POLITIS IV

pOLITIS IV

La fuite en avant
 

 
La marche en avant vers le trompe l’œil est en faste. Voici que la chasse à cour de l’économie invective les Peuples pour les réduire au néant dans le cadre de cette europe larvaire, et qu’accourent tous les politiciens pour servir cette sainte économie, le veau d’or, les caprices de l’usure et de ses fantasmes les plus théurgiques. Les négriers sont à l’œuvre, que dis-je, les kapos de cette histoire innommable voyant les Peuples traits comme des vaches pour servir l’incapacité et ses domaines de prédilection qui sont la fainéantise et le couronnement de l’abjection.
 
Car comment ne pas être abject lorsqu’on condamne les Peuples au paupérisme, lorsqu’on affame les Peuples, lorsqu’on détruit jusqu’à leur Identité physique après que d’avoir détruit leur Identité intellectuelle ? La Grèce se révolte et l’on ne peut que s’en féliciter, bientôt le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France, je n’en doute pas. Comment peut-on accroire un seul instant que les Peuples ne sourcilleront pas devant l’ignominie, le casus belli de cette outrance qui se conditionne dans une monnaie de singe que l’on appelle l’euro et qui n’a amené que destruction, pauvreté, délocalisation, unité monétaire née de la folie de quelques illuminés qui s’imaginaient devenir Rois de ce monde. Si une monnaie doit être créée, elle doit être internationale et non pas sous le joug des autres monnaies qui les unes les autres se complaisent à la déshérence afin de conditionner leurs objectifs économiques.
 
Il n’y a plus rien à attendre de ce grenouillage où s’agglutinent tous ces partis n’ayant pour symbole que Thanatos, la Mort, la mort des Peuples, des Individus, la mort des Cultures, la mort de l’Histoire, pour complaire à la débauche et la luxure de ces quelques errants qui s’imaginent maîtres de ce monde, alors qu’ils n’en sont que la poussière. Écoutez ! Recherchez la moindre parole de déni envers cette infamie, ce délire qui voit noter les Nations comme des Entreprises, comme si le sang des Peuples représentait une Entreprise ! Pauvres notions de pyromanes qui s’autocongratulent devant l’ignorance des Peuples, cette ignorance qu’il faut combattre partout afin de faire savoir ce qu’est la monnaie : le néant, basé sur le néant, lui-même basé sur la « dette ». De quelle dette parlons-nous ? La dette réelle où la dette de la fainéantise ? Bien entendu de la seconde, de celle de la permissivité, de l’abêtissement, issue de l’errance et retournant à l’errance.
 
Devant ce fléau, nous n’avons pas entendu un seul homme politique demander : Combien de bataillons ? Un seul se l’est permis, critiquable à souhait Georges Bush, mais ayant au moins le courage d’affronter cette hérésie. Croyez-vous un seul instant que dans cette « europe » il y ait le moindre courageux ? Aucune, Aucun, les uns les autres à la soupe populaire de l’errance se régalant déjà de la mise en servage de leurs Peuples au nom de ce veau d’or désigné. Nous attendons de voir la manifestation du réel dans ces combinaisons délétères voyant la France taxée pour pécher des merluchons, ce qu’elle fait depuis des siècles, par la pompe à finance de la mafia institutionnalisée que l’on nomme l’europe.
 
Nous attendrons longtemps de même que dans notre Nation devenue l’empire de la désintégration de toutes les valeurs, ni à gauche, ni à droite, ni dans cette écologie putride, il n’y aura aucune voix pour dénoncer l’ignominie, le sceau de la veuve et de ses féaux, le sceau de cette fraternité de la destruction qui n’est elle-même qu’une face de l’esclavage à l’errance de ce monde, toutes voix étant prostituées à la dévolution de la mort.
 
Nous n’avons pas à nous soumettre à une quelconque officine de notation, une Nation n’est pas une Entreprise, mais un gestalt d’Êtres Humains qui s’est fondé bio-géo-historiquement, ce que personne ne peut renier sous peine de renier les millénaires qui accompagnent ses gènes.
 
L’Art de diriger la Cité ce n’est pas détruire, mais construire, ainsi les Nations doivent se recomposer, délaisser cette utopie babélienne que l’on nomme l’europe, reprendre le droit inaliénable de battre leur monnaie, défendre leurs frontières économiques par des taxations sans limites, défendre leur industrie par relocalisation, et que l’on ne nous parle pas des trente-cinq heures, ou autre, la meilleure productivité du monde est dans notre Pays et nous n’avons aucune leçon à recevoir de personne, et encore moins de ces pseudos alliés que nous aurions dans ces pays d’europe, qui ne sont là que pour dominer et non construire, ou bien profiter et surtout ne rien faire.
 
La France n’a besoin de personne pour subvenir à ses besoins économiques élémentaires, elle est le grenier de l’Europe avec un E majuscule, et non ce pauvre territoire ce jour sommé de mettre en jachère ses terres fertiles pour complaire à la bestialité de l’errance et ses outils favoris, la putride écologie et ses mensonges atrophiés, son industrie peut renaître si et si seulement les relocalisations sont faites, et les taxations sont mises en place sur des produits en provenance de goulags économiques dont l’errance voudrait voir notre France le devenir.
2012 est là, à portée de main pour faire en sorte que soit chassée à jamais cette utopie de cette europe mafieuse, servile à l’usure, 2012 est là pour que se redresse la France de ses cendres et crée l’Europe des Nations, et non cette folie qui se mord la queue et qui dans sa chute voudrait emporter tous les Peuples qui malheureusement par leurs parlementaires vendus où soustraits à la réalité ont convenu leur traîtrise. 2012 est là pour porter en chacun de nos Pays les forces Nationales de la capacité qui brûleront ce minitraité et renverront à leurs chères études tous les apprentis dictateurs dans leur foyer.
 
2012 est là, non pour regarder mais agir démocratiquement afin de se débarrasser de l’errance et de ses cohortes, les béni oui oui de la gauche comme de la droite, les écologistes de la putridité et du mensonge alliés à la pornographie la plus stérile, et enfin voter pour celles et ceux qui permettront à la France de retrouver sa dignité, sa force et sa légitimité, une France ouverte sur le monde dont on ne viole pas impunément l’Identité naturelle, dont on ne détruit pas la culture, dont on ne souille pas par d’immondice la réalité, ce jour gisant dans les flots de la médiacratie la plus répugnante qui soit, servile de la bassesse, de la destruction, de la désintégration, dont le nouveau phénomène de « genre » prépare les esclaves de demain, asexués, inutiles, programmés, robots de déchetteries qui se complairont dans l’autodestruction, en dessous du règne animal se complaisant à l’image de leurs icônes, dans le larvaire, l’imbécillité chronique, le masochisme béat portant à la nue l’avortement, l’euthanasie, la pédophilie, la désintégration de toutes valeurs.
 
2012 arrive à grands pas, alors chaque citoyenne comme chaque citoyen se devra de choisir, soit le goulag dirigé par les Kapos de la dictature outrageante de cette « europe », soit la Liberté, la Liberté de se libérer de ce chancre et de ses supports, l’usure et ses féaux, la liberté confiante permettant à chacune et à chacun de s’épanouir, la Liberté de se voir respecté et respecter, une France ouverte sur le monde, et non sa mondialisation invertébrée et pourrissante, une France orientant l’Europe des Nations, et par-delà l’Ordre Naturel Mondial, et non ce délire que l’on appelle le nouvel ordre mondial qui a été scandé par tous les dictateurs de ce monde, à commencer par Hitler, pour finir dans cet ONU, dévouée à la Lucy Trust, qui ne représente en aucun cas les Nations mais des sectes barbares dont les Peuples n’ont pas à subir la nauséeuse déréliction.
 
2012 arrive, alors que le courage soit en vous, et cessez de réagir en mouton, en veau que l’on conduit à l’abattoir, et votez sans complaisance au-delà de ce gant qui manipule la droite, la gauche, l’écologie et tant d’autres mouvements dont ce petit éditorial ne suffirait à nommer, ce qui vous est facile de faire si vous analysez leur organigramme des pieds à la tête et les appartenances de leurs membres. La réalité est là, brutale certes, mais il ne suffit de rêver lorsque certains ont décidé en dehors de toute légalité de conduire les Nations et leurs Peuples à la famine pour bénéficier de leur sang comme de leur sueur, afin de protéger les produits de leur pillage, de leur usure, de leur vol qualifié.
 
L’Ordre ce n’est pas le désordre, la Sécurité ce n’est pas l’insécurité. À vous de choisir alors qu’en épouvantail pour masquer les faits et gestes de ces derniers jours dans cette sombre « europe » de l’utopie illuministe, on vous montre le pantin désarticulé d’un dictateur qui aurait succombé à ses blessures. Il y en a qui doivent être content, il ne parlera jamais. Il n’y a là que manipulation pour les pauvres d’esprits, et c’est vraiment prendre les gens pour des idiots que de vouloir faire accroire cette stupidité.
 
2012 arrive, et le Peuple de France peut nettoyer ses écuries, en aura-t-il le courage? 


Table

POLITIS
IV
 
Éditoriaux politiques 2012
 
 
Urgence : Dictature totale
La fuite en avant
Texte de réflexion
Inimitable bêtise
La sortie de l’euro
Le défi des urnes
De la lucidité
Les ismes
Quelle République ?
La haine anti-Française
Le Combat commence
Si l’Humanité veut vivre
Quelles nouvelles ?
L'esclave réjoui
Les cabinets noirs
Péroraisons
Il suffit de la haine
Janus
L’alliance
La peste bubonique
Nos Martyrs
La bête immonde
Le racisme unilatéral
La destruction de la France
Veille d’élection
Le duel
La Barbarie s’avance
L’inféodation se révèle
République, sectes
La République du Grand Orient
L’indécence
Les enfants meurent de faim
Gesticulation
Réaction
L’effort juste
J’accuse !
La pourriture
Atteintes à la Liberté
Mascarade
Nuremberg financier
Démondialisation
La ferme des animaux
Par qui le scandale
Fédération ou Confédération ?
Référendum Grec
Le Peuple Grec, suite
Bruitage de l'avanie
Volte-face
Le jour de l’Usure glorifiée
Le réveil viendra
Action Réaction
La Dictature
La profanation !
La peste rouge brune
Putsch
Anti constitutionnalité
Le IV Reich
Les sectes
Grand Guignol
Le triple A
Le IV Reich s’instaure
Le traité de la honte
La manipulation médiatique
Le IV Reich suite
Morgan et Cie
Premier tour des élections
Un peu de courage politique !
Pitoyable !
Prémisses révélatrices
Les criminels de guerre
La culpabilisation

Royan
2019
Vincent Thierry


RETOUR