UNIVERSUM IV


UNIVERSUM
IV


 
FORUM VIII


Initiative Métapolitique
 
 


Urgence : Dictature totale



 

Il n’y a pas lieu de se voiler la face devant la dictature totale qui s’instaure dans le cadre de cette « europe » qui sous tend la disparition des Etats. Pour information serait-il temps de lire dans le texte cette opération de mise sous tutelle des Etats par cette chose que l’on ose appeler l’europe. Désormais les Etats seront traits comme les vaches, et les vaches à lait ce seront leurs citoyennes et leurs citoyens, sans limite et sans que se préoccupent d’une quelconque poursuite pénale les auteurs de ce racket digne de la mafia, organisé par cette chose ignoble qui voudrait gouverner et réduire en esclavage nos Nations. Entre devenir esclave dans ce goulag dirigé par les nazi communistes et faire partie en tant qu’Etat des Etats Unis d’Amérique, il n’y a pas à tergiverser, la Liberté où la mort lente ! Merci de lire et faire traduire ce texte ignominieux signé en dehors du regard des Citoyennes et Citoyens de l’ensemble des Pays ayant rejoint cette tour de Babel qui veut se nommer Europe mais qui ne lui arrive pas sous la semelle, si tant dirigée par tous les larbins trotskistes, maoïstes, communistes et socialistes, aux ordres de la City et de sa vénération couronnée. N’oublions pas que nous pouvons nous retirer de cette horreur en votant en 2012 pour que la France renaisse de ce fumier devenu que l’on nomme l’europe. Faites fi du vote pour tous les prébendiers, les traîtres aux Nations, les califes de l’apostat, les insinuants des sociétés de pensée et notamment blanc bonnet bonnet blanc issus de la primaire "socialiste", tous ces vers qui suppurent comme autant de cancers dans nos sociétés civiles pour escroquer les Peuples, les soumettre et les anéantir au profit de l’errance et de son troupeau qui tel le vampire s’abreuve du sang et de la sueur de chacun pour se consommer dans son atrophie globale, inhumaine et reptilienne. À chacun de voir.



Initiative Politique


Quelles nouvelles ?

 
 

Quelles nouvelles de ce petit monde ? Si peu de chose dans l’ordre naturel des choses, les élytres araignes poursuivent la curée des Nations, avec la bénédiction de l’incapacité qui se veut règne. Quelques mots dans cette gauche dont les meneurs sont pour la plupart vendus au Bilderberg, les autres axant leur programme sur la démondialisation ce qui est très bien, mais ne nous trompons pas d’éligible, il n’y a ici qu’une seule personne s’attaquant aux vrais problèmes de cette société en voie de pourrissement total. Appuyons sur l’accélérateur pour lui donner sa réalité, cette fétidité dont les remugles viennent jusque sur les chaînes de nos télévisions présenter un mea culpa de circonstance après que d’avoir été sauvé par les sociétés discrètes qui l’agitent en tous sens pour irradier cette perversion de l’Esprit que l’on ose encore appeler le nouvel ordre mondial, carcan nazi communiste par excellence voyant les Peuples saignés comme des veaux qu’on mène à l’abattoir pour nourrir toute l’errance et son parasitisme écœurant qui continu comme jamais à produire sa bestialité par toutes faces de ce petit monde, une bestialité de coutume dont les Peuples un jour où l’autre renverseront le sillon mortuaire porteur de toutes ces non-valeurs que représentent l’indifférencié, l’euthanasie, l’avortement, toutes ces putridités nées de loges inverties qui s’applaudissent et se congratulent sur le fumier qu’elles mettent en œuvre et sur lequel s’agitent toutes les menstrues de la terre. Personnages hauts en couleurs s’imaginant détenir le pouvoir qui ne les reconnaîtra jamais, car le pouvoir n’appartient pas à l’immonde, la répugnance, la bêtise accouplée à la mendicité, à toutes ces castes qui voudraient supplanter la réalité pour instaurer leur virtualité, leur droit de cuissage, leur « intelligence » magnifiée qui a détruit ce monde dans lequel leur perversité se fait des mamours, insanité pédophile associée à l’insanité de l’irrespect pour toutes les femmes de ce monde par des hussards de la mort qui s’imaginent encore quelque chose, alors qu’ils ne représentent rien, strictement rien, dans la nature de ce monde qui précipitera leur disparition avec ferveur lorsque l’ignorance sera obérée, et que tout un chacun s’apercevra avec stupeur qu’il ne sert que l’usure, la fainéantise, la chronicité de la débilité associée à l’inculture la plus totale, que l’on ose aujourd’hui appeler capacité ! La honte n’existe pas dans ce milieu où l’on viole les enfants, où l’on viole les femmes, où l’on assume sa perversité dans des fautes « morales » sans se rendre compte un seul instant que cela ne passe pas dans les Peuples qui constituent les vraies valeurs de cette petite Terre dont ils se voudraient régisseurs. Pauvre monde aux mains de la déliquescence qui s’enhardit, qui se légifère afin de s’auto protéger contre la vérité, cette vérité qui ne se cache pas sous des lois arbitraires, cette vérité que rien ni personne ne pourra taire, cette vérité faisant apparaître l’ignominie dans le cœur de ce monde, enchantée par les gloseurs appropriés, tous les valets de ces sociétés de pensées qui ne cherchent qu’une place au soleil, ruminants d’un autre âge, l’âge de la barbarie qui se montre dans sa pure monstruosité, que d’autres temps auraient envoyée aux galères, que d’autres temps auraient fait tomber comme des mouches, ces mouches dont ils et elles portent le nom, mouches se complaisant dans la stérilité de la conscience, dans ce vide sidéral où des illuminés pervers essayent de mettre en œuvre leur larvaire béatitude devant la mort, pauvres inconscients qui se félicitent, et que nous devrions féliciter aussi. Pauvre petit monde encore aux mains de ce délire consommé que l’on nomme le FMI qui veut dicter le droit aux Peuples, régissant les Nations comme des entreprises, alors que les Nations sont les Peuples et aucun cas des bœufs que l’on note par l’intermédiaire de ces agences payées par le même FMI pour organiser l’économie mondiale sous la houlette de l’usure et de ses parasites. De qui se moque-t-on ? Un monde ahurissant qui se love dans la bassesse que l’on se doit d’admirer, un monde de larves couchées qui récoltent les miettes de leur servage, un monde qu’il conviendra de changer en épurant de ses scories chaque terre de son lieu, chaque Nation de son fait, chaque Peuple de ses bubons qui le parasitent. Cela se fera, ce n’est comme je le disais dans un précédent éditorial, qu’une question de temps. La coupe de la morbidité est pleine. Le nouvel ordre mondial n’a occasionné que famine, paupérisme, mise en esclavage des Peuples au profit de l’insanité de la fainéantise chronique de ses tenants et aboutissants, aidé en cela par tous les faméliques prostrées dans une économie sans lendemain, sinon celle de la destruction de toutes valeurs. Ce nouvel ordre mondial doit disparaître comme il est venu, pour laisser place à l’Ordre Mondial naturel qui n’a rien à voir avec cette pestilence barbaresque, strictement rien à voir avec cette médiocrité qui de par des lois iniques s’imagine détentrice de tout pouvoir. Il convient d’ores et déjà de rejeter tous votes envers ces commis et ces valets de ce mondialisme de la déshérence, dont tous les partis contiennent quelques fumerolles qui agitent le fanion de ce pourrissement auquel nous assistons, et surtout ne leur accorder aucune confiance. La confiance cela se mérite, cette confiance disparaissant devant la paralysie de nos pays par ces officines de notation, voyant chaque acquis social détruit, chaque service social livré à la destruction, voyant chaque Peuple anéanti dans une sous-culture de débile, voyant l’exemple de la pourriture accouplée à l’innocence s’auto libérer du Droit le plus ordinaire, le Droit de voir ses enfants ne pas être sujet de cette pourriture, le Droit de voir les Femmes comme les Hommes d’ailleurs ne pas être soumis au droit de cuissage des barbares qui se livrent à toutes les exactions et qui en sus le revendiquent dans une martyrologie qui ne trompe que les benêts et les niais. Il suffit de cette outrance, 2012 doit balayer ces immondices de tous les champs d’investigations de l’Humain, de la Justice, de l’Exécutif, de l’Économique. Qu’avons-nous de leçons à recevoir de voleurs et de pilleurs, quand ce n’est pas de l’argent, des idées de nos ingénieurs, et là je pense à un certain ingénieur spolié malgré son dépôt de brevet concernant l’extinction des feux de pipeline par un certain personnage qui aujourd’hui parade, ingénieur ayant entamé une procédure contre l’État dont il fut ministre, et qui logiquement devrait être jugé pour cette spoliation. 2012 arrive à grands pas, et est-il temps de faire le tri des appartenances de ces barbares qui se vautrent dans des auges à cochon et les rendre à leurs chères études sur la virtualité et ses consonances n’ayant pour but que la mise en esclavage de l’Humanité à leur profit. Non, il ne se passe rien dans ce petit monde sinon que de le voir s’enfoncer encore plus dans ce virtuel qui est la fadaise des incapables à la création, de tous ces gitons qui se pourlèchent et s’entraident afin que chacun leur ressemble. Autant dire qu’il n’y a aucune ressemblance entre un Être Humain et ces non-être qui n’ont que le désir de détruire ! Qu’ils continuent tant qu’ils le peuvent encore. Les Peuples se réveillent et ce réveil les verra destitués de tous les pouvoirs, dont ils ne sont pas dignes, qu’ils s’arrogent ce jour. Question de temps, je le répète. En attendant n’accordez aucune importance à ce porte valise de cette société de pensée invertie qui se veut diriger l’Europe, totalement inféodée à la tutelle de la City, et de cet ex-empire britannique qui aujourd’hui est à l’agonie et que d’aucuns voudraient encore destin de cette « europe » larvaire et moribonde. La vérité est là dans sa crudité absolue. Rien ni personne ne pourra voiler cette réalité qui désormais ne se cache plus mais agite ses pions avec la vivacité d’un singe qui dans sa cage cherche à complaire encore. Il est déjà trop tard pour ces farfadets de l’incompétence, ces perroquets de l’inutilité, ces gravures de la bestialité qui s’accommodent, tous ces frénétiques de la barbarie que plus personne ne peut ne pas voir, sauf à penser qu’il soit aveugle. A trop vouloir la corde casse, et je peux vous rassurer, cette corde a cassé depuis très longtemps dans notre France livrée en pâture au proxénétisme et au viol organisés de son identité, qui demain se relèvera pour rendre à la capacité et au mérite leurs droits absolus et souverains.





Initiative Judiciaire
 


La pourriture



 
 
 

Quand la pourriture règne dans notre Pays, se croyant au dessus des Droits et des Lois, il est temps de nettoyer rapidement les écuries d’Augias ! Ce témoignage est accablant et consternant !

http://www.pacte2012.fr/video.html

A diffuser sans concession afin que l’on sache ce qui se passe dans notre Nation ! Où les assassins sont le règne. Il est temps de revoir le Code Pénal et de rétablir la peine de mort pour la pourriture qui se croit au dessus des Lois, qui tue, viole, assassine enfants, adultes. Assassins en tout genre, barbares, bénéficiant du laxisme d’une culture de la mort, allant de la pédophilie au genre, qui aujourd’hui circulent en liberté et dont la Société doit contraindre définitivement les actions, soit par la peine de mort, soit par une réclusion à perpétuité, la perpétuité étant la fin de la vie du personnage abject et non limitée à vingt ou trente ans. Qu’est ce que cette société qui n’assume pas l’Ordre et la Sécurité ? Il est temps de revoir les valeurs naturelles retrouver leur densité face aux valeurs virtuelles qui permettent de voir cette ignominie.



Initiative Exécutif


Mascarade


 
 

Nonobstant le déni flagrant de Démocratie dans notre Nation, acculant les petits partis à se retirer de la course électorale par l’affront fait du rite des cinq cents signatures qui doivent être dévoilées en place publique, alors que tout vote doit être secret, nous assistons à une surenchère dans le déni de la Liberté de penser, occasionné par les conclusions de la Cour Constitutionnelle au regard de l’impertinence de la reconnaissance du génocide Arménien. En préambule, et sans remettre en question un quelconque génocide, à commencer par celui de César ayant passé cent mille Gaulois, homme, femme, enfant, au fil de l’épée, ce dont il se vante dans la Guerre des Gaules, en continuant par celui de la première République qui fut une boucherie sans nom, par le génocide des Vendéens assignés à des morts horribles et brutales dont nos historiens mettent en lumière l’horreur sans nom, en poursuivant par le génocide des Ukrainiens dans la Russie soviétique, condamnés à la famine par le pouvoir des soviets, en continuant par le génocide des Juifs d’Europe par la démence d’une idéologie National Socialiste, en continuant par les génocides Africains occasionnés par des luttes tribales, et enfin le génocide jamais jugé du communisme vis-à-vis des Peuples, hors celui du Cambodge, donc, la décision de notre Conseil Constitutionnel met en exergue, deux poids, deux mesures, suivant que l’on appartienne à la Communauté Juive ou non. Le sujet ici est de savoir si le Droit doit dicter la conscience d’autrui dans la pensée, ou bien la rétracter au profit d’une communauté, d’une idéologie, d’une force quelconque ? Le Droit n’a pas à dénaturer la Liberté d’expression et encore moins celle de penser, et doit en tout état de cause laisser les historiens faire leur travail en toute indépendance, car ce ne sont que je sache des Députés issus de différentes branches de la Société qui peuvent juger de l’Histoire, sur un quelconque génocide. Il n’y a pas de génocide supérieur ou inférieur, il y a des génocides qui ont eu lieu à travers le monde transportés ces derniers siècles par la folie sanguinaire du nihilisme porté par les racines du communisme le plus virulent, lui-même coordonné par l’illuminisme et ses féaux que l’on devraient nommer ses fléaux. La barbarie est là dans sa splendeur et ne doit être sujette de lois mais bien de compréhension globale pour mettre en exergue ses horreurs les plus répugnantes. Au lieu de droit, nous assistons là à un déni total de l’expression publique, qui doit être le moteur de l’action dans une Démocratie naturelle, un déni qui se voit couronner l’un contre l’autre dans un phénomène invariant qui fait accroire que l’un est plus important que l’autre, ce qui est le comble dans ce qui se nomme une Démocratie. Un membre de la communauté Israélite de France serait donc plus important qu’un membre de la communauté Arménienne et encore plus important que les descendants Vendéens des charniers de la première République ? Voilà comment l’on monte les Français les uns contre les autres alors que tout un chacun aspire à la paix, à la bonne intelligence de vivre ensemble au-delà des aberrations ourdies par des « politiques » aux comportements des plus équivoques quand à la nature de leur demande qui n’ouvre aucun débat, ce qui est contraire à toute règle démocratique. Devons nous conclure qu’il y a donc bien deux espèces d’Etres Humains, les uns en préférence, les autres regardés comme des moutons que l’on tond et surtout qui ne doivent en aucun cas avoir un regard critique à l’égard des citoyens protégés par des Lois ? Mais la Loi n’est-elle pas là pour protéger tous les citoyens, leur permettre de vivre en Paix sans les empêcher de s’exprimer ? Il y aurait donc deux natures d’Etres Humains, ceux qui peuvent tout se permettre et ceux qui sont dans l’obligation d’obéir aux absurdes conséquences liées par des lois inutiles et sources de conflits. J’ose penser qu’il n’en est rien, et j’ai trop de respect pour les citoyens de confession israélite de notre Nation, pour croire un seul instant qu’ils s’imaginent au-dessus des Lois eu égard aux Lois qui empêchent quiconque aujourd’hui de porter un jugement à l’encontre de leur communauté, fut-elle en France ou ailleurs. Déni de démocratie donc que ces lois qui poussent les uns contre les autres dans une France qui n’a pas besoin de ces lois pour avancer sur le terrain de l’Histoire qui n’appartient en aucun cas au législatif. En cette matière, le Parlement de Strasbourg vient de faire très fort, autorisant que se tienne dans le Parlement Européen, un Parlement de confession Israélite regroupant 140 Députés Européens représentant non pas les 27 Nations de cette europe babélienne, mais bien 47 nations. Comment le 16 février 2012 a-t-il pu se tenir ce Parlement dans les locaux de l’Assemblée Européenne ? Voilà la question qu’il convient de se poser aujourd’hui et qui est d’une importance capitale pour le devenir de cette « europe » qui faisant fi de la moindre règle de la pseudo-constitution qu’elle invoque, vient là de provoquer un séisme sans précédent dans le cœur de nos Nations. Car séisme il y a, dans les deux sens d’ailleurs, les communautés Israélites de chacune de nos Nations, de par l’existence de ce Parlement à l’intérieur du Parlement étant désignés à la vindicte populaire. En d’autres temps certains pouvoirs d’illuminés obligeaient les Etres Humains de cette confession à porter une étoile jaune. Qu’est ce que cette mascarade, désignant celles et ceux qui n’ont pas à être désignés, pas plus que ceux de confession Catholique, Protestante, Musulmane, ou autre d’ailleurs. Il est bien évident que toutes celles et ceux qui appartiennent à la Confession Israélite, doivent se porter à l’encontre de cette apparition soudaine, toutes celles et ceux qui respectent leur Nation, qui respectent la laïcité, qui est le moteur de la Démocratie, qui respectent l’honneur de leur Patrie. On ne peut tolérer que puisse exister un Parlement à l’intérieur du Parlement, fut-il de confession Israélite, catholique, musulmane, ou autre. Cet outre passement du droit doit être sanctionné immédiatement. Et je pense que la communauté Israélite demandera à ce que cesse cette inopportune mascarade, et que chaque Député Européen ayant participé à cette mise en scène soit de même rappelé à l’ordre par la Communauté Européenne. La Communauté n’a pas à être entre les mains de qui que ce soit et encore moins d’une quelconque communauté, dans sa logique et dans sa pertinence. À défaut de reconsidérer ce que l’on appellera une erreur, il est bien évident que les Nations devront se poser la question de savoir quel est ce parlement qui contient en lui un parlement non déclaré qui ne s’intéresse qu’aux questions communautaristes et non aux questions d’ordre général ? Et en ce cas, il conviendra pour toute citoyenne et tout citoyen de chacun de nos Pays Européens de prendre la mesure de cette situation et faire en sorte que disparaisse tout bonnement cette fausse europe phagocytée par une communauté qui se déclare elle-même hors la Loi en ne respectant pas le cadre de la pseudo-constitution que s’est donnée l’ « europe arbitraire et oligarchique » pour laquelle nous sommes, nous citoyens, censés de payer les us et coutumes. La Loi a ici de quoi régir et réguler, car il ne s’agit ici d’Histoire mais bien d’une réalité flagrante qui est une réalité dangereuse pour l’équilibre des confessions de nos Nations. Les communautés Israélites sauront y mettre un terme, je n’en doute pas. Car nonobstant cette dérive, on peut aussi se demander pourquoi ce laisser faire de la Communauté européenne ? À qui profite cette dérive ? Face à une europe incapable de résoudre la moindre crise sinon qu’en gonflant son importance, n’est ce pas-là trouver des boucs émissaires, encore une fois, de la dramaturgie régulée et occasionnée par toute la finance parasite qui, en deçà des dommages provoqués à la finance elle-même, occasionne des dommages monstrueux dans le corps des Nations. Il n’y a qu’à voir l’état de la Grèce ! Encore une fois l’Histoire, l’Histoire immédiate jugera ici de ce qui se passe réellement, n’en déplaise, et elle ne sera en aucun cas censurée par quiconque, compte tenu des réseaux d’information existant à travers le monde et qui ne peuvent et ne pourront jamais taire la vérité immédiate, découvrant derrière cette vérité les trames qui l’ont occasionné, des trames qui ne pourront jamais être occultées par quiconque et encore moins par des lois qui ne servent à rien dans le cadre de la défense de la Liberté, sinon qu’à défigurer la réalité existentielle de l’Etre Humain, son droit inaliénable de penser, créer et s’épanouir en bonne intelligence avec les uns et les autres quelle que soit leur confession. A suivre, nous attendons avec impatiente que le Parlement de Strasbourg statue sur ce Parlement qui vient de s’inscrire dans le Parlement lui-même.


 

Contre Pouvoir


Nuremberg financier


 
 

Voici la faillite annoncée de ces banques entretenues par les contribuables. Cela n'étonnera que les aveugles, car la bulle des produits toxiques, issue de la prévarication de tous les parasites de l'économie, est tellement énorme qu'il faut vraiment être handicapé physiquement, pour ne pas la voir. On pardonnera volontiers aux aveugles physiques mais en aucun cas aux aveugles intellectuels qui perdurent ce tsunami financier. Ces derniers se retrouvent partout, au sein des organismes financiers comme au sein des gouvernements, au sein des communautés triviales qui font main basse sur les économies des petits épargnants, pour nourrir leur boulimie destructive. Après moi le déluge ! Ces personnages qui pourraient être regardés comme de mauvais comédiens s'ils n'étaient si dangereux, devraient être jugés et responsabilisés sur leurs biens propres, issus de toutes les rapines, de tous les vols matriciels, de toutes les exactions qui se peuvent commettre, sur le dos des Peuples. Il convient de créer un Nuremberg de l'économie, et faire passer toute cette anomie de l'humanité au laminoir du travail, ce travail qu'ils exploitent sans le moindre effort en jouant sur des équations immondes, nées de la reptilité de la fainéantise associée à l'usure et ses cordons ombilicaux de la destruction initiée. Au même titre que ces jeunes délinquants, encadrés par l'Armée, leur peine sera celle de travailler, planter légumes et fruits, élever des animaux, de cinq heures du matin à vingt-deux heures, afin de leur faire connaître la réalité des valeurs et non la virtualité en laquelle et par laquelle, ils ont conduit au génocide financier de toute l'Humanité. Car génocide il y a ici, de plus innommable, celui accentuant la paupérisation des Peuples, l'enchaînement à l'usure de générations entières, la mise en servage de Peuples entiers au profit de la barbarie, de cette barbarie qui se congratule, qui à walt street, qui à la city, qui au FMI, qui à la FED, qui dans ces pseudos banques comme celle que l'on nomme européenne, litière de la reptilité et de l'asservissement des Nations, répugnances indivisibles qu'il convient de destituer par la reprise en main par les Peuples de leurs pouvoirs en chacune de leur Nation qui ne peut continuer à nourrir le parasitisme mondialiste. Ainsi de notre Pays où l'Etat se couche devant la belligérance de ce parasitisme, de cette boue glauque, issue de nulle part, qui impose ce fameux trois pour cent de déficit, au nom d'un pseudo-traité auquel le Peuple Français a dit non. La purulence aujourd'hui se manifeste dans l'équation ubuesque des futures élections, et nous voyons s'y précipiter tous les bassets du Bilderberg, le PS ici est remarquable dans ses favoris, y compris dans la valse à deux temps, dans cette litière qui surabonde le désenchantement et la nocivité pernicieuse qu'applaudissent les ignorants des appartenances, qui en loges, qui au degré le plus bas des sociétés de pensées aux mains de la City, qui demandent prosternation et absolution des Peuples lobotomisés, des Peuples castrés au propre et au singulier qui, par méconnaissance, se repaissent de phrases toutes dites, de slogans débiles, mouroirs des civilisations qui se respectent. Sera-t-il temps de faire le grand ménage de ces feuillées qui puent la compromission, la reptilisation, l'infatuation, et avant tout le reniement de tout ce que représentent les Peuples et leur Nation, traités comme des enfants de deux ans, à qui on torche le cul sans qu'ils puissent faire choix du papier hygiénique nécessaire, ce papier étant de même couleur quel que soit le parti, tous inféodés à la reptilienne servitude de la mégalomanie de l'errance. Espérons que dans ce cloaque de l'immondice se réveillent enfin les Peuples, qu'ils élisent la capacité et surtout les défenseurs Naturels des Nations qui n'ont pas à mettre un genou à terre devant la barbarie et ses féaux, ces tueurs nés des Nations qui pillent, violent nos femmes et nos enfants, sans qu'un petit doigt soit levé, empêchant comme on le voit actuellement de vrais policiers de faire leur travail, dans la béatification de la drogue comme des réseaux pédophiles, comme du trafic d'organes, et j'en passe et des meilleures, toutes portes ouvertes sur la licence qui permet de tenir les uns les autres dans le carcan nombriliste de l'errance. Les écuries d'Augias sont pleines, les marchands du temple y sont en processions, et pendant ce temps les Peuples paient l'insanité de cette situation. Que le vote de notre Pays soit salutaire pour les Pays d'Europe, je parle de l'Europe et non de cette tour de Babel où se congratulent les oublieux, les affligés, les contritionnistes, les coupables, de la bêtise et de l'ignorance accouplée. Ce vote doit être aux antipodes de cette maladie que l'on nomme le mondialisme dont le "nouvel" ordre mondial est le fer de lance, animé par toutes les bestialités du communisme comme du national-socialisme en accouplement dont l'"europe" est digne représentante. Ce vote doit s'inscrire dans l'Histoire de notre Nation comme renvoi définitif à leurs chères études dictatoriales de tous les prétendants et parvenus de ce mondialisme écœurant, semant misère et discorde, guerre et naufrage, pour le plaisir de l'atrophie. Ainsi convient-il d'écarter des votes ces pseudos ténors de la politique vendus par prébendes à toutes ces associations qui n'ont pour but que l'esclavagisme adossé au misérabilisme, qui se présentent tant à gauche qu'à droite et dans ce vivier miné qu'est cette écologie politicienne aux relents trotskiste, affiliée au capitalisme vert, ce capitalisme du mensonge qui détruit dix fois plus rapidement notre planète qu'on ne peut le concevoir, avec la conception de pétrole vert et tutti quanti, esclaves du mythe du réchauffement planétaire dû aux activités humaines, ce qui fait rire n'importe quel scientifique sérieux lorsqu'il observe la fréquence et l'intensité des orages solaires. À chacun de voter pour l'esclavage où la liberté.

 

Initiative Philosophique
 


L’Histoire


 
 

L’Histoire, ah ! Vous me parlez d’Histoire, mais savez vous ce que recoupe ce terme exactement : l’aventure Humaine depuis La Bible, l’aventure Humaine depuis Jésus-Christ, l’aventure Humaine depuis Mahomet ? L’aventure Humaine depuis 1789 ? Pâles horizons que tout cela, histoires à dormir debout, ankylosées dans la réécriture chaotique de tous les benêts en mal de pouvoir, née de cette stupidité du non-esprit qui veut que tout commence avec lui, que tout s’ordonne autour de lui, que tout se fasse à partir de lui ! Non ! L’Histoire Humaine ne ressort pas de ces histoires réécrites qui pullulent et dont on veut nous faire accroire qu’elles sont la réalité de notre Monde. Notre Monde n’est pas né il y a six mille ans, encore moins il y a deux cent ans, mais porte en lui l’âge souverain de quatre milliards cinq cent millions d’années, et on ne peut que rire en voyant ces grains de sables, historiettes nées pour soumettre, se valoir l’Histoire Humaine. Ce monde, notre Terre, a connu de multiples civilisations avant de connaître la nôtre en totale déshérence, de laquelle naîtra, j’en suis certain le renouveau et l’approche des civilisations précitées. La Terre, minuscule grain de sable dans la Galaxie, elle-même minuscule atome dans les milliards de galaxies qui nous entourent, elle mêmes minuscules électrons parmi les milliards d’univers qui nous observent, serait donc née il y a, allez soyons gentils avec ces pauvres Historiens qui nient le réel, 12000 ans, avec la civilisation de l’Indus. Et là que l’on s’amuse sérieusement. Le Sanskrit, langue d’origine de l’Humanité, nous conte une autre Histoire, notre Histoire, une Histoire pleine de fureur et de sang, de beauté et de Chant, une Histoire Humaine dont nous ne sommes sous le joug de la profanation des Idées que de pauvres vermisseaux en voie de son esclavage. Une Histoire majestueuse qui ne doit rien à l’illusion, la pantomime, les historiettes réécrites, la bêtise, dulcinée de l’immoralité et surtout de la duplicité. A l’heure où les archéologues commencent à trouver des monuments dépassant la fiction, notamment au Japon, et dans ces Pays d’Asie hier encore sous le joug du communisme, il est temps de regarder avec réalisme cette Histoire Humaine dont le creuset bâtisseur se trouve dans ce que l’on appelle l’Inde aujourd’hui. Les textes qui n’ont pas été réécrits à la sauvette pour préserver l’inféodation d’un pouvoir usurpateur, toujours usurpateur, démontrent, notamment avec le Mahabarata, qui est entre autre la description d’une guerre menée pendant quatre mille ans, l’existence de civilisations antédiluviennes, qui maîtrisaient les cieux comme la terre, les eaux comme l’air, qui connaissaient la fission nucléaire et entretenaient une voie de vivre sans commune mesure avec celle que nous vivons actuellement, basée sur le respect de la Vie, la connaissance, le savoir et la culture. Non, l’Humanité n’est pas née de fossiles simiesques en Afrique, qui dans la dérive des Continents n’était en aucun cas ce continent que l’on connaît actuellement, l’Humanité est née de la rencontre de civilisations bâtisseuses, venues de ces poussières d’étoiles que nous appelons des planètes, comme demain viendront les Humains bâtir sur d’autres planètes par d’autres Galaxies. Civilisations en harmonie ou en conflits, dont nous sommes issues, et que d’une manière ou l’autre nous rejoindrons, après avoir dissipé ce mensonge total duquel nous sommes les détenteurs, un mensonge si grotesque touchant tous les sujets vitaux de la Vie, de ses origines, comme de ses types d’organisations comme de structures, qu’il prête vraiment à rire si ce n’était à pleurer de sa bêtise et de ses arguments qui ne résistent en aucun cas devant la réalité. Nous vivons dans la virtualité façonnée par les pouvoirs qu’ils soient politiques, religieux, tous axés sur la systémique du mensonge et de ses arguties. A telles fins que devant les dernières découvertes des villes englouties au Japon, les Historiens confondus doivent penser rapidement à réécrire ce tissu de mensonge qu’est l’histoire réécrite. Le temps viendra de cette réalité renvoyant aux basses fosses de l’ignominie les pléiades de ces mensonges, principalement historiques, qui permettent d’asseoir des pouvoirs sans noms, criminels par essence, car ne souffrant aucune contestation sur leur socle reposant sur le fruit sablier du temps qui en viendra à bout, naturellement. Les Sciences doivent ici s’interroger et renvoyer à leurs chères études tous les anthropologues de pacotille, les archéologues de la bêtise, les darwinistes impénitents, les psychologues d’urinoirs, les relativistes introvertis, les historiens de la paresse, tous ces palefreniers de pouvoirs, qui religieux, qui politiques, les honorent afin de conserver leurs prébendes et surtout faire en sorte que les Etres Humains ne sachent en aucun cas d’où ils viennent. Cela viendra, lorsqu’on aura débarrassé les centres de recherches de tous les caciques de l’impuissance, les béni oui oui de la diarrhée verbeuse des politiciens qui ne veulent voir dans l’Humain qu’une source de profit, une seule tête. Cela viendra lorsque l’Etre Humain se dressera sur ses deux pieds et recherchera ses véritables origines, au lieu de se courber immodestement en attendant qu’on lui offre le joug qu’il implore pour surtout ne rien faire, ne rien dire. Ce n’est qu’une question de temps, et ce temps viendra très vite devant la désintégration de cette civilisation que nous vivons qui est à l’agonie, agonie économique, agonie intellectuelle, agonie spirituelle, qui subit de plein fouet cette contraction temporelle de laquelle elle ne se relèvera en aucun cas. Car il ne suffit de cacher, il ne suffit de réécrire, il ne suffit de diffuser l’ignorance, il ne suffit de faire accroire le mensonge, la vérité toujours triomphe.


Initiative Artistique
 


La mer à boire

 
 
 

Film remarquable sur la détresse des PME dans le cadre de cette crise fabriquée de toutes pièces pour prendre le pas sur les Nations et mettre en place en Europe, ce IV Reich de l’insolence et de la morgue, de l’outrance et de la traîtrise. À combien sommes-nous de faillites depuis 2008, dans le secteur de l’agriculture comme dans le secteur de l’industrie, pendant que pavanent tous les traîtres à la Nation, négriers en puissance qui vont faire travailler pour des prix de misère des populations exogènes, en implantant l’outil de travail à l’extérieur de nos frontières ? À combien sommes-nous de familles ruinées par l’insolence des Banques qui se gargarisent sans fins comme le vampire se réjouit de s’abreuver du sang de ses victimes ? À l’heure où l’on entend parler de France Forte, ce qui ferait rire n’importe quel ignare, puisque la France a été vendue par un mini-traité dérisoire faisant fi de la volonté du peuple Français, à l’heure ou se signent les traités du MES par tous les traîtres aux Nations, faisant de l’euro le porte enclume du paupérisme général qui s’instaure dans nos Nations, à l’heure où l’on a à la bouche que le mot Europe, cette tour de Babel immonde qui pond des lois comme on respire, des lois inutiles et sauvages, des lois ignobles et réductrices, une « europe » de sable que le vent de la colère des Peuples fera disparaître lorsque les temps seront mûrs, ces temps qui viennent et qui verront s’effondrer cette couronne mortuaire représentée par cette assemblée de nains qui trône comme trônaient les empereurs Romains de la décadence, assemblée de petits esprits que l’on nous présente comme des élites et qui ne sont que des courroies de transmission de la gangrène usuraire qui pourrit le monde entier, cette gangrène choyée par cet hémicycle de l’imposture où le Président n’est pas élu par les Peuples, mais par ses congénères qui en loges, qui aux ordres de ce Bildelberg devenu l’apothéose de l’asservissement au mépris des forces de sa création, aux ordres des couronnes consanguines, de la City qui s’inquiète pour ses privilèges lorsqu’on attaque fermement le pouvoir financier parasite qui se complaît dans la destruction ordonnée par les politiques de tous Pays surfaits par cette banque centrale qui comme la FED aux Etats Unis est une injure à l’intelligence Humaine qui se respecte. La France n’est plus maîtresse d’elle-même, elle erre dans ce royaume pourri qu’est devenu l’Europe, une « europe » sans racines, sans patrie qui se complaît dans son autodestruction aux rythmes de ses parjures jusqu’à se faire prisonnière en son Parlement d’un Parlement qui n’a pas lieu d’exister en son sein. Errance, parasitisme, répugnance, voici les leviers de ce couronnement dont les relais à travers les Nations enchantent le Verbe ! Une Europe de la décadence, une Europe sans foi ni loi n’ayant pour sceptre que La City et ses ornements singuliers, auteur de ces deux guerres mondiales qui ont détruit la jeunesse Européenne, celle qui aurait pu dire halte ! Halte à la prévarication, à l’inféodation, à la dénaturation, à la traîtrise et à la félonie ! Une jeunesse ce jour larvaire percluse de musique barbare du vingt-cinquième son saturée, environnée de slogans culpabilisateur, couches asymétriques de cette guerre silencieuse menée par la barbarie qui veut agenouillée et servile cette jeunesse, déracinée, inculte, et surtout soumise, soumise à l’avortement, à l’euthanasie, soupe populaire des loges défendant une voie inversée, car la Voie, c’est la protection de la Vie et non sa dénaturation ! Car la Voie c’est l’oriflamme de la Liberté par toutes configurations de la Vie, Vie matérielle, Vie organique, Vie culturelle, Vie spirituelle, et non cette génuflexion perpétuelle à une pensée de nain atrophié qui se veut philosophie des siècles à venir ! Car la Voie, c’est le courage d’affronter le parasitisme et de le terrasser dans sa condition même, économiquement en restituant aux Peuples le droit inaliénable de battre monnaie, permettant ainsi aux Nations de ne pas a avoir à emprunter près du parasitisme, et ainsi résorber des intérêts indus à toute la destruction en marche, c’est de même instaurer une taxation aux frontières des produits fabriqués dans les goulags communistes et pire encore, ceux qui se prétendent démocratiques, c’est aider en priorité les entreprises Françaises qui se réclament du Label France, et ne pas éperdre de l’argent inutilement près de centres de profits exogènes qui ne sont pas partis de la réalité économique, c’est redonner à l’Agriculture son vrai visage, par une aide massive et par la taxation des produits de même nature qui proviennent de tous les Pays producteurs qui doivent avant que d’importer nourrir leurs populations et non les affamer. Car la Voie c’est culturellement rendre aux Nations leur culture et cesser de les voir pourries par tout le fumier de l’inexistence, cette ribambelle d’étrons qui se déhanchent tant dans les télévisions d’états que sur les scènes les plus triviales où ne sont produits que de minables entrefilets n’ayant pour buts que la génuflexion, car la culture ce n’est pas la pensée unique mais bien au contraire le parterre de tous les sens et de toutes les émotions, de ce vertige de l’intelligence Humaine qui n’a besoin de carcan pour s’exprimer et encore moins de polices politiques propagandistes pour se retrouver enferrée par le joug de tribunaux politiques en fonction de lois iniques qui doivent être destituées immédiatement afin que vive librement la pensée, la pensée intellectuelle, la pensée scientifique, la pensée artistique loin de ces bubons et de ces pestilences que l’on ose appeler des œuvres d’Art alors que ce ne sont que défécations d’esprits atrophiés et infertiles. La Voie c’est spirituellement rendre ses racines aux racines des Nations Européennes, ces racines Chrétiennes soumises à toutes les nausées de la purulence qui se veut dominante jusqu’à conchier le visage de Dieu sur une scène parisienne, ce qui n’a rien d’étonnant au regard de cette ville cosmopolite qui ne connaît et ne reconnaît comme dans toutes les capitales que le ferment et le suint de l’atrophie morbide qui se couronne ! La Voie ce n’est pas simplement ce couronnement de ces actions, mais aussi la lutte pour la Vie, en la protégeant par la mise en place d’une garde Nationale chargée de faire respecter la Liberté de penser, de prospérer et de créer, en chaque Département des Nations, en redonnant à l’Armée sa place éternelle, qui est celle de veiller nos frontières et non pas de se retrouver prétorienne dans des missions qui ne sont pas les siennes, en restituant le service de soins adapté à la Population par la mise en chantier d’hôpitaux de proximité. La Voie outre la protection de la Vie doit assurer le développement de la Vie, de la Vie dans ses us et coutumes, dans ce partage des Peuples dans leur communication, leur émulation, dans tous les domaines de la culture, de la science et des Arts, par un rayonnement qui ne sera pas fait d’addition mais de multiplication permettant la genèse de l’Europe des Nations et non de cette gabegie bureaucratique où viennent pointer pour toucher leurs 70 et quelques euros journaliers des « députés » qui ne font partie d’aucune commission, qui ne créent rien, et qui bien au contraire par corruption assoient lors des assemblées par l’intermédiaire de leurs voix des attributions à ce qui ne ressort en aucun cas du domaine public. Une Europe libérée du carcan féodal de la consanguinité des royaumes et plus particulièrement de la City, une Europe où ne seront élus que les députés défendant leur Nation et l’Europe par l’intermédiaire de leur Nation, une Europe politique et militaire débarrassée du fardeau de la permissivité, de la dénature des obligations, une Europe libérée de tous les traités antérieurs qui devront être brûlés en place publique pour bien démontrer l’inutilité de leurs ignominies, face à des Peuples qui se réveillent, fiers de leur Passé comme de leur avenir, et qui n’ont besoin d’être enlisés par les chaînes de la pensée unique, ce joug de la peur qui joue au profit de la stérilité, de ce IV Reich que tout Peuple qui se respecte doit démettre immédiatement démocratiquement en n’élisant en chaque Nation que celles et ceux qui défendent la Nation, ce qui permettra de dérouter cette inutilité dangereuse, cette force qui se veut dominance et qui en fait n’est qu’un tigre de papier devant la volonté inexpugnable des Peuples qui se libéreront de son emprise. Face à cette « europe » du néant, ce camp de concentration où les libertés s’amenuisent de jour en jour, peut se dresser l’Europe des Nations, une Europe forte qui brisera l’hégémonie de cette outre de l’usure, une Europe des Nations, réunissant les Nations s’étant exonérées de cette tache sur l’avenir Humain. À l’image de la Russie créant l’Eurasie, l’Europe des Nations doit s’émanciper pour retrouver sa vigueur et son aristocratie, et ne plus se laisser enliser par la médiocrité et ses agents, ces bellâtres au mensonge anachronique, ces rapaces dont la perversité physique, intellectuelle et spirituelle est sans limite. Ce n’est qu’à ce prix que nous retrouverons notre finalité, la prospérité de la Vie et du Vivant, ce n’est qu’à ce prix que nos Peuples pourront enfin, libérés qu’ils seront de la bêtise, du mensonge et de l’ignominie, de la culpabilité et de ses féaux, reprendre conscience de leur réalité et dans cette réalité fonder dans l’harmonie une Europe forte et puissante qui ne sera à la remorque d’aucune société discrète, d’aucun empire sur le déclin, d’aucune société de pensée à la voie inverse traduisant ses espérances par la destruction de tout ce qui est, ce n’est qu’à ce prix que l’esprit d’entreprise et de créativité fera de nos Nations dans le cadre de cette Europe des Nations, une puissance harmonique qui en liaison avec les Etats Unis d’Amérique, le Canada, l’Eurasie, forgeront l’empire d’Occident dans sa totale définition qui pourra enfin s’établir et non apparaître dans le monde multipolaire comme une force incontournable, qui la mènera ainsi à ce gouvernement Mondial qui se bâtira sur les Nations et non contre les Nations.




Initiative Littéraire
 


Voyage en semis


 
 

Et l'ambre en semis des hymnes sous le vent, irons-nous portuaires les élans sauvages des houles guerrières, misaines appontées des vagues fières de l'Histoire, là, ici, plus loin, dans les sites azuréens, désignant des songes et des rêves les rubis incarnés aux flancs des cargaisons des règnes, épousant les sorts pour en affaiblir les rangs, et dans la pluie diaphane, aux combats menés qu'ivoire les passementeries des mondes, dresserons-nous d'opales les mystères couronnés aux mystiques allégeances, fruits de l'ode barbare dont nous délivrerons ces terres dévoyées, des rimes les clameurs de nos chants glissant de nefs en nefs l'esprit du levant, ses adresses perceptibles, ses clameurs surannées, et par-dessus, l'ambitieuse naturation de sa vivante affirmation, par-delà l'atrophie et ses vestiges incantés, ainsi dans les couleurs diaprées des vagues enfantées qui vont et viennent les illuminations natives, alors qu'aux coursives les marins naissent l'écume éblouie, et que dans les cales en ressac se tiennent le riz, les épices, et les étoffes chamarrées, du lys tisserand les livres en caducées qui viendront la parole zodiacale, là bas, de sites nuptiaux l'embellie par les îles en serments, celles qui dansent sous la nue, dans l'ivresse fertile des romarins, aux matins frais des palissandres en prairies, dans l'incitation incantatoire des hymnes qui s'apurent des rimes de l'orient, s'émerveillent des stances occidentales, lors qu'en majesté se tiennent les firmaments, alcôves dissipés des antiennes qui nous content les illusions festives, les agapes du chagrin, les douleurs redondantes, ces faméliques persévérances des âges sous la brume, lisières vers l'infini qu'épanouissent les cils sans regrets, hâlant d'une épopée fertile les lendemains à naitre, les corolles fantastiques des granits diluviens, les féeries prestigieuses des neiges antiques développant leurs rubans immaculés sur les cimes éternelles, les voix répons des ornementation des forêts humides et chaude où s'assoupit la sève, les aubes nouvelles à voir aux patchworks ourlés de frais cocons des îles fauves et altières, dispersées et conquérantes de vastes rives en écrins, et toujours renouvelés, puisatiers, les flots souverains de m'Océan venant baigner les terres et les mers de leur fabuleux destin, tandis qu'un mystère vient, éperdu de noctambule déshérence, là bas au parvis des cités, au nombre incalculable qui ne sait plus où se situe l'horizon, la splendeur solaire, humaine inconscience qui se plie aux gravitations ordonnées et non à la splendeur naturelle des Univers, qu'il convient toujours et pour toujours éveiller...


 
  

DOCUMENTS

 

PREAMBULE
 

 
 
 
 
 
 

Dans la série Documents de Forum, il m’a paru important de faire ressortir ce texte décliné sous le nom de J.L.F ODANAK, qui montre à quel point le système mondialiste est dictatorial vis-à-vis de la pensée d’autrui, surtout lorsque cette pensée clame des vérités pertinentes, dont les conclusions, mêmes si elles m’apparaissent pour certaines relevant d’un certain angélisme, et non d’un pragmatisme énoncé, doivent être émises auprès du public le plus large. J’ai tenté, en vain de prendre contact avec Monsieur ODANAK, que je remercie, s’il me lit, où lit l’ouvrage FORUM VIII sous en tête UNIVERSUM IV de bien vouloir me contacter aux fins de faire paraître ses idées au-delà de la stupidité de la médiocrité qui, à son image, tente de détruire les penseurs de talents en s’imaginant qu’en interrompant un site web, ou bien en détruisant une œuvre, ils pourront contraindre la pensée à se plier à leur égout quotidien qui est celui de la bestialité.
Vincent Thierry
webmaster@new-world.org

 


De J.L.F ODANAK

 
 
 
 
 
 
 
 
 

« QUAND IL EST QUESTION DE L’EUROPE ET... DES ÉLECTIONS FRANÇAISES...
Une interrogation SUR LE FOND DE LA SITUATION PRESENTE demande d’être mise à jour...
Un Canadien, d’origine européenne, propose que chaque citoyen responsable oblige les dirigeants actuels et les précédents...à répondre ouvertement, publiquement et sans ambages, aux questions posées sur le devenir “en liberté” de la nation...
LE TEXTE QUI INSUPPORTE... LE TEXTE INTERDIT...
Ce document a été publié sur le Net sous le site
www.urgence-europe.info Il y a deux années pour les premières pages. Très vite, l’accès au site fut impossible à partir de l’Europe, alors qu’il a été longuement accessible au reste du monde...On le rencontre encore sur certains sites qui ont pris le relais. À chacun de conclure sur ce fait par rapport à la liberté d’expression...
DIFFUSEZ-LE
SI CELA VOUS SEMBLE IMPORTANT... Merci

 

Table


FORUM VIII
 
 
7 Initiative Métapolitique
 
9 Urgence : Dictature totale
11 La fuite en avant
17 Texte de réflexion
19 Inimitable bêtise
25 La sortie de l’euro
29 Le défi des urnes
35 De la lucidité
43 Les ismes
51 Quelle République ?
59 La haine anti-Française
65 Le Combat commence
71 Vous avez dit Gouvernement
83 Si l’Humanité veut vivre
 
89 Initiative Politique
 
91 Quelles nouvelles ?
97 L'esclave réjouie
101 Les cabinets noirs
107 Péroraisons
115 Il suffit de la haine
123 Janus
131 L’alliance
137 La peste bubonique
145 Nos Martyrs
149 La bête immonde
155 Le racisme unilatéral
159 La destruction de la France
165 Veille d’élection
173 Le duel
177 La Barbarie s’avance
181 L’inféodation se révèle
187 République, sectes
193 La République du Grand Orient
203 L’indécence
209 Les enfants meurent de faim
219 Gesticulation
229 Réaction
235 L’effort juste
243 J’accuse !
 
249 Initiative Judiciaire
 
251 La pourriture
253 Atteintes à la Liberté
 
263 Initiative Exécutif
 
265 Mascarade
 
271 Contre Pouvoir
 
273 Nuremberg financier
277 Démondialisation
281 La ferme des animaux
287 Par qui le scandale
291 Fédération ou Confédération ?
295 Référendum Grec
301 Le Peuple Grec, suite
305 Bruitage de l'avanie
309 Volte-face
313 Le jour de l’Usure glorifiée
319 Le réveil viendra
323 Action Réaction
327 La Dictature
333 La profanation !
337 La peste rouge brune
341 Putsch
345 Anti constitutionnalité
353 Le IV Reich
359 Les sectes
365 Grand Guignol
371 Le triple A
375 Le IV Reich s’instaure
381 Le traité de la honte
385 La manipulation médiatique
391 Le IV Reich suite
393 Morgan et Cie
397 Premier tour des élections
407 Un peu de courage politique !
413 Pitoyable !
419 Prémisses révélatrices
427 Les criminels de guerre
435 La culpabilisation
 
441 Initiative Philosophique
 
443 L’Histoire
447 Pouvoir et Action
453 Requiem
459 L’inconscience
467 La médiocrité
471 Destruction des Racines ?
477 Conscience Humaine
 
483 Initiative Artistique
 
485 La mer à boire
 
491 Initiative Littéraire
 
493 Voyage en semis
495 Du Chant d’Œuvre
499 Sérail du Vivant
503 Voyage
507 Vois-tu ce vaste monde ?
511 L'Absolu diamantaire
515 Instant
517 Luminosité Temporelle
521 À profusion...
525 Alentour des présents
529 Cœur de Voute
533 Dissonance
435 Couronnement
 
539 DOCUMENTS
541 PREAMBULE
 
543 De J.L.F ODANAK
545 Préface
 
551 L’EUROPE DES MOTS CRADES... TIQUE !
555 Observations sur Le gouvernement mondial 557 Observations sur Les instances exécutives 561 Observations sur Les instances politiques
563 Observations sur Le Traité de la Constitution Européenne
569 I
573 FABLE POLITIQUEMENT INCORRECTE
581 II
585 QUAND L’INFORMATION ORIENTE ET FAÇONNE LE QUOI PENSER...
591 Stratégies pour un contrôle global de la société
591 Manipulations génétiques
592 Rendre floue la frontière entre le vivant et le non-vivant
592 implants
593 Traçabilité totale des individus
594 Généralisation de la monnaie électronique
594 Abêtisation de la population
595 Affaiblir les énergies individuelles
596 Armes silencieuses pour guerres tranquilles
598 Sommaire de la diversion
601 III
605 SCIENCE ET INCONSCIENCE
610 LE CODEX ALIMENTARIUS
618 IV1
619 LE PAYS AUX PAYSANS LA VILLE AUX VILAINS...
627 V
631 DE L’INSTRUCTION AU CONDITIONNEMENT...
633 * LE VRAI VISAGE DE L'A.D.F.I.
641 VI
645 LE SOCIAL OU L’ASSISTANAT DE DROIT... 651 VII
654 DE LA CULTURE A L’INCULTURE...
VIII 627
665 JEU DES JEUNES AU DESPORT DES ADOS...
671 IX
675 L’EUROPE DES FEMMES ou LA FIERTÉ EUROPÉENNE...
683 X
687 LA LIBERTÉ COMME MOYEN DE DÉFENSE...
693 XI
697 LA CRÉATIVITÉ, LA VALEUR DU CHANGEMENT...
705 XII
709 L’AUTRE QUESTION IMPOSSIBLE...
713 XIII
716 SORTIR DU SILENCE 13
717 Références
 
721 Table

 
  

Vincent Thierry
France, Sèvres, Espagne, Lanzarote
2012

 

RETOUR