UNIVERSUM IX



UNIVERSUM

IX


 FORUM XIII

(2015/2016)


 
 
  Vincent Thierry
 
  © 2016 PATINET THIERRI ERIC
Editeur : © Patinet Thierri 2016
ISBN 978-2-87782-475-0
ISBN 978-2-87782-476-7

Recueil de textes 740 pages 39 textes


Initiative Politique


L’horreur

 
 
 
 
 
 
 

Quelques nouvelles de cette pauvre Terre où la barbarie brille de tous ses feux, mais lisons : « Après le massacre des passagers d’un avion de ligne Russe, voici que la barbarie frappe à nouveau la France le vendredi 13 novembre 2015, dans une boucherie ignoble, tuant, qui que ce soit ou que ce soit, dans un aveuglement hystérique et modulaire. Ici dans ce dernier attentat commis suivant le rituel classique des fous de dieu, comme on les voit agir dans le monde entier, il convient de bien prendre conscience que la France, notre Nation, doit se réveiller de son laxisme le plus outrancier, tant en politique intérieure qu’extérieure, intérieure en laissant entrer à flots continus de pseudos réfugiés qui ne constituent pas dix pour cent des entrées, extérieure, en continuant à appuyer des groupes djihadistes dans une guerre barbare en Syrie et ailleurs. Condoléances pour nos compatriotes liquidés, il n’y a pas d’autres termes, par les mouvances agissantes de la plaie de cet Univers que ne combat jusqu’à présent en aucun cas la gouvernance de notre Nation. On apprend que l’état d’urgence est instauré en France. Jeu de mots s’il en fallait de plus singulier, qui prouve ici qu’antérieurement à cet attentat que nous subissons dans nos chairs, au nom d’une paix sociale inexistante, le minimum a été fait, un minimum qui se résume à des écoutes téléphoniques, informatiques, et à un fichage de personnes susceptibles d’en venir aux actes au nom de leurs croyances Islamiques, excluant ce qui devait être fait et doit être fait, l’investissement complet des zones de non droits, plus de sept cent cinquante, par l’Armée, le rétablissement de l’autorité de la France sur ces zones, l’arrestation immédiate des personnes de mouvances Islamiques fichés S, le contrôle drastique aux frontières et le renvoi immédiat de tous les sans-papiers qui sont le foyer de l’insurrection par excellence. N’oublions pas que plus de cinq mille djihadistes de l’Armée Islamique ont déjà pénétré l’Europe avec l’accueil particulier d’une Allemagne arrogante. Il serait temps aux gouvernances des Nations Européennes de se réveiller de cette insanité, et prendre en commun les mesures qui permettront d’extrader où qu’ils soient ces djihadistes et aller chercher leurs nids de vipères pour les assainir définitivement. Le reste n’est que petit verbe de petit pied bien souvent en reptation devant les pétromonarchies qui arment les djihadistes en puissance sur tous les fronts, le reste n’est qu’effet de manche et surgeon apostat sinon vendu comme on a pu l’entendre dans la bouche de certains qui considèrent qu’un Président ne devrait pas vivre et qu’un groupe djihadiste fait du bon travail en Syrie, en égorgeant, étripant, éviscérant, crucifiant tout ce qui est Chrétien, Yézidis,  ou Islamiste modéré, homme, femme, enfant, n’est-ce pas ? À nouveau les mêmes rodomonts sur l’unité Nationale, sur la sécurité des citoyens, suite à cette agression de guerre dénoncée par les constituants de la République… Après l’attentat du 11 janvier, après la décapitation sauvage de notre concitoyen, qu’ont donc fait ces constituants ? Ont-ils été aux sources ? En aucun cas, laissant les zones de non droits se multiplier, le trafic d’armes et de drogues s’intensifier, les prêches au djihad dans les mosquées s’accélérer, et plus encore acceptant sans regard dans une opération instrumentalisée de A à Z un flot de migrants qualifiés soi-disant de « réfugiés », laissant entrer ici les fondamentaux de la guerre Islamique dans notre Nation. État d’urgence ? Nous attendons de voir la suite qui sera donnée à cette facette de ce pouvoir qui par laxisme politique a laissé se perpétrer cette horreur sans nom sur notre territoire. On nous dira à nouveau qu’il manque d’effectifs pour quadriller notre Nation, alors que ce quadrillage peut être effectué par tous les citoyens que nous sommes de notre Nation, en appui des forces de polices, en appui de l’armée elle-même pour éradiquer le fléau qui cherche à nous nuire et que notre Peuple sera terrasser. Les bisousnours aujourd’hui doivent faire place à une action implacable et déterminante, et non à des effets d’annonce. À l’image d’Israël qui est le modèle par exemple, il convient de répondre à l’outrage par l’outrage, sans concession, sans modération, sans état d’âme, car n’escomptons aucun état d’âme de la part des soldats de cette Armée disséminée désormais grâce à la « grande » Allemagne dans nos territoires, les milliers de vidéos de leurs actes barbares s’inscrivent sur la toile pour nous montrer ce qui nous attend et dont nous avons déjà et par le fait même de cet attentat ignoble connus l’horreur implacable. La guerre est là, et il faut que cessent de se mettre la tête dans le sable, les constituants de cette République : qu’ils assurent enfin la légitimité du droit, le droit inviolable des Peuples à disposer d’eux-mêmes, et de n’être en aucun cas insinué par la mouvance de la barbarie la plus totalitaire qui soit. Des actes, la France attend de cette gouvernance des Actes qui ne soient pas des effets d’annonces, les victimes de notre Peuple demandent non seulement des comptes mais des actes ! Garantir la sécurité des citoyennes et des citoyens de notre Nation passe par les actions précitées. Doutons un seul instant qu’elles soient mises en pratique au nom d’une paix sociale inexistante. Nous attendons la preuve de cette paix sociale par le défilé massif de l’ensemble des immigrés de première comme de dernière génération qui sont sur notre sol pour dénoncer ces derniers actes de barbarie totalitaire, bolchevique par essence. N’attendons aucun défilé, n’en doutons un seul instant, lorsqu’on a pu entendre à Calais dans la zone de non droit dite la Jungle, que ses occupants venaient nous envahir et en aucun cas s’intégrer à notre Nation. La tolérance, il y avait des maisons pour cela, les droits sans devoirs de l’homme n’existent que dans l’utopie babélienne, ces fourre-tout du laxisme doivent aujourd’hui s’estomper pour faire place nette des impétrants et des vendus à ces impétrants de cette guerre de lâches, car ne croyez un seul instant que leur cible soit militaire,  à l’image des bolcheviques tirant à la mitrailleuse lourde sur les paysans venant défiler jusqu’au palais du Tsar avant la révolution dite d’octobre en Russie, préférant tuer le Peuple et son symbole plutôt que d’affronter de vrais guerriers. Œil pour œil, dent pour dent, voici la seule devise applicable envers les bastions de l’horreur, du crime, de l’esclavagisme le plus répugnant. Lorsqu’on entend se déverser sur nos radios et sur nos écrans de télévision toute une marée journalistique se terrant dans le déni, le questionnement, jusqu’à interroger sur une négociation quelconque avec les terroristes, - on ne négocie pas avec le terrorisme, on l’abat - lorsque nous savons pertinemment que nous sommes en guerre avec l’Armée Islamique, on retiendra un décalage absolument consternant entre ce marais et la réalité. Le monde politique lui-même pour certains de ses membres semble découvrir que nous sommes en plein dans cette guerre, un décalage plus que consternant, qui les voit tenter de rebondir sur cet acte de sauvagerie ce qui ne les fait pas briller d’excellence. Paroles, paroles, attendons maintenant ce que vont faire les constituants de notre République pour défendre l’inviolabilité de notre Nation et la sécurité de son Peuple ! Horreur, horreur, voici ce qu’est cette pauvre Terre, une horreur contre laquelle lutte la Russie avec détermination, qui bien entendu est isolée par tous les tenants et les aboutissants qui vivent bien de cette horreur au nom d’intérêts particuliers, au nom d’intérêts stratégiques, au nom d’intérêts économiques quelconques, dont notre République de ce jour malheureusement fait partie. Il serait temps pour elle de couper les ponts avec des alliances contre nature, qui obligent à ce laxisme global que nous connaissons qui ne met pas en cause la détermination de nos forces de l’Ordre, bien au contraire, tenues en laisse par une politique du laisser-aller, par une justice méprisant les victimes au profit des assassins, comme on l’a vu dans un village et sur une autoroute de notre Nation, enchaînées à des principes qui n’ont plus lieu d’être ce jour, où en face d’eux ils ne trouvent désormais plus que des soldats mystiques politiques qui doivent être affrontés avec les mêmes armes. On nous dit que nous vivons dans un pays libre ? Que non, il n’y existe plus la moindre liberté, et certainement pas celle de penser, cette pensée qui met en exergue les dangers potentiels qui aujourd’hui éclaboussent de sang notre Nation, notre Peuple, que le politique a toujours voulu masquer par ses dérobades, ses lamentables errances, son suicide primitif, aux fins de complaire et s’engraisser par cette complaisance. Ce défaut de Liberté, nous en payons ce jour le tribut, un tribut ignoble, qu’indirectement a favorisé le défaut d’expression, la mise en l’encan de la réalité, au profit d’une virtualité de larve, de larve intellectuelle, je ne mâche pas mes mots, de larves intellectuelles qui sortent d’une éducation nationale qui n’en est plus une, illettrées, acculturées, en conséquence totalement malléables à toutes dérives, car dans l’impossibilité d’une quelconque critique vis-à-vis d’une quelconque idéologie, fut-elle religieuse. Il serait temps là aussi de sortir de cette gangue infecte et de former des Femmes et des Hommes capables d’esprit critique et non des choses virtuelles qui n’ont plus de buts dans la vie que d’être des bouches et des anus, consommateurs, esclaves attitrés de dérives économiques dont certains, fussent-ils des politiques, vivent grassement. Face à cet attentat né du laxisme et de la monstruosité associés, il serait temps de faire un point sur la réalité de notre Nation face à l’adversité intérieure et extérieure qui cherche à la réduire à néant, et cesser enfin de se mettre la tête dans le sable, et l’affronter comme l’a très bien fait le Président de la Russie non seulement dans sa propre Nation mais aussi en l’affrontant directement en Syrie. La plaie est là, béante, et il ne s’agit pas sur cette plaie de placer quelques pansements, mais bien de la suturer. En attendant j’exprime mes condoléances les plus sincères à toutes les familles touchées par l’ignominie instrumentalisée, et conjointement mes vœux de rétablissements à toutes celles et tous ceux qui ont été frappés dans leur chair, la nôtre, dans le cadre de cet acte barbare. » Pauvre Terre, dont certaines Nations ont voulu oublier la réalité d’une force barbare de laquelle elles ne doivent rien attendre sans réagir, sinon que la désolation, la mort, l’anéantissement. 





Initiative Philosophique

 
 

Le fléau

 
 
 
 
 
 

Mais voici quelques nouvelles de cette pauvre Terre ayant basculé sur son axe, voyant la terreur instaurée à l’Ouest lors qu’elle était à l’Est, l’Est reprenant le flambeau de la Liberté pour écraser la subversion dans ses dernières limites, mais lisons :
 
« https://www.youtube.com/embed/qsAqjxx2oDE
 
Le monde ne peut aspirer à la Paix que dans le cadre de la Liberté formelle et non de la liberté virtuelle, que dans le cadre de l’essence du droit le plus pur, permettant à tout un chacun de s’épanouir et s’élever dans le cadre des Institutions Nationales et Internationales assurant sa sécurité et l’Ordre naturel de ce monde. Ce jour nous voit pris entre les mâchoires d’une tenaille absolument inhumaine, cristallisation du matérialisme le plus infect, né de l’atrophie la plus vulgaire, conditionnée par la carence créative la plus déséquilibrée qui soit, un anachronisme particulièrement virulent tendant à faire revenir à l’âge de pierre nos civilisations. Cette mâchoire est composite d’une force sourde financière et bancaire, qui se veut invisible, mais désormais transparaît dans sa hideur la plus révulsive, et de toutes les forces terroristes qu’elle manipule par l’intermédiaire de gouvernances oligarchiques à leurs ordres. Après avoir mis en œuvre la mise à sac de l’intelligence Européenne, la destruction des trônes et de la religion multimillénaire de l’Occident, le Christianisme, par l’intermédiaire de forces dites révolutionnaires, et de mystiques dévoyées, la désintégration des forces Européennes par l’intermédiaire de deux guerres fratricides, la mise en place d’un génocide composite du Peuple Russe par l’intermédiaire du socialisme, son image de marque, témoignée dans le communisme, le trotskisme, le national-socialisme, cette hydre aujourd’hui se présente pour marquer au fer rouge l’Humanité en déclenchant par l’intermédiaire de ses hordes à la solde le terrorisme international, levier de son incurie intellectuelle, - car nihiliste par excellence - le mondial socialisme ou l’internationale trotskiste, prélude à une troisième guerre mondiale ayant pour but d’instaurer une dictature universelle sous le joug de ce fléau.
 
Face à cette hydre néfaste pour le devenir de l’Humanité, néfaste à tous les niveaux, au niveau Humain en voulant transformer l’Être Humain en chose, en larve économique et sexuelle, au niveau des Peuples en les violant par migrations d’esclaves patentés et en les assassinant par avortement et euthanasie conjoints, au niveau des Races en leur imposant un métissage de force, au niveau de l’Humanité en instaurant un régime d’usure absolument hallucinant, et maintenant en instaurant la dictature du terrorisme afin que tout un chacun se réfugie dans le giron de gouvernances à leur solde, il convient de prendre mesure et d’agir significativement afin d’en destituer l’immonde perversion.
 
Pour que le golem que cette hydre a créé de toutes pièces soit anéanti militairement, sans concession, il convient d’anéantir sa prétention dans toutes les gouvernances et pour cela instaurer des votes de salubrité publique par toutes Nations, en éjectant tous ses supports quels qu’ils soient, où qu’ils soient, que ce soit dans les domaines de l’exécutif, du législatif comme de la justice, afin d’assurer la survie de nos espèces et de nos civilisations. Pour parvenir à cette éjection il convient de bien comprendre que nous devons rentrer en guerre intellectuellement afin que le mot culture ne soit plus l’étendard inondé du sang des victimes, favorisé par cet aréopage oligarchique stérile et sans intérêt pour le devenir de l’Humanité. Le pouvoir de l’information est perdu par cette hydre, l’information transitant à la vitesse de la lumière d’un point à l’autre de notre planète, la culture elle-même est en passe de renaître malgré le fléau de la pensée unique, les médias classiques comme les journaux, les radios, les télévisions, ne sont plus lus ni écoutés, confère leur propagande de débile pour les « débiles » qui ne fait plus recette – à ce titre et pour voir à quel point en sont ces caricatures de l’esprit, il suffit de regarder et d’écouter les « publicités » qui y sont données, ne respectant en aucun cas la langue des Peuples, s’adressant à des enfants de moins de deux ans ! - . Face à cette déferlante de l’insanité comme du grotesque, il convient de bâtir, de poursuivre la conquête de l’information comme de la culture par l’intermédiaire de sites internet, de colloques, et de réunions permettant de faire renaître de ses cendres toute culture conchiée par l’oligarchie et ses séides. Non seulement faut-il agir pour la renaissance de nos cultures, mais bien par une œuvre journalistique mettre en exergue toutes les poubelles de l’esprit et leurs mentors, insinués dans tous les mouvements dits politiques, à part quelques exceptions, qui ne sont que les fourriers de l’hydre totalitaire agitant leur soldatesque aux mains sanglantes. Il faut mettre à nu les pouvoirs qui s’autorisent parallèles, conjoints, pyramidaux, qui interférent avec la Liberté Publique, la Liberté du peuple de disposer de lui-même, sans la moindre concession, les alliances et la corruption qui y règnent, ce mimétisme de la lâcheté associée à la traîtrise qui y sévît au détriment des Peuples.
 
Il y a trois fléaux contre lesquels la guerre de l’intelligence doit être déclarée :
 
L’usure, qui est le levier de toute la boue putride qui couvre nos Nations, qui doit être régulée politiquement et non assistée servilement par des gouvernances aux ordres. Ce qui amène à la reprise de pouvoir battre monnaie par l’ensemble des Nations, condition majeure qui est le prix de la Liberté que l’on ne peut concéder à qui que ce soit et certainement pas à une oligarchie ténébreuse n’ayant pour but que la rapine, le vice, la destruction, le génocide, la manipulation, la terreur, aux fins de faire fructifier des profits immondes.
 
L’appartenance, qui est le moteur de ce coup d’État de l’hydre dans les États Occidentaux et d’autre part toute la domesticité incarnée qui ne s’insère que dans le cadre de ses intérêts privés et ne défend en aucun cas les intérêts généraux – il n’y a qu’à regarder ce qu’est devenue cette « europe » qui n’est que bestiaire de tous les lobbies économiques, de tous les marchands du temple qui soit, vendant son âme au diable pour jouir de l’esclavagisme le plus totalitaire qui soit -. L’appartenance doit être non seulement désignée mais mise en balance dans le cadre d’une quelconque élection, ou ne peuvent se présenter décemment pour représenter un quelconque pouvoir du Peuple, que des personnes intègres sous tous rapports, en aucun cas vendues et tenues par des sectes quelconques. La France a l’arsenal juridique pour contrer ces sectes quelconques, la Loi de 1905, qui outre le fait qu’elle doit désormais séparer toute religion de l’État, doit désormais s’étendre à la franc-maçonnerie, aux think tanks quelconques, et aux lobbies internationaux, instrumentant lesdites loges et consorts, Fabian Society, fondations diverses et variées – telle la fondation dite franco américaine qui de par ses appartenances tient les leviers du pouvoir en France dans le déni total du droit de regard du Peuple de France – etc. On me dira qu’il n’est pas possible de juguler le pouvoir. Faux, il suffit de mettre en place un contre-pouvoir dans toutes Institutions, chargées de réguler les prétendants à un pouvoir quelconque et mettre en œuvre tout processus disciplinaire pour écarter les brebis galeuses de ces pouvoirs, allant jusqu’à la déchéance de nationalité s’il le faut, confère une véritable révision de la Constitution qui ne laisserait plus libre cours à l’usurpation du pouvoir par une quelconque secte.
 
Enfin le mélange des genres savoir le mélange de la Politique, qui est l’art de diriger la cité, avec l’économique. L’économique ce jour en Occident a supplanté le politique menant à ce chaos organisé absolument répugnant, tendant à rendre esclave toutes ses populations, les marquant ainsi du signe de la consommation à outrance – largement favorisée par la mise sur le marché de produits dont l’obsolescence est parfaitement calculée, y compris dans le cadre, un peu d’humour, de ces téléviseurs que nos compatriotes ont acheté et qui ne pourront plus recevoir la moindre chaîne au prétexte d’un changement de fréquence ordonné par des lobbies qui n’ont pas pris la mesure du bon vouloir des Françaises et des Français, et qui dans un totalitarisme parfait sont chefs d’orchestre pour leur faire acheter de nouveaux téléviseurs – Ce mélange des genres doit être stoppé aux racines dans toutes nos Institutions, car il est le motif le plus grave qui soit, qui initie la corruption des élus, à tout le moins le favorise. L’économie doit être sous le regard du politique qui doit le dominer. La libre circulation des biens et des services doit être régulée, les produits issus de goulags économiques taxés, l’économie locale renaître de ses cendres, l’agriculture revigorée, l’industrie redéployée, les services contenus, notamment par la séparation des banques d’affaires des banques de dépôts.
 
Ces fléaux sont le nerf de la guerre de l’hydre totalitaire qu’il convient de balayer et de proscrire dans toutes Nations qui se respectent. On a un exemple absolument absurde de l’économie supplantant le politique, au regard de ventes d’armement à des Nations étrangères défendant le djihadisme international, dont certains avions destinés à notre Armée qui se voient vendus sans qu’elle n’en bénéficie et plus encore devant attendre 2018 pour être livrée ! On a vu aussi l’affaire des Navires Russes, pour lesquels les contribuables de France devront mettre la main à la poche à hauteur de deux cent cinquante millions d’euros ! On le voit aussi dans les livraisons effectuées d’armements conjoints de nos secrets militaires dévoilés à certaines Nations ! Une gabegie sans nom et sans lendemain qui ne pourrait se commettre avec un pouvoir sans dépendances quelconques, car axé sur une Politique de vertu au service de son peuple et non au service, notamment ici, de Nations qui financent et arment le terrorisme international.
 
La guerre de l’intelligence ne doit uniquement s’en prendre à ces trois fléaux, mais bien aux fléaux que représentent le remplacement de Peuples au motif vulgaire de basse politique d’obtention de voix par des femmes et des hommes qui n’ont de politique que le nom. Tout remplacement de Peuple instrumentalisé confère à la perte de l’Identité, à la perte des racines, à la perte de la culture et de la spiritualité. L’hydre n’a pas d’état d’âme à ce sujet, se servant actuellement de l’internationale trotskiste ou mondial socialisme, comme elle s’est servi du communisme, comme elle s’est servi du national-socialisme,  car par essence elle est le fléau de la destruction, et par excellence la vie humaine n’a aucune importance pour elle, du moment qu’elle la sert jusqu’à l’épuisement total. L’esclavagisme est son rayon d’action, et cet esclavagisme ne peut être encouragé que par la destruction des Peuples, de leur Identité, de leur Histoire, de leurs racines, dans le cadre d’un viol total physique, culturel, spirituel. On ne peut mieux voir cette action en cours dans notre propre Nation où le Peuple de France vit en apartheid totalement contrôlé au profit des masses exogènes qui se sont implantées sur son territoire, où plus de sept cent cinquante zones de non droits pullulent, où le trafic de drogue comme le trafic d’armes sévit à outrance, pour tuer la jeunesse de notre Peuple, avec le regard bienveillant d’une classe politique totalement dénué de morale. Remarquons que depuis l’attentat du 13/11, aucune mesure n’a été prise à l’encontre de ces zones de non droits, et que conjointement aucune personne en mosquée prônant le radicalisme Islamique n’a été évacuée. On comprendra bien ici que les Françaises comme les Français, quelle que soit leur confession, leur origine ethnique, leur orientation sexuelle, sont pris en otage par ce phénomène absolument monstrueux qui consiste à métisser de force un Peuple, cela s’appelle en d’autres termes un génocide, un génocide accentué par deux cent mille avortements de masse annuels, et n’en doutons un seul instant deux cent mille assassinats de nos aînés par l’intermédiaire des lois portant le nom, doux euphémisme, de sédation qui n’est plus ni moins qu’une mise à mort, digne de celle que pratiquaient tant les soviets bolcheviques que les nationaux socialistes.
 
Sortir de cette ordure, relève du combat culturel à outrance, en la Vie, par la Vie et pour la Vie. La classe politique que nous connaissons depuis des dizaines d’années, qui se réunit au Siècle, sa devanture, où végètent de petits journalistes venant prendre leurs ordres, et 99% du PNB Français, où sont fait et défait des femmes et des hommes qui n’ont de politique que le nom, sans se rendre compte pour ces derniers qu’ils ne sont que des jouets au service de l’hydre, se révélant ainsi totalement rétrograde et anachronique, à l’image de ce patronat Allemand, acclamant la marche servile des esclaves à bon prix qui entrent dans leur Nation, cette classe politique n’a aucun avenir dans notre Nation. Il convient de l’évincer de tous les pouvoirs, comme devraient être évincés actuellement de la gouvernance toutes celles et tous ceux qui ont aidé, financé, armé le terrorisme international soit en Syrie, soit en Libye, soit en Irak, au nom de l’utopie babélienne d’un grand «moyen orient » aux ordres de pétromonarchies abstraites qui décapitent à outrance, condamnent à mort des penseurs, rendent esclaves les femmes aux noms de principes qui n’ont pas lieu d’être les nôtres dans nos Nations.
 
Face à l’international trotskiste ou mondial socialisme, il faut agir sereinement, méticuleusement, sans état d’âme, par un combat méthodique culturel renvoyant aux ornières du vide tous les tenants et les aboutissants de son totalitarisme véreux.  Tous les propos de ses séides doivent être relevés, analysés, disséqués et critiqués jusqu’aux moindres extrémités afin d’en monter l’inanité, inanité de journalistes aux ordres, de pseudos experts aux ordres, de pseudos politiques aux ordres, rien ne doit être laissé de côté. Il faut montrer à notre Peuple comme d’ailleurs aux autres Peuples, qui doivent faire de même, que nous ne sommes pas dupes de la coercition, de la reptation, de la traîtrise, de la fourberie, de la félonie, de la duplicité de cette faune qui végète dans le déni du réel, dans la flagellation, dans l’orchestration de la culpabilisation, dans une corruption sans fin. Il est temps pour les Peuples de reprendre le pouvoir qu’ils ont délaissé au profit d’oligarchies douteuses au service de l’hydre qui voudrait terrasser  le devenir humain au profit de l’atrophie putride qui la motive,  la mise en servage de l’humain à son profit. Il ne faut simplement résister mais bien aussi agir massivement pour faire reconnaître et le Droit International des Peuples à disposer d’eux-mêmes, et le Droit National qui doit être basé sur la Liberté de l’Esprit, qui ne peut être jugulé dans l’étroitesse de cette idéologie qui se manifeste de plus en plus ouvertement, ce mondial socialisme, cette internationale trotskiste, anachronique, manipulé par l’hydre précitée. Il faut se défaire de leurs agents, tant au niveau politique en les évacuant de tous les votes, qu’au niveau culturel en les réduisant à leur plus simple expression, celle de leur dialectique matérialiste ridicule qui se mord la queue, qui est l’expression typique des incapables à toute création, il faut réduire à néant les « idées » de ces pâles copistes qui se disent philosophes, compisseurs d’idéologies meurtrières et génocidaires, trotskistes mondialistes, pisses vinaigre d’oligarchies spongieuses et totalitaires,  il faut les mettre devant la scène et les mettre en face de leurs actes, il faut que l’on voit leurs mains couvertes du sang des innocents, que l’on voit leurs mains cannibales de l’Humanité, au profit de cette chose larvaire asexuée acclamant son euthanasie comme l’avortement, dégénéré mental en puissance qui sera l’esclave économique ou sexuel de cette pseudo « élite » perverse, barbare et sans avenir. Il convient d’éliminer systématiquement leur vocabulaire de larves attitrées à leur Babel monstrueuse, éradiquer de nos dictionnaires la flagellation, la culpabilisation en provenance de ces golems acculturés et illettrés, et répandre la Culture de nos racines par toutes voies de propagation et non de propagande, afin que se réveillent les Peuples en camisole de force devant les tenants et les aboutissants de la subversion mondiale. Cela ne peut se faire dans un seul Pays mais dans tous les Pays qui se dressent pour vivre et ne plus être esclave de cette parodie qui se dit intellectuelle alors qu’elle n’en arrive pas à la semelle. De pauvres hères allant jusqu’à inventer un réchauffement climatique qui serait dû aux Êtres Humains, ignorant des réalités spatio temporelles, ignorant tout de la physique, comme du magnétisme, ou pires, achetés comme des navets à la foire de l’ignominie par tous les usuriers de ce monde.
 
Ils ont essayé de détruire les Nations avec leur cosmopolitisme douteux et véreux, ils ont voulu un monde broyé par leur totalitarisme, ils veulent nous entraîner dans une guerre mondiale qui préserverait leurs acquis issus du vol, du viol, du génocide de peuples entiers, ils s’efforcent avec le terrorisme, leur arme, de nous imposer la barbarie, qui est leur propre image, il convient d’en défaire les miasmes, dans la légalité qu’ils ignorent, dans cette légalité qui est la force du Droit International comme National, la Démocratie qui quoi qu’on en pense n’est pas le pire des Arts de diriger la Cité, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernance et non pas au-dessus de la Nation mais au service de la Nation, une République intègre balayant les scories qui y végètent, les sectes, et les esprits sectaires qui y sévissent et la pourrissent, de la gouvernance elle-même à la plus petite des Mairies. Ils vont continuer, n’en doutons un seul instant, mais les masques sont tombés, et personne, je dis bien personne, pour reprendre une phrase habituelle, ne pourra dire qu’il n’a pas conscience du double, du triple, du quadruple jeu de celles et de ceux qui osent prétendre les gouverner, des jeux qui ne sont pas nés du peuple mais bien de cette oligarchie tentaculaire qui se veut invisible mais qui ne l’est plus pour qui s’appesantit un tant soit peu sur les ressorts de cette horreur instrumentalisée qu’est le terrorisme. Double front, mais il faut déjà gagner l’évacuation par des votes de salubrité publique de tous les agents dévots de cette hydre qui ruminent notre désintégration dans tous les pouvoirs, alors nous pourrons entamer la lutte totale contre leur arme, le terrorisme et ses séides. Ce n’est qu’à ce prix immédiat, dans la simplicité de la légalité que nous pourrons vaincre le pourrissement comme la hideur de nos sociétés devenues grâce au laxisme des prévaricateurs et des corrompus qui y règnent, hors la loi par excellence qui osent demander l’unité Nationale, après que d’avoir, et ce n’est qu’un exemple donné des armes au terrorisme qui frappe nos soldats sur les fronts Africains. L’unité Nationale se fera sans eux, avec des femmes et des hommes de bonne volonté, résistants et agissants contre la virtualité qui domine les gouvernances, politiquement par des votes de salubrité publique, intellectuellement par la résurgence de notre Culture, de notre Spiritualité, résistance et action conjointes qui se multiplieront à l’infini de notre Peuple pour écraser la vipère trotskiste et le mondial socialisme répugnant qui nous veulent servage de leur goulag méprisable.
 
La dictature du communisme comme la dictature du national-socialisme a été écrasée, reste à réduire à néant la prétention de l’international trotskiste qui sévit en Occident, et son mondial socialisme qui n’est qu’une maffia de plus dans cette partie du monde obscur, car ne doutons un seul instant que nous ne soyons pas dans le cadre d’une obscurité maladive, issue d’esprits atrophiés, le monde libre se situant désormais à l’Est face à la caricature grotesque des pouvoirs que nous subissons, soit par ignorance, soit par corruption, soit par propagande confère les degrés d’acculturation et d’illettrisme des uns et des autres. Terrasser le terrorisme, il faut bien le comprendre, ce n’est pas simplement en faire table rase, mais bien faire table rase de ses commanditaires, sans cela tout ce qui sera fait ne servira de rien, sinon qu’accentuer le prix du sang, le tribut du sang à ces commanditaires qui s’imaginent hors du droit, mais qui ne le seront pas toujours, si et si seulement tout un chacun prend réellement conscience de l’entreprise de manipulation qui régit la manifestation de ce que nous venons de connaître, et que nous allons, n’en doutons pas continuer à connaître. À telles fins qu’il convient de savoir que deux des terroristes du 13/11, comme d’habitude étaient parfaitement connus de nos services spéciaux, l’un revenant de Syrie, après avoir quitté la France, et  être revenue, connu de la DCRI, auditionné en 2012, normalement placé sous contrôle judiciaire, mis en examen pour association de malfaiteur, laissé totalement libre, le second dénoncé par les services Turcs, lui aussi laissé totalement libre ! N’oublions pas encore une fois que ce ne sont pas les services spéciaux qui sont en cause, qui reçoivent des ordres et doivent obéir, mais les donneurs d’ordre en qui aujourd’hui, nous ne pouvons n’avoir que nulle confiance, pas l’ombre d’une confiance quelconque. À telles fins qu’on attend toujours qu’ils interdisent les prêches djihadistes sur notre sol et investissent les zones de non droit… Les élections régionales doivent donner le signal du repli de ces forces douteuses, et il faudra continuer jusqu’à laver le sol de France de toute l’injure qu’il subit du matin au soir par cette classe politique à la solde qui, comble du ridicule, déclarant porter la guerre au terrorisme, l’aide sans ne rien faire en notre Nation, comme c’est le cas dans la plupart des Nations Européennes. »

 
Verra-t-on une éclaircie sur cette pauvre petite planète si isolée dans la très grande banlieue de cette galaxie, une parmi des milliards et des milliards ? L’avenir nous le dira.
 
http://www.democratie-royale.org/2015/03/euthanasie-et-franc-maconnerie-video.html
 
http://www.democratie-royale.org/2015/03/avortement-franc-maconnerie.html
 
http://www.frenchamerican.org/youngleadersclasses




Initiative Littéraire


Jouvence d’un Été

 
 
 
 
 
 
 
 
Cales grainetières des essors du Levant, aux amphores emplies d’huile savoureuse, de coffres remplis d’émeraudes et de schistes, que l’Agathe reflète dans la divine luminosité qui s’espace de cils en cils dans l’énamoure de la coque ventrue de passementeries d’ivoire et de jaspe, que les marins aux âges solsticiaux gardent, dans leur armure de soleil et de scintillante écume, alors que l’aube blonde descend parmi les temples, et que les coryphées entonnent les prières de haut songe, vestales nues des rimes antiques qui vont et viennent les nuptialités devisées, celles de sources et des stances qui charrient des laves de frissons, que le cri des oiseaux de Mer enfante dans la mélopée des vents qui lentement à la voile hissée porte l’heureux rivage à conquérir, ici, là, dans les conches qui se dérivent, où s’aventurent dans la noblesse qui sied les sages et leurs écrins, bâtis de renommées, déjà par les prairies lactés de rêve, déjà par les présents poudrés de règne, alimentant au-delà des perceptions les nautiques présences, aux amarres tissées que retiennent les portuaires élancements sous le zénith qui paraît, il y a là tout un Peuple qui accourt, une foule dense de convoitise et de curiosité mêlées, dans un embrasement de voix qui fulgurent les pontons d’onyx où les pavillons claquent pour présenter aux arrivants la nature des écumes qu’ils foulent, ici, par les lieux l’enceinte des forteresses d’ébènes où les marchands en pagnes de soie font l’inventaire, regardent, pèsent, mesurent, jaugent de leurs regards aiguisés que rien ne peut ternir, devisant les valeurs, comptant et recomptant en fonction des besoins des ilotes attentifs qui ne cherchent à acheter le moindre produit, préférant laisser ce soin aux connaisseurs, ceux-là qui s’agitent, gesticulent, ou affables contemplent et marquent leur accord pour les étoffes, toutes moirées du marbre du couchant, irisées de dimensions bleutées et fauves qui seront les parures qui viendront des colonnes sculptées, des portiques enseignés, et des nefs conquises, tandis que partent des rires des rives au regard des animaux qui gardent les navires, alluvions de ce continent perdu au sud, voulant ressembler aux Êtres qui se dressent, fastes de féeries, de conciliabules et de tonitruantes mêlées, où chacun retrouve les travers de certains, et certains les demeures d’autres qui toujours sont à la recherche de ce qui n’existe que chez les autres, ainsi alors que le halo de midi sonne les pantagruéliques ripailles, offertes aux auberges ouvertes à tout vent, sous le respect  des conditions, savoir le dépôt des armes et l’agonie de toute querelle, car les équipages ici se rencontrent, se disputent et parfois se querellent,  parfois aussi s’allient afin de conter l’aventure dans ce qu’elle sera de fresque aux terres adulées là-bas, qui scintillent sous le Ponant, la nourriture exulte de senteurs surannées, baignées de vins de terres olympiennes, trouvant mesure des ventres affamés,  des palais assoiffés, qui banquètent sans silence, dans l’arrogance des chants paillards, dans la trivialité qui force au rire le plus ténu comme le plus arbitraire, tandis qu’au dehors les enfants s’agglutinent pour regarder ce qu’ils seront demain, marin, marin disent-ils, en regardant les yeux écarquillés, levant d’oriflamme jouant sur la berge, le sabre au clair à la découverte, sous les yeux attendris des vieillards qui paressent, se rappelant des heures de gloire, des heures insouciantes et d’autres terribles aux méandres des guerres déployées, des cohortes malmenées, tant de souffrances pour tant d’innocence se disent-ils, mais ces enfants ne le savent pas encore, le rêve leur tenant lieu, qu’il ne faut les désespérer sachant qu’ils sont les lendemains qui chantent, ces lendemains qui viendront de découvertes en découvertes, toutes les Îles de ce monde, et bien plus les continents qui signent dans la brume leurs horizons de clartés souveraines, de la Terre, de la Terre en moisson de la Mer et des Océans qui fulgurent les densités de l’œuvre à naître, éclairer et prospérer par toutes voies qui sont sentences et épopées qui ne se désarment, mais s’invitent dans la pure jouvence d’un Été, et bien plus encore dans la moisson des nuits, de ces étoiles en nombre qui attendent d’être foulées par les pas des Êtres de ce chant, si lointaines et si proches à la fois qu’il suffit de les imaginer parsemées de terres vierges pour en éclore les saveurs et les odorantes ardeurs, demain, un autre jour qui viendra des équipages de talents, et des armées en fenaisons, demain dans la destinée qui ne s’écrit dans le statisme mais dans l’action la plus épurée et la plus noble, celle du cœur qui bat l’harmonie des Univers et de leurs flots incessants, ressacs de la puissance qui ne se déshonore ni ne se nargue …



Universum IX

 
Forum XIII
(2015-2016)
 
5 Initiative Politique
 
7 L’horreur
13 La guerre
25 La double peine
57 La puanteur terroriste
73 Zones de non droits en France
107 Revue de presse
133 L’abjection
151 La terreur
 
183 Initiative Métapolitique
 
185 Actions
193 L’atrophie
217 Médicaments, parabènes.
233 Les prostituées
241 Les parias
255 La bestialité
 
283 Contre-Pouvoir
 
285 Le golem
295 Récupération
311 La pataugeoire
323 Cop 21 élections
335 Réinformation
385 La folie mondialiste
409 Le bolchevisme parade
447 Héroïsme
453 Le musée des horreurs
461 Petites nouvelles
479 Brexit
505 Le déni de Démocratie
523 Liste des Députés refusant la fermeture des mosquées Salafistes.
535 Insécurité totale
 
543 Initiative Philosophique
 
545 Le fléau
559 Nouvel an
575 La guerre
 
593 Initiative Littéraire
 
595 Jouvence d’un Été
598 Signes effeuillés
601 Rives en essor
604 Des signes sous le vent
607 Âmes éthérées
610 Prière de haut songe
613 Écumes
 
659 Document
 
661 La colonisation Islamique
 
727 Table
 
733 Œuvres de Vincent Thierry


Vincent Thierry
France, Royan, Villefranche de Rouergue
Le 22/08/2016



RETOUR