OCEANIQUES

FENAISONS
 
 
  

OCEANIQUES

 
  
 
 
 

Prélude


O Sage !
 
 
 
 
O Sage !
 
D’espoir grand Solaire
 
Sur des d’Ether
 
De cieux vifs et amers
 
Du flot vague des mers
 
O Sage !




D’Astral le grand Vœu …

 
 
 
 

Portuaire de Calypso, Île grave de la certitude du jour, les vents d’hier roulant les écumes des naufrages de la nuit et de son Temple, le visage affine de la connaissance du passage terrible de ces ondes, songe de haute harmonie le Vaisseau de parcours novateur sur les faces terrestres de l’Océan, Astral de grand vœu, pouvoir du rythme devenu loin des sites tumultueux où s’inscrivent sans honneur des rêves de ténèbres, loin, si loin de la nuit au zénith de ce jour proclamant sa certitude unique, message telle  floralies, de la mémoire de l’Avenir du haut Sacre de l’aube et de son séjour fabuleux !


 

Des Iles de feux…

 
 
 

Des Iles de feux, myriades de l’agonie des ports de mon coeur, j’ai connu au levant des cargaisons d’ivoires et d’estampes, des miroirs de lumières et des âges anachroniques roulant leurs écumes aux couchants de rêves ataviques, la pluie rougissait ces bois d’Éden et le ciel en renvoyait le jade par tous portiques de la nue immolée et pure, je n’étais qu’un vaisseau de brume, mâts de saveur des voiles enluminées de songes, l’hiver glace de cordages, l’été règne de chaleurs intrépides, vivant de hautes routes sur cet Océan fratricide régnant les pâleurs du moment et les certitudes de l’instant, vaisseau sans phares tant de lumière en mes flancs, et les vagues songeaient ma décrépitude, armoirie des ciselures du crépuscule novateur, flamme d’essence rare le nom si tant gardé d’ébauches par les routes maritimes, acclimatation du vent glorieux, Île de ma tendresse devenue, rivage de miséricorde et de salut, Femme de haut lieu, l’Avenir fantastique de ma route…


 
 

L’Avenir fabuleux…

 
 

Histoire d’un séjour de vague prometteuse, voilier Titan des Iles Océanes, grand fruit du zénith ayant pour acropole le berceau des bras de mer, fut un navire au crépuscule, c’était un trois mâts de large poupe, le front nu dans l’avance fertile de ses flancs, hier vécu par ce sage solitaire, de nuit venu des sommeils à l’Éveil qui pourpre cette demeure, et son chant de cargaison enceint ma mémoire de souvenirs à naître, victoire fabuleuse au songe de l’Avenir…


 

Table

OCÉANIQUES 3
 
Prélude 5
 
- O Sage 7
 
- D’Astral le grand vœu 9
- Des Iles de feux 10
- L’Avenir fabuleux 11
- Rêve voyageur 12
- De nos plus beaux sérails 13
- Royaume de la Sagesse 14
- Onde marine 15
- D’un Navire en partance 16
- Au cri de la Terre 17
- Voiles d’améthystes 18
- De l’Océan pourpre 19
- Que le sable porte 20
- Forges des Mers Astrales 21
- Horizons 23
- D’autres flots limpides 24
- Océanique perception 26
- Des vagues 28
- D’Iles Bleuissantes 30
- De la Mer 32
- La course de l’Univers 33
- Iles 35
- Du cycle maritime 36
- La Pensée du marin 37
- D’Océan le départ 38
- Vague d’Orient 39
- Le Cycle éternel 40
- Du Combat de la Mer 41
- Navire d’Océan 43
- De Soleil et de Marbre 44
- D’Or les Iles de la Mer 46
- Sylve Marine 48
- De rencontre 50
- L’Atlantide 52
- Charte de l’Océan 54
- Du Cycle Conquérant 56
- Des fleuves mauves 58
- Le ciel embrasé 59
- D’une lagune vierge 61
- Complainte des bois d’Or 63
- Du Vaisseau flamboyant 65
- Le sens de la grandeur 66
- Que nul hiver ne verra 68
- Vaisseaux de brume 70
- Des Iles sous le vent 72
- La proue de l’Univers 74
- Vol des migrateurs 76
- Embarquement 79
- De voiles azurées 82
 
Final 85
 
- Pluie d’Or 87
 
*********
 
Table 89


 Paris, Le Pecq
06/05/1984
 Refonte 20 /03/2003
 05/05/2004
Vincent Thierry

RETOUR