POLITIS IX

POLITIS IX

La guerre
 

Petites nouvelles de cette petite terre où les intérêts composés ne sont pas nécessairement les intérêts permettant d’assurer la survie d’un Peuple, mais lisons :
 
« Tout est lié, ne croyons un seul instant que cela ne soit pas le cas, au regard des derniers événements sanglants que vient de connaître notre Nation, voyant le tribut du sang versé par notre Peuple imposé par le laxisme le plus frontal d’une déshérence sans commune mesure avec les valeurs de notre Peuple de France, avec les valeurs de notre Nation dont l’organisation Républicaine n’a jamais été à la hauteur de la situation, depuis les attentats de janvier et la décapitation de notre concitoyen par la barbarie immonde.
 
Si nous regardons les faits, ils parlent pour eux-mêmes, une politique interne basée sur le laxisme le plus total, une politique étrangère à double sinon à triple jeu, dans l’espérance non pas d’un califat, mais d’une main mise par des intérêts qui ne sont pas les nôtres d’une partie du territoire de la Syrie, prétexte à une aide incommensurable, démesurée, par livraisons d’armes, encadrement, et entraînement de forces mercenaires, octroyés à un djihadisme intelligent qui se sert des uns et des autres pour asseoir sa puissance.
 
Le Président de notre Nation vient de faire une déclaration de surface mais en aucun cas de fond, concernant la guerre qui nous est déclarée par le djihadisme international, - qui actuellement se déplace en Ukraine pour partie avec l’appui de la Turquie  dans le Donbass, pour combattre les forces Pros Russes, essayant ainsi de créer un second front payé par les roturiers multimilliardaires qui ont mis la main  sur cette Nation, afin de voir entrer en guerre la Russie sur ce chef de chapitre -  Personne ne peut être dupe de la manipulation qui interfère et rebondit sur le sang de nos citoyennes et de nos citoyens.
 
Deux actions sont à mener conjointement pour sortir de ce guêpier, affaire de multinationales parachevées par des mercenaires à leur solde, dont notre Armée n’a pas à être supplétive :
 
Politique étrangère :
 
Il convient d’ores et déjà de rompre définitivement avec les Nations qui arment et entraînent le djihadisme international soi l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, plus singulièrement ne commettre aucune alliance avec les mouvances Wahhabites. Les investissements de ces Nations dans notre propre Pays doivent être immédiatement remboursés et conditionnellement faire table rase totalement de leur niveau d’insinuation dans toutes les industries de notre Pays, y compris sensibles.
 
Il convient de cesser toute opération noire consistant à entraîner, aider, financer les mouvances djihadistes quelles qu’elles soient, sur un quelconque terrain d’opération, et notamment ce que l’on ose appeler des mouvances modérées qui assassinent, crucifient, éradiquent tout ce qui n’est pas d’expression Islamique radicale. Les utopies voyant certains s’accroire maître d’un Protectorat soit sous mouvance Kurde, soit sous mouvance Islamique d’une partie de la Syrie, doivent être éradiquées de toute planification stérile qui voit ce jour livrer par nos avions des armes, suivant les humeurs du temps, à telle ou telle ethnie, ayant pour profit exclusif la destruction du régime laïque Syrien, qui voit certaines de nos troupes d’excellence aider ces pseudos modérés sur le terrain, dont on a vu la trentième division entraînée et armée par la CIA en Turquie, rejoindre avec armes et bagages les rangs de l’Armée Islamique.
 
Cette politique de gribouille, au nom d’un droit inexistant, celui de l’ingérence qui depuis les Balkans est le nerf de la guerre non pas de Nations, mais de multinationales mondialistes suffit. Le droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes est la règle du Droit International, ainsi ce mépris affiché par leurs serviteurs jusqu’en nos gouvernances, concernant le droit inaliénable du Peuple Syrien à disposer de lui-même, qui a voté pour son Président actuel Bachar El Assad, doit cesser immédiatement, et il convient d’écarter des gouvernances celles et ceux qui poursuivent dans cette pensée anachronique et byzantine, tant dans les instances politiques que dans les instances militaires.
 
Il convient conjointement de rechercher et arrêter systématiquement tant au niveau national qu’international tous les impétrants du trafic de pétrole organisé par l’Armée Islamique, pétrole dont le transit alimente l’ensemble des pays Européens et autres, et sur lequel ferment les yeux un certain nombre de dirigeants, qu’il convient de même de mettre à nu. Il convient dans le même ordre d’idée de bloquer tous les comptes bancaires initiés par ce trafic, tant ceux de l’Armée Islamique que ceux des profiteurs de ce trafic illicite.
 
Lorsqu’on déclare en guerre, on va au bout de son raisonnement, et on ne va pas en surface. Le sang de nos concitoyens ne doit pas être entaché par une conduite superficielle, mais par une conduite exemplaire tant au niveau des alliances qu’au niveau des actes.
 
Il convient que l’ONU soit mis en action afin qu’il décrète une résolution portant sur la mise en œuvre d’une coalition internationale, ayant pour but exclusif la liquidation systématique de l’Armée Islamique, non seulement en Syrie ou en Irak, mais sur tous ses terrains d’opération, entre autres l’Ukraine.
 
De facto doivent faire partie de cette coalition, la Russie, l’Iran, l’Égypte, etc, afin d’aider La Syrie ayant pour dirigeant Bachar El Assad, et non de pseudos groupes modérés qui rejoignent avec armes et bagages l’Armée Islamique – il suffit une bonne fois pour toutes des double et triple jeux qui mettent en danger les populations de notre monde aux motifs de reptations et d’ambitions sectaires et personnelles -, il convient d’aider l’Irak, la Libye et l’Ukraine, contre les débordements de la folie organique de l’Armée Islamique et en cela n’attraire dans la coalition en aucun cas les Nations qui arment et entraînent cette Armée, quelles qu’elles soient, où qu’elles soient.
 
Ce n’est qu’à ce prix que la boîte de pandore ouverte par les services spéciaux de l’Occident, pourra être éradiquée, le reste n’est qu’effet d’annonces.
 
Politique intérieure :
 
Tout est à faire dans ce cadre.
 
Il convient d’interrompre immédiatement l’immigration massive – on sait pertinemment que les flux migratoires sont organisés par le cartel bancaire entre autres afin de dissoudre l’Identité des Nations Européennes dans un magma d’où ne ressortiront que des esclaves à bas coût qui serviront des patronats obsolètes et sans consistance, sinon que celle de leur traîtrise envers les Peuples quels qu’ils soient.
 
Double action sur ce chef de chapitre, savoir n’accueillir que de vrais réfugiés et non toute l’Afrique et le Moyen Orient qui se précipitent grâce à l’appel d’air de la Chancelière Allemande qui porte ici une part non négligeable du sang de nos morts – rappelons qu’environ 4% des migrants qui rentrent en Europe sont des djihadistes notoires et qu’environ 20% de ces migrants sont payés pour commettre le djihad par des puissances étrangères, qui déjà aident en sous-main l’Armée Islamique créé de toutes pièces, qui est l’avatar strict de la création par le Safari Club des mercenaires chargés par l’Occident en 1979 et années suivantes pour combattre les Russes qui avaient envahi l’Afghanistan – enfin il convient de rétablir le contrôle aux frontières, non européennes qui sont poreuses, par rétablissement de nos frontières nationales.
Conjointement il convient d’analyser le flot qui est entré sans distinction dans notre Nation, en faire le tri et renvoyer dans leur foyer toutes celles et tous ceux qui ne viennent pas pour y travailler, mais bien pour user et abuser du modèle social Français, scinder les migrants économiques des migrants politiques ou religieux, et expulser au cas par cas tant les profiteurs que les soldats politiques, afin de ne conserver sur notre sol que de vrais réfugiés. Enfin, il convient d’expulser systématiquement tous les sans-papiers quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent.
 
Au regard des fiches S, il convient d’expulser immédiatement les bis nationaux concernés par ce type de fiche. Il convient conjointement de mettre en centre de rétention l’ensemble des djihadistes Français qui reviennent de Syrie, sans distinction, car ils ne peuvent être indemnes de la cruauté et de la barbarie dont fait état l’Armée Islamique, soit en y participant, soit en l’acceptant passivement.
 
 
Il convient de même d’expulser immédiatement l’ensemble des prêcheurs du djihad, qu’ils s’adressent en mosquées ou ailleurs, sans distinction. Il convient de prendre contact avec les autorités religieuses de l’Islam en France, leur faire signer une charte par laquelle elles reconnaissent la Constitution de notre Nation, et s’engagent à soumettre leurs fidèles à cette Constitution, la Constitution étant applicable à toutes et à tous sans distinction, la « charia » n’ayant rien à faire sur notre sol et encore moins dans nos lois, dont il faut expurger les moindres failles sur ce chef de chapitre. La laïcité est la seule option permettant de vivre ensemble, ainsi tous signes distinctifs, abusifs, allusifs, doivent être bannis de la société civile, la religion restant une affaire personnelle qui ne doit pas déteindre sur l’État ou tenter de le modifier par des lois qui ne regardent que le religieux et en aucun cas le politique. Il convient avec ces autorités religieuses de leur demander de faire le ménage dans leurs propres chapelles afin d’éviter que leurs fidèles soient radicalisés par de quelconques agents Islamistes. Ce n’est qu’à ce prix que les Français de confession Musulmane s’intégreront à la Nation.
 
Il y a pertinemment des Sages en France de cette confession qui doivent mettre en acte leurs désirs de voir naître un Islam pacifique, n’en doutons pas, comme on dit très simplement, la balle est dans leur camp. Réviser l’Islam en en excluant le radicalisme anachronique est l’affaire des Musulmans, mais doit être fait, autrement nul vivre ensemble ne pourra exister dans notre Nation.
 
Notre Président a insisté sur le trafic d’armes, sans parler le moins du monde du trafic de drogue dont les ressources permettent l’achat d’armes, c’est oublier l’essentiel et leur creuset qui se situe dans les sept cent cinquante zones de non droit qui paradent dans notre Nation.
 
Détruire la vente d’armes passe par la destruction de tous les trafics de drogues quels qu’ils soient, et commence impérativement par la reprise par la force armée de l’ensemble des zones de non droit. Lorsqu’on parle de paix sociale, on en prend la mesure et on en éradique tout ce qui ne permet pas de naître cette paix sociale, on ne se contente pas d’évoquer les symptômes mais bien l’origine des symptômes. Doivent être liquidés systématiquement tous les noyaux porteurs du trafic de drogue dans chacun de ces nids, pour qui la complaisance semble sans limite ce qui laisse ressortir qu’il y aurait une corruption accentuée qu’il convient aussi de liquider et juger. La France ne doit plus contenir une seule zone de non droit. Dans ce participe éclosent, outre les trafics, le pire, la radicalisation des esprits, la haine de la France, la désintégration systémique de l’esprit critique au profit de l’asservissement dont on voit aujourd’hui ce qu’il donne, la création de tueurs au service d’une Armée Islamique qui en revendique la portée.
 
Une action ne peut être suivie d’effet que si et si seulement les corps des Institutions marchent dans la même direction. À cette fin, il convient de revoir totalement le code de la nationalité qui ne doit être accordée qu’au mérite, le corps de la justice, qui du fait de lois laxistes et permissives ne peut plus faire son travail, par mise en œuvre d’un nouveau Code pénal sans ambiguïté quelconque vis-à-vis des assassins directs et indirects, trafics de drogues, trafic d’armes, djihadistes, pourvoyeurs et corrompus en tous genres, qui nuisent aux intérêts du Peuple de France, à quelques niveaux qu’ils soient. Ces lois peuvent prévoir la déchéance de la nationalité, la déchéance des droits civiques, la déchéance de droits à toutes retraites quelles qu’elles soient pour les corrompus qui touchent leur enveloppe mensuelle du fait des trafics sur lesquels ils ferment les yeux.
 
D’une manière générale, il convient de revoir l’intégralité des programmes scolaires, leur redonner valeur et exemple dans le cadre de notre Histoire Nationale – il est totalement aberrant d’apprendre l’histoire de l’Islam au détriment d’une quelconque autre religion, c’est donner ici gage de la reptation et de la soumission à cette religion qui n’est qu’une parmi les autres, et conjointement faire fi de notre réalité en tant que Peuple et Nation, une Nation qui s’est forgée par le sang et dans le sang de notre histoire multimillénaire qui doit s’inscrire comme fondement de nos valeurs aux yeux des enfants que l’on ne doit ni culpabiliser ni soumettre à ce qui n’a rien de la France et ne le sera jamais. Nonobstant cette remise à l’équerre, il convient d’évacuer de l’éducation nationale tout prosélytisme de la théorie absurde, issue d’esprits atrophiés que l’on nomme la théorie du genre. La France n’a pas besoin de lavettes mais d’Hommes et de Femmes respectueux des valeurs traditionnelles de notre Nation, respectueux de l’histoire de notre Nation, fiers de notre sol, de notre passé, de nos traditions, et prêts à servir la Nation, et non à la conchier littéralement.
 
Le respect de la Nation passe inévitablement par le respect des autres Nations, dans lesquelles nous n’avons aucun droit d’ingérence. Et ce respect passe par la mise en œuvre territoriale d’une Armée comme d’une police conséquente chargée de veiller à l’ordre et à la sécurité de notre Peuple, aidé en cela par une Garde Nationale chargée de veiller à l’application de la Constitution par quiconque sur l’ensemble de notre territoire.  Mais non seulement cela, faut-il revenir au système du service militaire obligatoire aux fins que chacun puisse se sentir parfaitement intégré dans la Nation, un service militaire permanent qui s’appuiera sur un stage initial de six mois dans les différents corps d’armées et de police, y compris les Sapeurs-Pompiers, suivi d’un recyclage annuel de deux semaines tant pour les uns que les autres, sans limite d’âge.
 
Ce n’est là aussi qu’à ce prix que nous retrouverons la densité de notre Nation qui par l’intermédiaire de sa gouvernance Républicaine – et non oligarchique – verra son Peuple se redresser de l’épreuve qu’il vient de subir par laxisme autorisé et politique étrangère totalement archaïque.
 
Décréter un état de guerre n’est pas suffisant si dans le cadre de notre État de Droit tout est traité de matière superficielle. Il faut aller au bout afin que la moisissure n’y stagne et ne demeure. Et pour cela faut-il ne pas faire simplement des effets d’annonces mais engager le fer de lance jusqu’au bout, séparer l’ivraie du bon grain, prendre les mesures législatives et non constitutionnelles, ce qui laisserait la place à une dictature qui ne dit pas son nom, n’importe qui pouvant à ce moment-là être traité de terroriste, dès l’instant où il émet un avis contraire, et c’est son droit, sur la marche des affaires qu’elles soient politiques ou autres. Il faut savoir couper les ponts avec les dérives quelles qu’elles soient, troubles ou opaques, noires ou propagandistes, pour que notre Nation relève la tête.
 
Si cela n’est pas fait, l’État se délitera obligatoirement et donnera les signes d’une faiblesse globale qui enrichira la volonté de sa destruction par l’Armée Islamique, n’en doutons un seul instant. Lancer vingt bombes sur une ville ne suffira pas à éradiquer cette Armée, il faut attaquer ses supports partout où ils se trouvent et notamment sur notre territoire, dans tous les secteurs, qu’ils soient industriels ou commerciaux, bancaires ou autres. Il faut se donner les moyens de mailler notre territoire dans chaque commune afin d’y déceler le prosélytisme de cette Armée, qui en dehors de ses modalités archaïques et anachroniques, est intelligente, ne l’oublions absolument pas, ce d’autant plus qu’elle est parfaitement aidée par ce que l’on ne devrait pas appeler alliés dans le cadre de cette guerre qu’elle nous a déclarée. Les jeux des uns ne sont pas les jeux des autres, et les complicités dans le cadre de l’axe barbare que nous venons de connaître sont multipliées à l’infini.
 
C’est de cela qu’il convient très rapidement de sortir afin que notre Peuple vive en sécurité, le reste n’est que bla bla sans envergure qui profite à l’ennemi, à cette boîte de pandore instrumentalisée contre laquelle tout doit être mis en œuvre afin d’éradiquer sa capacité de nuisance, qui n’est pas le fait de quelques individus isolés, de « malades » mentaux, mais bien d’une organisation financièrement indépendante et puissante par le degré zéro d’humanité dont elle fait état.
 
Qu’il y ait des imbéciles pour croire encore à un quelconque protectorat sur la Syrie, dans le viol du droit International, par une quelconque gouvernance, suffit, il faut être clair et renverser totalement ce bubon intellectuel qui s’agite encore dans la parole de soi-disant experts, qui ne sont que des partisans de djihadistes, qui n’ont de modérés que le nom, et en sus totalement russophobes, alors que la Russie est actuellement notre meilleur allié objectif dans cette guerre que nous devons mener contre l’Armée Islamique. La guerre n’est pas seulement en Syrie, en Irak, en Ukraine et ailleurs, mais bien aussi portée sur notre territoire, ce que semblent oublier ces pédants et ces glauques experts payés pour afficher la pensée profonde d’une politique étrangère ridicule qui nous a mené à cet état de guerre.
 
Entendre cette piétaille est insupportable – mais nous l’écouterons dans le cadre de la liberté de pensée – au regard de ce que nous venons de vivre, alors que nous sommes désormais dans le cadre de la survie de notre vie collective et individuelle. La reptation et la servilité à ce que l’on nomme la «belle conscience» culpabilisatrice et flagellatrice doivent être retirées de notre répertoire si nous voulons continuer à vivre normalement et en conséquence doivent être tirées les leçons des divagations de notre politique étrangère comme du laxisme de notre politique Nationale, afin de repartir sur des bases saines qui permettront d’assurer et l’ordre dans notre Nation et la sécurité de notre Peuple, sous les auspices d’une gouvernance irréprochable à tous niveaux. »
 
Nous souhaiterions effectivement dans ce Pays de cette petite Terre voir naître cette typologie d’actions, mais par expérience sur un multiple de nos planètes reconquises, nous savons que lorsque les intérêts composés prévalent sur les intérêts particuliers, il est fort probable que des annonces ne produisent pas les effets escomptés.


Table

POLITIS
IX
 
Éditoriaux politiques 2015-2018
 

L’horreur
La guerre
La puanteur terroriste
La terreur
Actions
L’atrophie
Les prostituées
Les parias
Le golem
Récupération
Le bolchevisme parade
Héroïsme
Le musée des horreurs
Insécurité totale
Réflexions
Réinformation
La guerre
Le régime de la boue
Criminels de guerre
Félicitations
Les élections françaises
Petite mise au point
Le marais putride
L’acharnement
Coup d’Etat
L’usurpation
Vous avez dit élection ?
Le parjure
Premier tour
Le nazi-communisme
Le viol psychique des masses
Le débat
L’esclavagisme en marche
La fange
2017
La haine de l’usure
Prenez mesure
Eh oui
La barbarie esclavagiste
Le totalitarisme en France
Jour j de l’esclavagisme
Attentats commandités ?
La déliquescence
Le dictateur de fait
La fange
Meilleurs Vœux 2018
Stratégie de la tension
Laxisme perpétuel
La décadence
Esclavagisme totalitaire
Décadence profonde
L’abjection
N-1 seconde
Les bêtes fauves
La honte
La racine du mal


Royan

2019

Vincent Thierry

 




RETOUR