LE JOURNAL D'UN AVENTURIER





GÉNÉSIAQUE
 
 
 
  

LE JOURNAL D’UN AVENTURIER


 
 

 

AVANT PROPOS

 


Tu te souviendras…
 
   
 
Mes cheveux d'or berceront tes rêves bleus.
Mon corps de jeune conquérant te donnera encore l'illusion de ma vie antérieure.
Tu auras cru en mon amour défunt
Tant tes membres las trembleront devant mon abandon.
La chaleur de ma peau tu la rechercheras comme un enfant recherche l'affection.
Mon sourire sur mes lèvres de pierre,
Tu ne le verras plus et des larmes amères couleront de tes yeux vermeils sans que rien ni personne
N’y puisse faire quelque chose.
Alors tu comprendras que j’étais vivant,
Et seul symbole de ma présence oubliée,
Il te restera ces quelques photos ou jeune encore, j’éclatais de vitalité et d’amour
Pour la plus belle d’entre toutes :
Toi ma Chérie !
Tu ne m’oublieras pas !…


LIEDER.

 

Introduction.
 
 
 
 
Lieder,
Paroles anonymes,
Symboles d'espérances
Symboles de solitudes.
 
" J'ai voulu démontrer par ma propre pensée le phénomène de la solitude, l'envahissement de l'esprit par les multitudes de rêves ignorés…"
 
Poésies d'un jour.
Reniées le lendemain
Lettres et nouvelles d'un jour
Foudroyées comme les reins.
 
Ici se pressent les événements d'une partie de la vie d'un jeune homme " Écrit un peu partout, ce sont les symboles de la pensée, de la vie, "
 
Je suis seul,
Nul ne répond,
À mes appels désespérés !
Je chante l'amour du désespoir !


LA NUIT…
  

Amour…
 
 
 
 
L'amour est sans pitié,
Le sentimental de mon âme est déchiré,
Cette journée symbolique est morte.
 

 
 
 
La route…
 
  
 
 
 
La route symbole de mon excentricité,
La route attirante et mirifique,
La route limpide et attristée,
La route que je veux, que j’aime !
 
La route, il me la faut !
Elle m'aidera à construire un univers
Ou les roses seront plus belles
Que l’empire lui-même.
 
De l'Asie au Soudan !
De l'Amérique à l'Indonésie,
Il me faut vivre ses cataractes
De désirs invisibles !
Je veux ma liberté !
 

 
 
 
Terre à Mars…
 
 
 
 
 
 
 
Elle t'a négligé, bafoué, rendu infiniment petit !
Tu n'es plus qu'une larve aux yeux de chatte !
Comprends-moi ! Il est temps de te ressaisir !
Les monts grouillent, comme toi, de vermine !
Il faut redresser la tête et ne plus y penser,
Élève-toi si haut que la peur ne t'atteindra pas !
Les sentiments ont eu leur curée,
À toi de défendre
Maintenant l'asphalte des nouveaux
Horizons de Mars !...
 
 
 
 

L'irréel…
 
 
 


De merveilleux paysages se dessinent à mes yeux. Je suis ce navigateur solitaire qui brave la tempête, ou bien ce cavalier sur lequel tombe la bourrasque, qui se presse d'aller retrouver sa bien aimée ; ou bien encore ce promeneur égaré dans un sous-bois qui refait en rêvant ligne de son chemin perdu…
 
La pluie tombe, de grosses gouttes s'écrasent sur la vitre de la fenêtre. La musique douce qui sort de mon transistor embellit l'atmosphère romantique ou je suis seul à rêver.
 
Ou es-tu, ô toi ! Douce colombe qui m'a fait découvrir la tendresse ? Combien de lieues me séparent de ton humble présence ? La tristesse, tel un voile invisible, sensibilise mon cœur et mon âme à un degré tel que les larmes coulent de mes yeux.
 
Je ne serais jamais le même tant que tu ne seras pas à mes côtés, ma tendre Sonia. Aurais-je le bonheur de te revoir un jour ? De t'aimer à nouveau ? Je t'imagine perdue aux confins de l'univers terre et j'ai toujours l'espoir d'être là pour te défendre contre toutes les choses qui seraient susceptibles de te faire du mal.
 
Oui, tu vois, je divague, je suis amoureux, et malheureusement je ne peux te le déclarer que dans de pauvres écritures que tu ne liras peut être jamais…


 

 
 
Véronique…
 
 
 
 
 
Dominant l'apocalypse des hommes,
Dominant la civilisation et la nature,
Immensément seul en ce monde hostile,
Je ne garde mes pensées que pour toi seule !
 
 
 

Pauvreté…
 
 
 
 
 
 
La brume recouvre les toits de cette immense cité.
 
Au loin la mer, la lagune, l'hôtel, toi.
 
Ce soir je ne dirai plus rien car j'ai tout perdu.
 
Il ne me reste plus qu’à reprendre ma vie d'errant…
 
Dans le fond de moi-même, une joie incertaine se mêle au désespoir te t'avoir perdue.
 
Qu’importe ! L'autoroute n'est plus loin, je reprends ma marche vers les lieues ou je vais t'oublier, vers la liberté.
 
 

 

Table

 

LE JOURNAL D'UN AVENTURIER.
 
LE JOURNAL D'UN AVENTURIER 3
 
- Avant propos 5
- Tu te souviendras. 7
 
LIEDER. 9
- Introduction. 11
 
LA NUIT. 13
 
-Amour. 15
-La route. 16
-Terre à Mars. 17
-L'irréel. 18
-Véronique. 19
-Pauvreté. 20
-Rendez vous. 21
-Justice. 22
-Femme. 23
-Au levant elle s'est enfuie. 25
-Solitude. 27
- Ma guitare. 28
-Lourdeur. 30
-Sympathie. 31
-Vision, 32
-Le passé. 33
 
L’EPAVE. 35
 
-Mort.37
-Hiver.38
-Existence. 39
-L'utopie. 40
-Destruction. 41
-L'épave l. 42
-L'épave 2. 43
-L'épave 3. 44
-L'épave 4. 45
-L'épave 5. 46
-L'épave 6. 47
-Le faux amour.50
-Patricia.51
-La croix.53
-Nudité.54
-Le cœur à vif.55
-Songe.56
-Langage.57
-Sourire.58
 
LE JOUR.59
 
-Vision symbolique.61
-Éphémère Isabelle.63
-Equinoxe.66
-Illusion.67
-Avenir.68
-Mystère.69
-Amitié.71
-Trahison.72
-Foyer.73
-Destin.74
-Respire.75
-La barricade.76
-Question.78
-Liberté.79
- Réveille-toi.80
-Recherche.81
-Recherche.82
- Immortalité.83
-Symbole.84
-Jésus.85
-Etoile.86
-L'accident.87
-Le rappel.88
-L'oraison de la finalité.89
 
 
 
L’ARCHANGE.91
 
-Enfance.93
- Les souffreteux.94
-Euphorie.95
-Dégoût.96
-Trompette.97
-L'infante.98
-Tonalité.99
-Nouveauté.100
-Fin.101
 
ATHENA.103
 
-Introduction.105
-Athéna.106
 
LA RÉVOLTE.107
 
-Ignorance.109
-Colombe.111
-Cocarde.113
-Révolution.114
-Solitude et calme.115
-Le nouveau monde.117
-A quand ? 119
-Pourquoi mon Dieu ? 120
-La pourriture.122
- A la recherche de l'Absolu.125
 
LES SYMBOLES, LA NATURE. 127
 
-Nature.129
-Soleil.131
-Monde.132
-Jugement.133
-Le feu.135
-Arc-en-ciel.136
-L'ancêtre.137
-Lumière.138
-Le retour aux sources.139
 
LA ROUTE. 141
 
- Départ.143
-Ma mie.144
-Nuit.145
-Liberté.146
-Ne pleure pas ! 148
-Les herbes.149
-Les vivants.150
-Adieu mes amis.152
-Le clochard.154
-La belle infante.156
-Hymne.158
-Perdition.160
 
LA VIE. 163
 
-La vérité.165
-Les bergers.166
-La solitude.167
-Enfance de mer. 168
-Le fils de la plaine.169
- La carriole jaune.170
-L'incertitude.171
-La fleur nouvelle.172
-La mort.174
-Les roses vivantes.175
 
AME AMOUR. 177
 
-Amour.179
-Souvenirs réalité pleurs.180
-L'ange.182
- Les vagues de l'amour et de la mort.183
-Amourette.185
-Marion.187
-Infidèle.188
-L'oubli.189
-Le fantôme du cavalier.190
-Le Père.191
-L'Océan des mers.192
-Eve, le désespoir.195
-Sonia ou les lois.199
-Amour cosmique.204
 
Table 207
 
 


Commencé le 22/10/1971,
terminé le 09/01/1972
perdu dans un taxi.
Recommencé le 15/02/1972,
retapé le 06/05/1977. Refonte 19/07/1977 –
Derniers 22/02/2003 - 06/04/2004
Vincent Thierry

RETOUR