l’Action Souveraine, marque en Corps du granit de L’élévation qui se parle et se réclame dans le signe de l’Esprit, dans la force de l’Ame, dans l’Unité propice révélant chaque état de l’Humain, dénomination formelle, de la symbiose des fruits de l’initiation, envergure du propos, marche au Règne de la splendeur dans l’écume du secret des Océans où, fertiles, vont les Hymnes Glorieux des Cieux, correspondance de la complémentarité Universelle des instances comme des fulgurances de l’Éveil en ce lieu du Vivant…

 
 
 

Lumière d’une Consécration…

 
 

Et l’Œuvre à mi-chant rompt le pain du Sacre, marche haute du Verbe aux ramifications sans troubles, sans désir, sans haine, sans contingences et sans oublis, et l’Œuvre dans le Temps mûrie son Or Spirituel, dans la fécondité de toutes mesures se déploie et s’irrigue de fortes présences, humus de l’Acte en sa volonté d’Etre et renaître dans l’Unité mystique du principe Absolu, et l’Œuvre s’incante, haute Voix dans l’assomption de la Voie Royale qui flamboie et l’Univers et le Vivant, et dans l’Univers le Vivant, et dans le Vivant l’Univers, signes dont les perceptions sans hâte devisent, respirent et fulgurent le talisman d’un Age dont la fertilité s’expose et irradie, ainsi l’Etre en l’Œuvre et l’Œuvre en l’Etre, messages de toutes novations par l’Astre qui demeure et déjà s’évertue à la Lumière d’une Consécration.

 
 
 
 
 

 

TABLE


DU SOUFFLE VIVANT
 

 
De l’Initiation Souveraine 5
En ce lieu du Vivant 6
Lumière d’une Consécration 7
Fête Native de l’Azur Solaire 8
Qu’Œuvre sous la nue 9
L’Univers en nous-mêmes 10
0 Vaste éloquence 11
Du Chant d’Aimer 12
Parole d’un sourire rayonnant 13
Volonté souveraine de l’Unité 14
Astre d’Or Solaire 15
Voie qu’il faut suivre 16
Renaissance de Vivant 17
Éveil Solaire 18
Idéal pur 19
Dont les Dieux, parfois 20
Du souffle Vivant 21
Dans ce lieu de la Terre 22
O Souhaits 23
Qu’Iris la Loi d’Or des Chants 24
Constructrice des plus hauts ponts 25
De toute Sagesse 26
La Voie menant l’Absolu 27
Voie de sérail 28
Qu’un Temps vainqueur 29
Révèle 30
Force de notre Joie 31
Nécessité du Chant 32
En la Voie Sacrée 33
Éloquence Souveraine 34
Site propos 35
De la Renaissance 36
Loin de la Boue 37
Noblesse du Songe 38
Plénitude 39
Du Temple bâtit 40
De mille règnes 41
L’Horizon 42
De la Vie 43
L’Absolu Souverain 44
Épopée Glorieuse 45
De l’Empire le Rythme 46
Devenir de l’Univers 47
Le Chant d’Azur 48
L’Œuvre du Chant 49
Joie de l’Amour 50
Le Symbole exaltant 51
Empire du Vivant Temporel 52
Règne du Verbe 53
Du désir d’Etre 54
 
Table 55


A Le Pecq
Le 23/12/1984
Le 02/08/2004
Vincent Thierry

 

RETOUR