EXPRESSIONS

SOLSTICE
 
 
  

EXPRESSIONS

 
 
 

SIGNES

 

Les étapes sont formes, situations transcendées par l'Énergétique... 
L'Absolu est Créateur du magma interstellaire, duquel, en fonction d'une nécessité propre à sa régénérescence, il se sert pour composer la matière, matière qu'il engendre énergétique, souffle d'Absolu, seuil de réalisation Osmique ou point A dans l'ordre cosmique.
 
On peut considérer le point A ou initié formellement comme une sphère dans laquelle sont inscrits un ensemble infini de tétraèdres dont les sommets sont circonscrits pour l'Un au centre de la Sphère, pour les Autres à la surface de cette Sphère, d'infini la source de ces points la forme de la Sphère, forces de contractions l'animation énergétique l'histologie de l'Univers tant du mouvement que de l'organisation par le jeu de la réaction en chaîne, signifiant d'existence la totalité par l'embrasement puis l'autonomie.
 
Signification d'ordre la naissance d'Univers U impliquant Galaxies, impliquant Systèmes Solaires, degrés d'ambiance le magma interstellaire gravifique.
L'Univers X n'étant qu'un Univers parmi les Univers...
 
L'état de Vie au sein du Microcosme, comme au sein du Macrocosme, détermine un Substratum, accomplissement et support de toute transcendance Énergétique de l'état de Vie. Le Substratum doit être considéré tant au niveau de l'Unité, soit le Substrat Individué, qu'au niveau de la Quantité, soit le Substrat Généré. Si nous considérons la Dimension Temporel, et l'état de Vie au sein du Microcosme, Unité et Quantité sont significatifs d'un point Oméga identique, Pouvoir d'Exfoliation Energétique. Si nous acceptons que le Temps, dans cette Dimension, soit symbole de l'Évolution réalisée par l'état de Vie, nous pouvons dire que le Temps est aussi symbole de l'expression Énergétique déployée tant par le Substrat Individué que Généré. Nous pouvons aussi dire que le point Oméga est différent au niveau de sa préhension tant par l'Unité que par la Quantité. De fait, si nous considérons Unité et Quantité, au niveau de l'Unité, nous pouvons dire que le Substrat Individué, lors de sa transformation, d'Énergétique caractéristique, en pouvoir d'Exfoliation signifie son état de vie au sein du Macrocosme; d'Énergétique non caractéristique, ou se réintégra dans une autre Dimension Temporel, jusqu'à son avènement, ou d'essence entropique se dissoudra; au niveau de la Quantité, nous pouvons dire que le Substrat Généré, lors de sa transformation, d'Énergétique caractéristique, pouvoir d'Exfoliation, signifie son état de Vie au sein du Macrocosme; d'Énergétique non caractéristique, ou se réintégrera dans une autre Dimension Temporel jusqu'à son avènement, ou d'essence entropique se dissoudra. Nous voyons donc que le point Oméga reste le même, sauf au niveau de la variation de Temps, pour l'Unité comme pour la Quantité.
Ce phénomène n'est pas dû au hasard mais à la Nécessité, dont la signification symbolise l'avènement de perfection de maîtrise du Microcosme tant par l'Unité que par la Quantité, Substratum d'interaction constante dont l'Action est significative, dans le sens de la Voie, d'Évolution ou bien de régression, d'essor ou bien d'entropie.
 
Corrélativement, on peut voir qu'au niveau du Point Oméga, l'identité est transformée au niveau de l'Unité comme au niveau de la Quantité. En effet, l'Unité connaît lors de son Exfoliation une naissance en la Dimension Espace, Spirituelle, tandis que la Quantité connaît lors de son Exfoliation en la Dimension Espace, une naissance Matérielle, de fait nous pouvons envisager ce point Oméga pour l'Unité d'une manière Métaphysique, tandis que pour la Quantité ce point Oméga doit être envisagé sous l'angle physique.

  
 

ÉPREUVES


 

L'Absolu est Énergétique, création de toutes formes et de toutes structures, création permanente dont l'une des finalités est naissance de la Vie.
 
Vie est de structure, puissance énergétique, de forme dans le graduel, puissance microcosmique puis macrocosmique, états en symbiose formelle d'évolution graduelle la connaissance totale de toutes formes et de toutes structures avenant d'exfoliation la régénérescence de l'Énergétique.
 
Ainsi Vie est régénérescence de l'Énergétique, soit de phase ultime l'Énergétique elle-même, monade d'Absolu.
 
L'acceptation critique de ce postulat détermine l'existence logique d’un ordre, que je nommerai ordre cosmique, au principe de la Vie.
 
Le premier état de cet ordre concerne la naissance de la Vie, je le nommerai : Génésiaque.
 
Le second état de cet ordre concerne l'état de la Vie au sein du microcosme, je le nommerai : Temporel.
 
Le troisième état de cet ordre concerne l'état de la Vie au sein du macrocosme, je le nommerai : Espace.
 
Enfin l'état substrat de cet ordre concerne l'exfoliation de la Vie, sa mutation en l'Énergétique avenant la régénérescence de ce dernier, je le nommerai : Absolu.
 
Si nous nous en tenons au postulat, nous voyons que cet ordre se vaut d'une structure causale impliquant l'évolution totale au sein de chaque état de cet ordre, état que nous appellerons degrés ou dimension pour les trois premiers, l'Absolu étant catalyse créative de ces états.
 
En résumé nous pouvons définir que l'ordre cosmique né d'Absolu implique au principe de la Vie le graduel suivant :
 
- Génésiaque. - Temporel. - Espace. - Absolu.
 
Nous avons vu dans le postulat de base que l'Énergétique, essence d'Absolu, est création de toutes formes et de toutes structures, création permanente dont l'une des finalités est la naissance de la Vie.
 
Si nous considérons l'ordre cosmique, cette naissance est degré Génésiaque d'exfoliation degré Temporel, cela implique que cette naissance s'ouvre au microcosme.
 
Sachant que Vie au sein du Temporel est de matière et d'énergie la symbiose, nous pouvons postuler que la création de la Vie est issue d'une création, par l'Absolu, de la matière à l'aide du magma stellaire, puis d'une seconde réalisation que j'appellerai Osmique, par l'Absolu, Osmique signifiant l'engendrement de la matière composée par le souffle Énergétique, essence d'Absolu, dont le point culminant est symbiose de l'énergie déployée avec la matière composée ou Génésiaque, naissance de la Vie, valorisation énergétique autonome à la matière complémentaire, seuil d'exfoliation ouvrant la dimension Temporel.
 
La dimension Temporel signe l'état de Vie au sein du microcosme, initiation de l'inexistence à l'existence vers un substrat pour la forme, symbiose matière spirituel (énergétique), de nature matière à la nature ultime, initiation de l'inexpérience à l'expérience vers le savoir total ou contrôle, impliquant le seuil de nature Spirituel, initiation de connaissance et de maîtrise parfaite vers une exfoliation énergétique microcosmique, seuil ouvrant la dimension d'Espace.
 
La dimension d'Espace signe l'état de Vie au sein du macrocosme, initiation d'orbe substrat pour la forme, osmose magma spirituel, de la forme aux structures, initiation de l'inexpérience à l'expérience vers le savoir total ou contrôle impliquant le seuil de symbiose, initiation de connaissance et de maîtrise parfaite vers une exfoliation énergétique macrocosmique, concrétisation totale avenant l'exfoliation de Vie, seuil de régénérescence de l'Absolu.
 
L'Absolu étant l'énergétique pur spirituel, création de toutes formes et de toutes structures, création permanente, degré de catalyse suprême dont l'une des finalités est naissance de la Vie.
 
Nous voyons donc que l'ordre cosmique se vaut de circularité, l'Absolu engendre le Génésiaque avenant le Temporel s'ouvrant à la dimension d'Espace, degré d'exfoliation vers l'Absolu ou devenir énergétique, devenir de la Vie.
 
Ce cycle de la Vie, d'autonomie le principe dès la réalisation Osmique ou Génésiaque est bien sûr vecteur de contractions dimensionnelles, vecteur aussi d'entropie, l'autonomie étant la nécessité même du principe de régénérescence de l'Absolu, implication signifiant donc l'évolution parfaite des degrés du cycle ou de l'ordre cosmique. 
L'évidence de cette nécessité signifie donc une régénérescence significative et continue de l'Absolu.
 
Significative dans le fait de la terminaison parfaite des dimensions ou cycles impliquant le pouvoir exfoliatif de la Vie, du fait de la maîtrise totale, source de connaissance de toutes formes et de toutes structures.
 
Continue dans le fait ou l'une des finalités de l'Absolu est création de la Vie, cette finalité étant essaimée par tout l'univers créé, phase indispensable à l'ordre cosmique, vecteur d'Osmique.
 
Ainsi peut-on dire que l'Absolu est pérennité de son devenir...
 
La dimension Temporel signe l'état de Vie au sein du microcosme, initiation de l'inexistence à l'existence vers un substrat pour la forme, symbiose Matière Spirituel (énergétique), de nature matière à la nature ultime, initiation de l'inexpérience à l'expérience vers le savoir total ou contrôle, impliquant le seuil de nature Spirituel, initiation de connaissance et de maîtrise parfaite vers une exfoliation énergétique microcosmique, seuil ouvrant la dimension d'Espace.
 
Cette dimension implique donc l'évolution de l'état de Vie au sein du microcosme, évolution non directive car force autonome, cependant liée à la nécessité impliquant un réel dont le sens affine lui vaut une progression continue, discontinue ou malléable, source de fluctuations et de contractions au sein propre de la dimension.
 
Dès lors nous pouvons signifier en fonction de l'évolution de l'état de Vie au sein du Temporel l'existence de deux points caractéristiques, le point Alpha avènement d'exfoliation Génésiaque, ouvrant à l'état de Vie la dimension Temporel, le point Oméga avènement d'exfoliation Temporel ouvrant à l'état de Vie la dimension d'Espace, ces deux point limites significatifs de l'évolution de l'état de Vie au sein du microcosme sont vecteur d'un flux interne, œuvre de l'autonome, que je nommerai le Temps.
 
Considérant le Temps comme l'expression de l'état de Vie au sein du Temporel, ce temps sera fonction de la nécessité et dès lors nous pouvons dire qu'il sera symbole de l'évolution réalisée par le substratum, état de Vie au sein du microcosme, propre réalisation qui déterminera sa propre progression ou vers l'Oméga, ou vers l'entropie, ou vers le statique, orbe d'entropie déterminant contractions et fluctuations dans la dimension Temporel, somme de pouvoir, fonction de la nécessité, évolutif du substratum que je nommerai contraction temporelle, symbole dans le passage d'une évolution caractéristique ou non caractéristique au cycle de la dimension. Le caractéristique embrasant la progression évolutive, le non caractéristique embrasant la forme entropique.
 
Si nous considérons le Temps comme l'expression de l'état de Vie au sein du Temporel, nous pouvons postuler qu'il existe autant de Temps que de création de Vie par l'Absolu, si bien entendu l'exfoliation du Génésiaque s'est produite, dès lors, le Temps est marque du microcosme, chaque Temps individuel étant autonome, souffle de chaque substratum individuel allant de sa propre volonté vers sa réalité ou bien sa destruction.
 
La dimension Temporel est une dimension multiple par le cosmos, pouvons nous postuler, sa durée est fonction du Temps, lui-même fonction du substratum, de l'état de Vie au sein du microcosme, état de Vie lié à la nécessité de l'ordre cosmique et des impératifs (nécessité) liés à chaque degré ou dimension de cet ordre, nécessité impliquant l'évolution au sein de la dimension vers son exfoliation, évolution de l'état de Vie dont l'expression est le Temps, symbole de progression caractéristique ou non caractéristique dont le pôle est contraction temporelle au sein de la dimension.
 
La dimension Temporel est donc poursuite par l'initiation de la régénérescence continue de l'Absolu, initiation de l'état de Vie au microcosme en ce degré, microcosme de symbiose la matière et l'énergie de forme au cosmique l'état plantaire, vecteur au sein de cette dimension de l'autonome substratum, vecteur par définition de l'exfoliation Temporel.
 
Ainsi peut-on dire qu'il existe, a existé autant de dimension Temporel que de microcosme dans le cosmos : nous pouvons dire que notre planète, Terre, en est vivant symbole...
 
Par cycle Temporel il faut entendre essor et évolution de la Matière Spirituel vers le Spirituel ou Énergétique, aux fluctuations du hasard et de la nécessité après l'orbe maîtresse du Génésiaque symbiose de la matière et de l’Énergie, donc Matière Spirituel.
 
Ce cycle est formellement solidaire de l'existant Nature, évanescence de la réalité du Temporel. De l'évolutive croissance de ce symbole, trois phases formelles et complémentaires désignent l'ordre embrasé.
 
I) Nature Matière.
 
La résultante du cycle Génésiaque est la symbiose de la matière et de l’Énergie, dès lors il s'en suit, si nous gardons à l'esprit que la dimension Temporel a pour but l'exfoliation Énergétique, une mise en fonction structurelle de cet épanouissement, d'un premier feu l'essence Minéral, d'un second Floralique, d'un tierce Faunique, écosystème de l'autonome Matière Spirituel, soit le Substrat, ou Etre, ici désigné Humain.
 
II) Nature Ultime.
 
Par Nature Ultime il faut comprendre Substrat ici l'Etre Humain, l'ensemble l'Humanité, forme décisive de Nature dans l'accomplissement de Matière Spirituel, Substratum dont la réalité somme le futur aux instances de ses actes, d'une première rive la découverte, d’une seconde la Recherche, d'une tierce la Conquête, d'une dernière le Contrôle, de l'orbe tant de son environnement que de lui-même, soit de la Matière Spirituel, affinement évolutif dont le vecteur est d'ordre les fluctuations du hasard et de la nécessité, ces dernières d'essence l'information cyclique du but, soit l'exfoliation Spirituel, Énergétique.
 
III) Nature Spirituel.
 
Par Nature Spirituel il faut entendre après le contrôle du microcosme tant connu qu'inconnu, l'épanouissement du Substrat, soit son engagement énergétique possible, somme dimensionnel avenant la maîtrise de tout élément l'élément signifiant, soit le Spirituel, maîtrise de principe dont le souffle est l'exfoliation Spirituelle, porte ouverte à la dimension Espace qui rappelons le signifie dans l’existant du parcours maîtrise Macrocosmique.
 
Comme nous le voyons, ce cycle de nom Temporel au sein de notre Terre, comme par ailleurs ses symboles d'existence, n'a d'envergure que la résultante de son nom, soit le Temps, Temps fonction des courants Énergétiques mis en jeu et pouvant suivant l'avance se contracter ou se rétracter en fonction de l'accord résultant entre la nécessité et les fluctuations du hasard.


  

Table


EXPRESSIONS
 
 
 
Signes 5
Épreuves 11
Évolution 21
Prémisses 27
Différences 28
Considérations 29
Rapports 30
Degrés 31
Action 33
Ordres 37
Perception 43
Questions 55
Principes d'Action 63
 
Table 105

 

Le Pecq
Le 29/08/1982
Le 05/01/2004
Vincent Thierry


RETOUR