MARIE GRESH

QUAND LA LUMIERE SE DEMOLIT


Avant Propos ( extrait )


En écrivant ce livre, j'ai souhaité en faire un message de paix, rappeler à tous les belligérants, un Liban où il avait fait bon vivre ensemble. 
Je n'ai pas voulu analyser ni accuser. Les événements relatés ici sont connus. Leur évocation était nécessaire au déroulement du récit : le grand amour de Génane et de Kamal, symbole des deux communautés, qui ont désespérément et souvent inconsciemment cherché à s'unir. 
En outre, j'espère apporter aux Occidentaux qui la recherchent, une logique insaisissable sur la vie au Liban avant et pendant le conflit. 
La vie privée de mon héroïne est un roman dans un contexte historique et social réel. 
Le titre de mon livre, c'est à mon fils aîné que je le dois. Alors qu'il avait à peine trois ans, revenant d'une fête, je lui avais demandé : «Qu'est-ce qu'un feu d'artifice ?» Il m'avait répondu : «C'est de la lumière qui se démolit». 
Plus tard, mon fils cadet, au même âge, me fournissait un mot aussi joli, aussi vrai et profond. A lui je demandai en voyant un avion passer dans le ciel : «Qu'est-ce qu'un jet ?» - «C'est un avion qui fabrique des nuages». 
Etre lumière et se démolir, fabriquer des nuages, n'estce pas le propre de l'Humanité ? N'est ce pas aussi celui du Liban ? 

RETOUR