MÉTAMORPHOSE

MÉTAMORPHOSE


Où le Sentier après la Métamorphose, inspiré du Bardo Thodol, du Livre Égyptien des Morts, du Nouveau Testament, et de la Théorie Générale de l’Universalité.

 

À Régis Francis PATINET,
Mon Frère,
۩† 28/02/2014.
 
Pour tous les Etres-Humains
De notre Terre.
04/04/2014




Préliminaires (extrait)


 
 

Ainsi dans la nue, en veille portuaire, allant vers la Métamorphose, convient-il de se recueillir sur l’aventure de la Vie.
 
À ce stade de la compréhension, il convient de naître le savoir qu’il existe par le septénaire initié par la Matière Spirituelle, sept états planétaires, sept cercles d’évolution comportant chacune une matrice, instituant quarante-neuf portes Organiques, et miroir de cette onde, quarante-neuf portes Énergétiques, ou Spirituelles, ce qui dénombre quatre-vingt-dix-huit portes, la quatre-vingt-dix-neuvième étant représentée par l’Être lui-même, en pouvoir d’accession en l’Absolu.
 
Conscience, passant de l’inconscience à la surconscience, en correspondance de la subconscience qui est le terreau de l’expérimenté, l’Être s’initie au Microcosme en les quarante-neuf portes organiques, puis s’épanouit dans le Macrocosme dans le cadre des quarante-neuf portes Énergétiques ou spirituelles, avant que Transcendance Énergétique ou Spirituelle, il s’incorpore en Unité individualisée, dans le Soi, l’Absolu souverain, ce d’aucuns nomment le vide, qui est Dieu, dont l’une des fonctions est la Création de la Vie.
 
Processus d’évolution comme d’involution, ces portes assignent le devenir de l’Énergie souveraine Spirituelle à sa Transcendance, en pouvoir de régénération de l’Absolu.
 
Du souvenir convient-il de comprendre qu’au premier temps, de par la Loi de la Transcendance Spirituelle ou énergétique, n’existait sur notre planète qu’un seul élément, l’Énergie organique, ou Osmotique, ou feu primordial. Matrice en rotation, la Vie se manifesta en ce lieu ainsi, et élémental, l’Être en ce site, était de ce feu, tous les autres éléments restant en embryons.
 
Cette première évolution fut suivie par une seconde évolution, nantissant l’Être comme sa matrice, de l’air, initiant sa volition, deuxième élément, suivie d’une troisième évolution initiant l’élément eau, initiant ses sensations, sur ce corps vaporeux, avant que de se poursuivre par une quatrième évolution, l’air comme l’eau neutralisant l’élément feu, initiant l’élément terre, initiant la préhension, qui signifia l’Être initial, ou Nature Ultime Organique, par l’Éther, voie d’appropriation de la conscience.
 
Cet état de l’évolution au sein du Microcosme Terrestre, où Nature Ultime organique, est aujourd’hui une réalisation, nantissant l’Être-Humain du pouvoir de naître à l’évolution, vers la cinquième évolution qui sera celle de la surconscience composite de la conscience associée à la subconscience, après le passage des degrés de Découverte ou Volonté, de Recherche ou Sensation, de Conquête ou Préhension, et de Contrôle ou Compréhension, dans l’état de Nature Ultime.
 
En capacité de cet État, il s’ouvrira à la Nature Énergétique ou Spirituelle organique, qui après le passage des degrés qui l’enseignent, l’Épanouissement, la Maîtrise, l’Essor, l’Exfoliation, Énergétique ou Spirituelle, le mutera dans l’État de l’Espace Énergétique puis l’État de la Monade Énergétique ou Spirituelle dépendant du Macrocosme.
 
Cette évolution permettra à l’Être la reconnaissance de sa gravitation à travers les temps comme à travers les espaces, voyant sa Nature Ultime organique passer au stade de la Nature organique Énergétique, ou Spirituelle, qui par le processus de L’Exfoliation Énergétique, pourra naître en l’Espace Énergétique ou Spirituel.
 
Du discernement, existe donc au sein du microcosme dans ces cadres d’évolutions, quatre races élémentaires, et présentes dans le corps de l’Être. Ce sont les quatre royaumes de créatures Énergétiques organiques, celles de l’élément feu, celles de l’élément air, celles de l’élément eau, celles de l’élément terre, voyant trôner au-dessus de ces éléments l’Être en état de Nature Ultime, et, en considération du processus d’évolution individuelle, un cinquième royaume comportant des créatures énergétiques organiques d’élément Éther, guides nés à la Nature organique Énergétique ou spirituelle.
 
À la base du Tout que l’on se rappelle en connaissance que les attributs fondamentaux des Univers sont représentatifs de trois corps qui sont la Matière Spirituelle, l’Énergie Spirituelle, l’Absolu souverain. En d’autres termes, le temps, l’espace, l’Absolu souverain. La Matière Spirituelle est du domaine Temporel, l’Énergie Spirituelle est du domaine de l’Espace Spirituel, la Transcendance Énergétique en son aboutissement est par l’Unité individuelle, régénérescence du « Soi », un des domaines de l’Absolu comprenant la totalité du Manifesté organique comme du Manifesté Énergétique.
 
Pour concrétiser les quarante-neuf portes organiques, il convient de prendre conscience qu’elles se fondent sur la matière et le Temps, et l’évolution en leur sein, et en ce qui concerne les quarante-neuf portes Énergétiques ou spiritualisées, qu’elles se fondent sur l’Énergie Spirituelle et l’Espace, et l’évolution en leur sein.
 
La quatre-vingt-dix-neuvième porte relève quant à elle de la reconnaissance globale des précédentes portes par l’Être, en pouvoir de la régénérescence du « Soi », soit à la régénérescence de l’Absolu Souverain, dont l’une de ses fonctions est la création de la Vie.
 
De la Métamorphose ici se tient le lieu de l’aventure de la Vie dans ses conjonctions les plus vives comme les plus éblouissantes. Que ce que l’on appelle « mort » n’existe que dans le refus de la Métamorphose et de ses splendeurs, qui pourraient anéantir à jamais les contraintes épisodiques comme les contractions temporelles nées de l’invariante peur instituant un retour dans la matière brute comme dans un refuge pour le lâche ou le résigné, et pire encore l’assoiffé de pouvoir.
 
La peur de la Métamorphose est la vibration de l’esclavagisme le plus brutal et doit être écartée telle qu’elle est portée, en ce qu’elle est une vision oublieuse de la réalité, celle de l’immortalité de la Vie.
 
N’oublions jamais que nous représentons la Vie, en nos degrés, qu’ils soient organiques ou énergétiques, et que notre fonction est la régénérescence de l’Absolu par la Transcendance Énergétique dont nous ne serons capables que lorsque nous aurons franchis les quatre-vingt-dix-neuf portes de la Réalité.
 
Car, à la base du Tout en Un et du Un en Tout, il faut bien comprendre qu’il existe une Nécessité Immanente, qui est celle liée à l’Évolution de l’Unité comme du Généré, qui doit passer à travers les États de degrés en degrés grâce à la vertu de son potentiel de Transcendance. La rencontre de la Transcendance et de l’Immanence permet à l’Individuel comme au Généré dans un premier palier de passer de la Nature Spirituelle organique à l’Espace Énergétique ou Spirituel, grâce au processus d’Exfoliation Énergétique, puis de se joindre à l’Immanence par le processus de Transcendance Énergétique, lié au passage des degrés des États de L’Espace puis de la Monade Spirituelle, en pouvoir de régénérescence de l’Absolu.
 
Au regard de l’Être, en ce lieu de la Terre, comme en ce lieu de l’Espace, l’Être en quatrième évolution, nature Ultime, sera confronté à plusieurs opérandes, s’il n’est pas déjà métamorphosé dans le cadre de l’Absolu dans les premiers jours, pendant sa Métamorphose que nous résumerons ainsi avant que de les déployer :
 
Trois à sept jours après sa Métamorphose, (temps nécessaire à l’exfoliation du corps Énergétique du corps physique) vient le premier jour, où il rencontrera l’immanence, l’Absolu souverain, initiant une lumière bleue majestueuse, semence et potentialité de la vérité, où se lèveront les créatures de ce monde et de tous les mondes, agrégats de la Matière comme de l’Énergie. Il conviendra qu’il suive cette Lumière dans sa brillance pour naître à l’Énergie pure. S’il est en pouvoir de la régénérescence du « Soi », soit la régénérescence de l’Absolu Souverain, dont l’une de ses fonctions est la création de la Vie, ou bien au degré de Transcendance Énergétique de l’Espace Énergétique selon ses potentialités, et la course de sa et ses vies antérieures, ou résultante, mantisse des degrés de la Nature organique et de la Nature Énergétique qu’il aura parcouru.
 
Au second jour, il rencontrera l’élément eau, initiant une Lumière Blanche, charriant le courant de vie qui est le sang de la vie, qui dévoilera sa colère d’être en État De Métamorphose. Il conviendra qu’il suive cette Lumière dans sa brillance, en transmutant sa colère en Sagesse afin de se révéler dans l’Énergie triomphante, à l’Esprit divin et héroïque, Diamant Foudre, pour naître au degré de l’Essor Énergétique de l’Espace Énergétique, selon ses potentialités, et la course de sa et ses vies antérieures, ou résultante, mantisse des degrés de la Nature organique et de la Nature Énergétique qu’il aura parcouru.
 
Au troisième jour, il rencontrera l’élément Terre, initiant une Lumière jaune, charriant toutes les formes y compris la forme de l’Être organique que son égoïsme aura tendance à vouloir conserver. Il conviendra qu’il suive cette Lumière dans sa brillance, en dépassant l’affect du toucher pour accéder à la transmutation divine dans la sagesse de l’égalité personnifiée, pour naître au degré de la Maîtrise Énergétique de l’Espace Énergétique, selon ses potentialités, et la course de sa et ses vies antérieures, ou résultante, mantisse des degrés de la Nature organique et de la Nature Énergétique qu’il aura parcouru.
Au quatrième jour, il rencontrera l’élément feu, initiant la couleur rouge, devisant l’attachement, la convoitise, de l’Être envers les Êtres, au sens des sensations de l’Être. Il conviendra qu’il suive cette Lumière dans sa brillance, en dépassant l’affect des sensations par transmutation, lui montrant le Un en Tout, et le Tout en Un, l’amenant à la Sagesse de tout discernement, pour naître au degré de l’Épanouissement Énergétique de l’Espace Énergétique, selon ses potentialités, et la course de sa et ses vies antérieures, ou résultante, mantisse des degrés de la Nature organique et de la Nature Énergétique qu’il aura parcouru.
 
Au cinquième jour, la rencontre de l’élément Air, initiant une couleur verte, devisant l’envie, la jalousie mais aussi les formes informelles de la volition. Il conviendra qu’il suive cette Lumière dans sa brillance, en dépassant l’affect de la volition, par transmutation, qui l’adviendra à la Sagesse qui accomplit le Tout, pour naître au premier degré de la Monade Énergétique de l’Espace Énergétique, selon ses potentialités, et la course de sa et ses vies antérieures, ou résultante, mantisse des degrés de la Nature organique et de la Nature Énergétique qu’il aura parcouru.
 
Quelques exceptions en ce parcours reconnaîtront l’Élément éther, dépassant le corps du désir des états intermédiaires précités. Dans la Sagesse parfaite inhérente à la perfection de l'agrégat du divin corps, l’immuable, l’inchangé, perfection de la parole divine, de la pensée du principe divin, des qualités divines de bonté et de beauté, mutant l’Être à la perfection des actions divines, ces Exceptions en état de Transcendance Spirituelle, joignant l’Immanence, naîtront immédiatement en l’Absolu.
Après le cinquième jour de la Métamorphose, et ce jusqu’au quarante-neuvième jour, les éléments de la Nature Énergétique s’estompent au profit de la Nature Organique. L’Être ici effectue un voyage le faisant passer de l’État intermédiaire jusqu’à l’État de renaissance organique dans ce monde ou dans d’autres mondes suivant les nécessités liées à son accomplissement, initiées par la Nécessité Immanente.
 
Il convient ici de bien comprendre que toute pensée est une onde, et que toutes pensées émises se conjuguent aux formes pensées émises par la nature tant organique qu’énergétique ou spiritualisée. Ainsi chaque Être en sa nature est dépositaire d’un ensemble de formes pensées auquel il sera confronté lors de sa Métamorphose. En conscience, il saura les concaténer et les évaporer, par contre s’il ne reste dans l’état d’équanimité nécessaire à cette confrontation, par manque de compréhension, la probabilité de le voir annexé par les formes pensées qu’il aura émises et non comprises, le verra alors dans l’état intermédiaire suivant sa Métamorphose perdre un temps variable dans lequel il s’éperdra avant que d’en surnager et s’ouvrir à l’équilibre nécessaire à sa renaissance.
 
Ce que les Êtres pensent, ils le deviennent, tant dans le temps que dans l’Espace, les pensées étant des ondes indestructibles sources de toutes actions qu’elles soient bonnes ou mauvaises.
 
En d’autres termes, ce qu’a fait l’Être, ce qu’il a pensé, devient objectif. Les formes pensées qu’il a laissées croître, s’épanouir, s’enraciner, passent devant lui comme le contenu de la conscience de sa personnalité.



Table

MÉTAMORPHOSE
 
 
 
 
 
 
         Métamorphose
         Tableau synthétique
         Préliminaires
         Prémisses
Livre I          
La Confrontation avec la Réalité dans l’état intermédiaire ou transitoire
         Introduction
         Première Partie
Le Livre du moment de la Métamorphose
Le Livre immédiatement après la Métamorphose
         Deuxième Partie
 Le Livre de l’expérience de la réalité
L’aube des divinités paisibles du premier au septième jour
         Premier Jour
         Second jour
         Troisième jour
         Quatrième jour
         Cinquième jour
         Sixième jour
         Septième jour
 L’aube des divinités irritées du huitième au quarante-quatrième jour
         Introduction
         Huitième jour
         Neuvième jour
         Dixième jour
         Onzième jour
         Douzième jour
         Treizième jour
         Quatorzième jour
 Conclusion : de l’importance fondamentale des enseignements du Sentier
Livre II         
La claire confrontation dans l’état intermédiaire ou transitoire, lorsqu’on recherche la Renaissance.
         Les Obéissances
         Introduction
         Première partie
 Le monde d’après la Métamorphose
Le corps du Sentier – sa naissance et ses facultés supra normales
Caractéristiques de l’existence dans l’état intermédiaire
         Le Jugement
L’influence déterminante de la pensée
L’aube des lumières des six Univers
         Deuxième partie
Le procédé de la Renaissance, la clôture de la porte de la Matrice
         Conclusion Générale
 Rituels et Prières
Invocation aux Bouddhas et Bodhisattvas
Le Sentier des bons souhaits pour être sauvé du dangereux passage du Sentier
Les paroles fondamentales des six Sentiers
Le Sentier des bons souhaits qui protègent de la peur dans le Sentier.
         Le Colophon
 


 


France, Sèvres, La Rochelle
Le 4 avril 2014

2019

Vincent Thierry




RETOUR