QU'AZUR LE CRISTAL


 

QU’AZUR LE CRISTAL

  © PATINET THIERRI ERIC

 
  

Et nos paroles…
 


 
Et nos paroles sont vives dans le soupçon du lys qui définit l’horizon de nos courses de saisons, éventail de clarté au renouveau statuaire de la raison qui passe et ne s’oublie, et nos paroles sont sources majeures d’une foi vivante et inextinguible en la beauté comme en l’harmonie qui se doit dans la volonté du cœur comme du corps, dans la plénitude de l’Esprit comme de l’Âme, Agir de vertu de la parole de quiétude dont le front d’Or, calice des règnes élevés, couronne d’une gerbe de floralies enchantées, libre atteinte du souvenir, libre désir du parfum, sauvage et tendre dont les perles de corail distillent des effluves odorants, paroles sans souffrance dans le dire de la compréhension des hymnes qui sont correspondance de l’Unité en l’Éveil…


Et nos espoirs…
 


Et nos espoirs sont vifs dans l’apprentissage du lieu d’Être, si tant le respire des frondaisons et des lagunes aux jouvences fertiles de l’appropriation du langage d’Être, ici et là dans le tumulte des Âges qui passent et ne reviennent, ici et là dans l’Azur et ses constellations nacrées de rêves et de règnes, devenir de nuits d’Éden et de signes féconds que la nue cendrée porte en son cœur, d’un lien profond le signe de renouveau, haute aventure que nul ne pourra détruire…



Table

QU’AZUR
LE
CRISTAL
 
 
 
 
Et nos paroles
Et nos espoirs
Qu’Azur le Cristal
Qu’ici je renie
Temporel
De l’Iris
Demeure, l’éclos
Voiles de l’Azur
La joie de Vivre
Étoile Conquérante
Des lacs éperviers
Voici ce qu’il fut donné à vivre
Formalité de la Vie
Qu’onde le lac d’Or
Le silence du Verbe
À Naître
De la Nature le Cri Victorieux
Pour Victoire et Devenir
Ces vastes Horizons
Dans la préciosité des demeures
Or Solaire
Naissant en cette Aube
L’étreinte du Lendemain
Dans la croyance Ultime
Avant le Salut sublime de l’essor
Fier destin de l’ambre parfum  Destination frontale de l’aire azurée
Éternel Empire
Dont on ne veut point parler
Que Demain naîtra dans le sort de l’Agir
Espérance
De Vivre enfin
Que l’Onde éclose
Soleil Invincible
Renaissance
Des isthmes de la Pensée
Conscience Souveraine
Langage novateur
L’Aube d’Or
Age majeur de tout élan fertile
L’Astre en notre séjour
Que demain vivra sur cette Sphère
Dans la puissance de l’incarnat
Oriflamme au sein de notre Hymne
Dont l’épure se veut majestueuse
Recherche Souveraine de cette Naissance
L’Histoire nous en fut le Conte
Jour d’erreur
Des courses de l’ombre
Qu’éclôt la Vie


Le Pecq
Le 29/08/1983
Le 03/08/2004

2018
Vincent Thierry.

 

RETOUR

Facebook