D'UNE GERBE DE SOLEIL

REGARDS
 
  

D’UNE GERBE
DE
SOLEIL

 


Et quelque temps encore…

 
 

Et quelque temps encore pour ces sourires innocents qui furent des cristaux d’ambre pur, chants d’oiseaux liesses d’un partir, si d’âge le propos de nos Ames, sérail d’une floralies de chants, ils furent d’un rire la pâmoison de sortilèges enfantés, vêtus de vieilles passementeries que les mages désiraient pour servir d’oriflamme à leurs forces déclinantes, et ces bleuets de la nue vivaient le zéphyr d’une étoile blonde au firmament d’Onyx, maîtres, s’il en fût, de troupes enlisées à la boue des fleuves charriant des laves brunes de corail, ciment des Temples de Midi délivrés des écumes bleuies dont l’éventail au silence orgueilleux décrivait, domanial, l’histoire d’un propos, épure de jeunes pousses livrées aux mousses du repos dans l’harmonie des couleurs et des signes des arbres millénaires oubliés par l’humeur d’un flamboiement, lumière renaissante au principe du destin dévoilant l’éclatant Soleil du Zénith dans un ciel d’ivoire et de flamme, chant de l’Or de la nue délivrant l’Esprit du Monde pour le parfaire à l’Univers de la Terre et de ses mystères…



Cristal…

 
 

Songe de l’Épopée puissante grandiose d’un Temple et de son Œuvre Solaire, Cristal d’Harmonie au cœur du Chant livrant cime du règne, y furent les rêves Humains lagunes propices, fertilité du Temple salutaire de l’Éveil conscient de l’heure, d’Or Cristal l’Exfoliation d’un Monde délivré du carcan de l’Ignorance et de son vœu…

 


D’un vent Solaire…

 
 

Il fut du Vivre fusion des ondes bienfaitrices au lac d’un sourire où les nénuphars porteurs dérivaient de vastes présences l'algue sycomore, fertile dans le genre du nombre, auréole intense des semences par les prairies du sacre où roulaient des herbes monotones, des épis de blés et des senteurs rousses de feuilles éphémères, ses gestes de sérail le port d’aventures vierges, écrin porteur de tendresse où l’haleine novice cherche par les routes des floralies les rives joyeuses des arbrisseaux mues aux buissons de sites fiers, cohortes d’une passion innocente, harmonie en ce séjour qu’une pluie de nacre au soir couchant chantait de claire voix, annonce de frissons et de fenaisons en l’aube majestueuse signant la pure incantation de l’Etre novateur étreint de la conscience d’un sourire, marche Templière qu’il gravit d’un pas rapide et léger, fort d’une ivresse nouvelle, celle d’un vent Solaire porteur d’une raison splendide, stance du lendemain de ce jour de victoire sur l’ignorance où l’innocence s’éperd pour vivre le plus vif faste de l’Horizon…

 

 

Table


D’UNE GERBE DE SOLEIL
 

 
Et quelque temps encore 5
Cristal 6
D’un vent Solaire 7
Aurore des écrins 8
Semailles et moissons 9
Teint d’ambre 10
De plus haute fête 11
Pérennité de toutes faces 12
L’accueil d’un passant 13
Chrysalides des Temps de nuit 14
D’un sol de Feu dont nous rêvions 15
Augure flamboyant par toutes faces de la Vie 16
Naissance au Cristal des Devins 17
Des Ames Zodiacales 18
Site flamboyant d’images rares 19
Olympiades des Orées 20
Que nous essayons de préserver 21
Terre aimée 22
Tel l’Océan l’infini 23
Des rêves mutants 24
Hymne des Mondes 25
Du nom Humain déployé 26
Affluent de Vie comme de mort 27
Des armes cruelles 28
Le destin impitoyable 30
Nuance majestueuse 31
Solsticial 32
D’un Peuple surgit du néant 33
De l’Occident 34
Haute loge dans le Sacre 35
Voix puissante 36
D’une gerbe de Soleil 37
Hommage dû au Verbe 38
D’Universalisme la mesure 39
Le mystère de l’Etre 40
Des jours à naître 41
Le réel maîtrisé 42
Sacre de l’Ivoire 43
De force un chant d’ennoblissement 44
Ouverture au Monde 45
Vers le pur Souverain 46
Serment de la Terre 47
Temple de corail 48
Dune Foi Absolu 49
Aux Ages de la Terre Souveraine 50
Chant d’Avenir de nos messages 51
Qu’iront peut-être ces Enfants nés de nos jours 52
Cimes d’un éternel retour 53
Dont les mots signent son éclat 54
Horizon Solaire de l’Absolu Eternel 55
 
Table 57
 

 

Paris le 27/12/1978
Le Pecq le 18/09/1983
03/08/2004
Vincent Thierry


RETOUR