UNIVERSUM V



UNIVERSUM
V

 

Forum IX
(2012-2013)

Initiative Métapolitique


Boycottons…

 
 
  

Boycottons cette fête de Nuremberg ou défilé du 1er mai stalinien, ici le N.O.M dans toute sa splendeur et sa cosmétique aux anabolisants les plus chers bien entendu. Pierre de Coubertin en voyant ce que sont devenus les JO doit se retourner dans sa tombe, une tombola de l'argenture, ou s'ébattent les représentantes et représentants de Nations qui n'en sont plus, les unes soumises à "l'europe", les autres au FMI, toutes glorifiant le saint N.O.M sous le patronage de sa maîtresse, la Reine d'Angleterre, parade masturbatoire du métissage et de l'esclavagisme en puissance. Pauvres JO, qui voyaient les Grecs antiques courir nus, et ce jour fardé par la religion de la soumission dans une intemporalité totalement létale, des non-être évoluant, tout comme les joueurs de foot bal pour la plupart totalement acculturé s'enivrant de prouesses nées de l'engraissement chimique programmé jusqu'à leur rétablissement dans des salles de cryogénie, et on appelle cela du sport ! Boycottons et renvoyons tout cela aux ordures du nouveau désordre mondial qui réunira les centaines de millions d'individus encore sous le choc d'une amnésie programmée par la propagande issue de l'école de Tavistok, bien entendu située elle aussi en Angleterre. Mais ils se réveilleront un jour comme ce sont réveillés les Grecs, les Espagnols, et surtout les Islandais, dont personne ne parle qui ont mis les banksters en prisons ainsi que leurs "représentants " légaux vendus au N.O.M.




Initiative Politique


Une pétition contre le MES qui est l'équivalent de notre perte de souveraineté.

 
  

La pétition pour ce référendum-là a déjà été diffusée par les cocos. Le FN tente de faire croire qu'il est du côté des citoyens. A-t-on jamais vu un parti de droite et donc (et encore moins de l'extrême) demander son avis au peuple ? Oui, une fois, à ma connaissance : De Gaulle et il a démissionné suite à la claque que le peuple français lui a administrée…
Une idée intelligente d'où qu'elle vienne n'est pas à négliger.
Oui. Mais faut quand même faire très attention à qui la propose. Car au bout du compte on peut avoir de très mauvaises surprises. Les Le Pen sont à la tête d'une organisation politique de type familiale, exclusive et parasitaire, autrement dit, féodale. Le grand-père, la tata et la petite fille qui est la caution du futur de cette organisation. Plus monarchiste, tu meurs ! Donc, rien que de ce point de vue-là… On ne peut raisonnablement les croire sincères. D'autant qu'ils sont à la tête d'une grosse fortune… Tout de même ! Et je le répète, cette proposition de référendum est déjà en cours de diffusion par la "gauche de gauche" (pseudo-révolutionnaire, certes) ce qui me semble, à tout point de vue, plus cohérent. Pour étayer mes propos il est un exemple récent : le référendum sur le projet d'un traité constitutionnel européen de 2005, revendiqué par le PCF et l'explication de ce traité par le journal l'Humanité. À l’époque le FN n'a rien proposé même si les sympathisants FN ont voté NON. N'est pas du côté du peuple qui le prétend.
Nous sommes d'accord sur l'essentiel, toutefois nous assistons à une évolution du FN qui n'est pas négligeable, dans le sens non plus de se replier sur le FN mais de s'ouvrir. Il ne faut pas jeter la pierre et construire sur ce qui peut être construit. Si les partis de droite traditionnelle, je ne parle pas de cette droite molle qui devrait passer avec armes et bagages au PS, s'unissaient, ce qui dans le cadre de la volition du PS de nous faire perdre notre souveraineté, cette synergie déterminerait l'existence du premier parti de France, qui pourrait faire basculer les idées reçues et tutti quanti. De toute manière, si cela ne se fait pas, nous pouvons dire adieu à la France Républicaine, car ce n'est pas avec les larbins du NOM, Bilderberg, et city, et la pseudo-réunion des partis de gauches dirigé par le franc-maçon de service aux ordres dévoués du mondialisme et du viol des Peuples, que nous nous en sortirons. Aujourd'hui, nous ne sommes plus au stade du repliement sur soi mais bien de l'ouverture majeure, qui je l'espère emportera le Peuple qui n'a jamais été mondialiste et encore moins européiste, vers la régénération de notre Nation.
‎... De s'ouvrir sans pour autant abandonner les idées nauséabondes qu'il (le FN) véhicule depuis le début. Désolé mais je ne peux donner la moindre petite once du début de l'ombre d'une plume de semblant de confiance à ce parti politique tenu par des capitalistes d'obédience catho et royaliste… Et j'en passe (parce qu'on le sait déjà). S'il y en a qui y croient, libre à eux mais ils en reviendront tôt ou tard car ces gens-là se dévoileront dès qu'on leur aura donné le hochet qu'ils espèrent avoir de façon démocratique.
Je ne suis pas si pessimiste. Il ne faut pas radicaliser. La peste rouge a existé et continue à exister, la peste noire a existé et continue à exister, ces extrêmes se rejoignent très bien mais en aucun cas dans le débat démocratique, il suffit de relire Gorgio Freda, la désintégration du système, pour le savoir parfaitement, et cette peste rouge noire sert actuellement le NOM comme jamais, car son idéologie n'est rien d'autre que la synthèse du communisme et du national-socialisme, soit le nazicommunisme. Donc ces "partis" ne peuvent s'ouvrir à la Démocratie, tel qu'on le voit actuellement, qu'en parachevant leur coup d'état permanent en se servant des larbins systémiques que l'on retrouve actuellement tant au PS qu' à l'UMP, figures blanchies pour les Peuples, leurres pernicieux inféodés à l'esclavagisme le plus intolérant qui soit regroupant les maoïstes, les gramciste, les léninistes révolutionnaires, tel qu'on le voit dans le Parlement Européen, tous dévoués à leur cause d'illuminés, qui comble de l'ironie servent en fait les couronnes consanguines. Mais cela est un autre débat. Donc pas de radicalisme me semble une ouverture plus intéressante que celle de se concaténer dans des brûlots que tous les partis quels qu'ils soient ont commis, à commencer par les communistes à la sortie de la guerre en faisant tirer sur les mineurs, et j'en passe et des meilleurs, l'Histoire avec un H majuscule est pleine de fureur et de sang, fureur et sang principalement convoités par tous les ismes en présence qui semblent n'avoir rien compris à l'Humanité, aux Peuples et aux Nations, et à qui on ferait bien de faire relire la République de Platon, Tocqueville et bien d'autres. Il n'y a pas, à mon avis de mauvaises gens, il n'y a que des dérives accentuées par les partis pour faire accroire que l'un est bon et l'autre mauvais. À l'heure où n'existe plus ni gauche, ni droite, ce qui est très bien, le choix et la responsabilité de chacun sont de savoir s'il croit et aime sa Nation, s'il croit et aime la République, s'il croit et aime son Peuple, et s'il veut demeurer libre, le reste n'est que superflu, et c'est bien pour cela qu'il ne faut pas se contraindre à ces dualités, ce qu'admirent les nazicommunistes, dont des dissensions leur sont tremplins pour ajuster leur dictature barbare.
 
C'est très bien tout ça ! Mais ce que tu décris ressemble fort au paradis… Et avant d'y accéder va falloir ramer… Et en passer par la lutte des classes. C'est inévitable puisque de l'autre côté il y a des gens qui veulent à tout prix se garder ce "paradis" rien que pour eux… Et sur le dos des autres qui plus est. Je ne partage donc pas ta façon de voir les choses qui, pour moi, ne sert qu'à endormir les consciences dans l'espoir vain d'un hypothétique futur fait de roses, de respect les uns envers les autres et de "lions qui paissent en compagnie des moutons" comme disent les témoins de Jéhovah… C'est bon, je crois que de ce côté-là l'humanité a déjà donné pendant quelques millénaires, durant lesquels les prophètes s'en sont mis plein les poches et ce n’est pas fini ! La pauvreté est utile, tu comprends ? Puisque c'est la raison de vivre des plus riches. Tu vas trouver que mes propos sont bourrés de poncifs à l'emporte pièce (certainement) mais qu'à cela ne tienne, on a bien, d'un côté des riches et de l'autre des pauvres ! Et les uns se justifient par rapport à l'existence des autres et "lycée de Versailles"! Les tiens (de propos) sont pétris de bonnes intentions avec une pointe de " les cocos et les fachos, c'est du pareil au même !" Bref tu es un vrai démocrate dans le sens judéo-chrétien du terme et c'est ton droit le plus strict. Et pour finir, je remarque que tu es plutôt du côté du FN que du communisme (tu remarqueras que je n'ai pas écrit "du PCF"). Je le redis, je ne t'enlève en rien ta liberté de pensée ; je ne la partage pas. Bon vent. Quant à radicaliser… Je ne pense pas que je radicalise et pour ce qui est de cette question ceux qui emmerdent le monde aujourd'hui sont pour le OUI auquel tu fais allusion en parlant du "NOM" (je pense que tu voulais dire NON…) et que ce sont eux qui radicalisent la société dans laquelle les nations et les peuples sont contraints de se débattre… Faute de mieux. Donc, et pour finir, la lecture des grands théoriciens, c'est très bien ! Mais de temps en temps il faut lever son nez du bouquin et coller à la réalité. Pour être sur le même niveau intellectuel que toi, je dirais qu'un peu de matérialisme marxiste, ne peut pas faire de mal… Sauf aux riches et aux capitalistes… et aux démocrates (qui n'en n'ont que le nom), ça va de soi !... Et ça ne me gêne aucunement.
Les mains dans le cambouis à seize ans, le matérialisme marxiste je l'ai très bien connu lorsque j'étais membre du comité de grève des Usines Chausson filiale Renault. Il s'est résumé par une tentative de déloger à coups de barre de fer les membres dudit comité, dans le respect de la pure démocratie, n'est ce pas, et une action de propagande absolument lénifiante sur des groupes composés essentiellement d'émigrés, nouveaux esclaves,  que nous défendions, et qui se sont fait rouler dans la farine par une reprise après plus d'un mois de grève par une reprise du travail manu militari avec une maigre augmentation de salaire, drapeau rouge en tête et défilé à Gennevilliers et Asnières de tous les poncifs du communisme. Je ne dirais pas les approches subies par tous les ismes de la terre afin d'immatriculer les uns les autres dans leurs paradis nirvaniques, la chasse des renseignements généraux et tutti quanti, jusqu’au parti marxisme léniniste révolutionnaire Albanais cherchant à recruter. Par pratique, permet moi donc de douter de cette étrange lutte des classes qui sert très bien le capitalisme et l'usure, tel qu'on le voit actuellement dans les divers mouvements syndicaux qui ne sont représentés, est-ce un hasard que par même pas dix pour cent des travailleurs. La lutte des classes sert le système comme soupape de sécurité, les rapports de classes n'existent que parce que l'individu n'est pas maître de son destin, et est en manque d'une culture qu'il ne peut obtenir car soumis à une acculturation continue. La première des luttes pour émanciper l'Être Humain de sa condition c'est outre lui permettre de manger, de se loger, de lui permettre de se cultiver, et dépasser le carcan comme le joug qu'il subi et parfois accepte sans rechigner, il y a des masochistes ne nous faisons pas d’illusion, des lâches par milliers ne l’oublions pas non plus, et comment leur en vouloir devant la bêtise qu’on leur infuse journellement. La Société Idéale n'existe pas, toutefois des rapports de masses peuvent s'y établir, je parle de masse réelle conduite par l'individualité et non désorganisée par des individualités, pour faire plier la barbarie, ce rapport s'est établi dans la lutte contre le H1N1, ce rapport peut s'établir par référendums sur tous les grands sujets de sociétés, mais faut-il pour cela utiliser toutes les bonnes volontés, qu'elles soient dans un parti où qu'elles fassent parti de réseau tel AWAZ qui demande le jugement des banquiers, comme cela a été fait en Islande par une démarche responsable du Peuple, un Peuple non soumis à une autorité quelconque, mais fier de ses individualités, et s’étant émancipé sans avoir besoin de meneurs vendus au capitalisme le plus répugnant. Nous nous heurtons aujourd'hui au N.O.M qui veut dissoudre l'existence de tout individu qui se voit résorbé, dans sa théorie, dans un rôle d'esclave consentant, jusqu'à l'euthanasie. Ce combat n'est pas une lutte de classe, ce combat est le combat de l'Être Humain contre le non-humain, pétrit de ses ismes, nazicommuniste par excellence, le reste n'est qu'enchaînement et contrition au système tel qu'il semble évoluer actuellement, tel qu'on le voit œuvrer en Syrie, sans qu'un petit doigt ne se lève dans nos pays occidentaux, hors dans les réseaux sociaux. Libre à toi de penser que nous vivons encore au dix neuf ieme siècle et que le matérialisme marxiste ait encore sa place, elle l'a certes dans le confort du N.O.M qui le manœuvre, il n’y a qu’à voir qui dirige l’Europe, tous ismes confondus, maoïste, trotskyste, Gramciste, jusqu’aux émules de la Bande à Baader. Les mains dans le cambouis, nous y sommes mais individuellement ce qui est plus intéressant car les individualités se multiplient, et lorsqu'on sait que  la masse s'effondre comme le carré de son échantillon, surtout si elle est menée comme un troupeau comme on le voit si bien dans ce premier mai, où le ridicule devient permanence, l’action ici est beaucoup plus impérieuse. Il ne s'agit ici ni de théorie mais bien de pratique, une pratique permanente autrement plus intéressante que la dévotion à des partis idolâtriques. Pour en finir avec les ismes, n'oublions jamais que Lénine a été financé par la finance apatride de l'errance, qu'Hitler n'avait pas de meilleur allié que la Russie jusqu'en 1942, et que la Russie recevait des cargaisons de blés en provenance des États Unis journellement et ce jusqu'à la chute du communisme, enfin que le socialisme est le fourrier de ce nouvel ordre mondial qui pavane, initié par sa soldatesque maçonnique aux ordres de la finance apatride. Il faut regarder au delà du miroir et savoir quel est le fondement de l'asservissement Humain, et aujourd'hui il parade, l'Usure dans toute sa déontologie, donc le combat à mener n'est pas un combat de classes, mais bien un combat contre l'Usure, contre le Libor, contre la City, contre Wall Street, contre les tenants et aboutissants de l'esclavagisme Humain. Pratique et théorie sont complémentaires et pour en terminer, car chacun a sa voie, nous sommes tous complémentaires les uns des autres, le reste n’est que facétie d’orientations déchues, je t’invite à lire ou relire les Œuvres de Simone Weil qui elle aussi a eu les mains dans le cambouis et s’est rendu compte de l’inanité de la lutte des classes encadrée par le dirigisme totalitaire, et notamment «Réflexion sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale».

 
 

Initiative littéraire

 

De ce siècle

 
  

Disait-il aux promontoires de ce siècle vêtu d’oripeaux :
 
« Demeure des cils qui fécondent, ornementent la vision de ce monde, et dans l'âme puisatière, essor et contemplation, déjà dans la Voie prononcée ciel de gravitation fertile, que l'orée de l'azur devise, iris des songes en mélopées, où l'âme vagabonde, d'un vol d'azur aux frontispices des Temples ouverts sur les mondes, les univers, et cet écrin dont nous sommes substance, l'Absolu souverain, Dieu magnifié aux odes vivifiant le sens du vivant, dans la parole, Dieu de vie et de beauté, que l'Humain oublie, que l'Humain dans l'errance ne voit, et qu'il convient d'éveiller par la parole mage, celle de la reconnaissance, de l'indicible portée du tout en un et du un en tout, luminosité sacrale qu'aucun être ne doit oublier s'il ne veut pas s'oublier lui même, ainsi dans le chœur de la mélopée des mondes qui s'entrecroisent, se croisent, s'allient, se détruisent, toujours se renouvellent dans la perfectibilité, tout comme l'être sans renoncement, tout comme l'être debout les bras levés vers l'immensité pour apprivoiser l'éternité dans cet effort de transcendance né de son unité symbiotique, rencontre de l'immanence, de cette force de l'Absolu qui éveille en sa portée le dessein souverain de la Vie, ainsi alors que s'élève dans un vol azuréen l'aigle souverain, scrutant son aire, organisant son monde comme l'Humain lui même ce jour noyé dans les phasmes de la bestiale errance, inscrite et circonscrite  comme l'est chacune des actions énergétiques, les unes dans l'ombre, les autres dans la lumière, non la lumière de l'ombre mais la lumière de la Lumière, de la vie à profusion, là dans ce miroir de l'Éden que chacun porte en soi malgré les ténèbres qui envahissent la Terre ce jour, inscrites dans le labour des temps qui disparaîtront leur folie abrupte, leur religion de l'atrophie, leur mystère barbare, inutiles reliques dont la chronicité disparaîtra comme un vent mauvais sur la plaine de la Vie, ainsi, alors que déjà s'éveille à la conscience la multiplicité, malgré le poids des entendements illicites des prostitués d'un malthusianisme de principe, génocide programmé contre lequel l'Humain éveillé doit se dresser, combattant pour la Vie, en la Vie et par la Vie les hordes sordides de Thanatos, combat dont les prémisses s'ordonnent et s'initient pour renverser l'impuissance et la remplacer par la puissance naturelle, invincible, permanente, car signifiante de toute transcendance, ainsi alors que l'insanité des médiocres se veut affront de cette permanence, qu'il convient dans la raison souveraine d'évacuer, tel l'oiseau se nourrissant des vers afin qu'ils ne prolifèrent, ainsi alors que le soleil s'élève sur cette petite planète qui va connaître un combat terrible, à l'image de celui d'Ajurna, combat nécessaire pour vaincre la stérilité, la mythomanie, l'atrophie et ses composantes, combat par toutes surfaces de la Terre, né des Peuples de toute Nation, combat de la Vie contre la mort, combat de la Liberté contre la dictature de fait, ainsi alors que s'annoncent de grands vents solidaires qui marqueront à jamais la Terre d'un front d'azur qui emportera la déchéance, l'humiliation, la culpabilisation dans les basses fosses des abîmes où les larmoyants du mensonge chronique se complaisent, où les brutes épaisses se consolent, où la lie de l'humanité s'ébroue dans la bestialité, toute facilité qui se veut pouvoir et qui ne sera plus que l'ombre de l'ombre avant que de venir, par symbiose, l'ordonnance de la pluralité mystique de ce monde, ainsi, inscrit dans la Loi des Univers, cette constante majeure, qu'il n'est pas de dictature, fusse t'elle du néant telle inscrite ce jour, qui ne disparaisse devant le chant de la Liberté inscrit de toujours dans les gènes de la Vie, dans cette Énergie sublime dont chacun est possesseur, en conjonction intime de l'un comme de l'autre dans le rayonnement de la sphère, Énergie qui renverse inéluctablement  les tyrans comme les suppôts de la tyrannie, qui qu'ils soient, où qu'ils soient dans la multiplicité des mondes de la Vie, ainsi dans l'ordonnance de la nécessité qui ne se phasme de l'incongruité, de la velléité, de l'aberration, de l'atrophie, ainsi alors que planent au dessus des eaux la puissance des Aigles qui s'apprêtent à fondre sur leurs proies, tels les Peuples à l'assaut de leurs tyrans et de leurs féaux, cela est inscrit et irréversible, quoi qu'en pensent la corruption comme la soumission, quoi qu'en pensent les dérives de ces mondes aux religions tronquées, aux philosophies absurdes et mensongères, aux arts dégénérés, quoi qu'en pensent la lie, la boue, le purin, métissés par l'ignorance diffusée par la propagande des non-vivants, car la Vie sait se défendre contre les assauts de la purulence, les métastases de l'incongruité qui paraissent, transparaissent avant que d'être, pauvres déjections qui s'imaginent apogée alors qu'elles sont l'inverse de l'apogée, théurgies ridicules aux prouesses s'enchantant dans la médiocrité atavique de leurs gènes dégénérés par la stupidité congénitale, l'habitude labiale de s'accroire, la génuflexion stérile de croire, qui importent peu aux vivants qui ne sont diarrhées de ces avatars de la Vie, ces refuges de la mort qui ourdie son service à l'encontre de la Vie et dont plus personne ne nie l'existence parasitaire et nuisible, même si elle se cache encore dans les refuges de la perversion de l'innocence, même si elle joue encore sur l'ignorance et ses fantasmes, ces tumeurs sporadiques dont l'Humain se défera comme d'une couronne d'épine, cette couronne que le Christ Roi a enduré pour bien nous montrer où était la parodie, l'illumination de l'illusion, le déchaînement de la fourberie et de ses symboles, antres de la bête couronnée, de la bestialité devisée, antres infâmes qui seront pulvérisés par les Peuples en marche vers la Lumière, cette Lumière surhumaine leur faisant reconnaître la Nécessité, la dimension de la transcendance qui doit se déployer et s'araser de ses scories, cela vient comme une tornade soudaine qui emporte tout sur son passage, cela vient dans ce feu de paille de la rouerie, et l'on verra alors les armées des Peuples déferler telles des forces invincibles détruire les remparts de la tour de Babel qui s'inscrit comme le champ mortuaire de l'Humanité, décapiter cette prétention de l'atrophie, et l'on verra la malfaisance sortie de ses loges putrides, remparts du déshonneur, pour s'amender de ces buboniques errances, et l'on verra alors l'Humanité dans ses composantes s'élever vers le sommet de son pouvoir d'être et non paraître, enfin libérée de la pourriture infecte qui voulait l'embaumer, cela vient, et des signes parmi les temples, et des signes parmi les temps, la Vie regardant ce bubon qui cherche à l'asphyxier prenant mesure incoercible pour accélérer sa destruction totale, cela vient, ainsi alors que la guerre attisée par l’impermanence de la putride allégeance s’avance, et que cette guerre sera son tombeau à jamais par les siècles qui se précisent et réguleront pour toujours les pouvoirs par un contre pouvoir manifeste et incorruptible, ainsi dans la demeure des cils éveillés qui ne craignent ni la guerre, ni la mort, la Vie et la Liberté étant ses étendards sacrés !»
 
Et l’œuvre en son moment se bâtit …


 

Initiative Poétique

L'Être Humain
 
  
 
Je suis le vent qui murmure dans la forêt d’émeraude,
Je suis l'eau qui coule le long des vallons bleuis,
Je suis la terre qui respire la fertile essence de la beauté,
Je suis le ciel dont l’apothéose ruissèle l'arc-en-ciel,
Je suis le cépage des fruits nouveaux à l'enivrant parfum,
Je suis le blé d'or qui foisonne sous le soleil magnifié,
Je suis les lourdes grappes de la vie aux couleurs mordorées,
Je suis le sang de la sève des arbres millénaires qui flamboient,
Je suis la feuille d'opale aux accents translucides et nervurés,
Je suis la branche suave et claire qui déploie les ombrages,
Je suis chêne, frêne, marronnier, tisserand des algues à midi,
Je suis le fier espoir des Alizés aux marches sablières,
Je suis la vague ourlée de bonheur aux climats azuréens,
Je suis les nuageuses préhensions des pluies d'ivoire,
Je suis l'ouragan aux plaines adoucies d'ombres volages,
Je suis l'onde émerveillée des oiseaux-lyres assoiffés,
Je suis l'ambre des pelages roux aux yeux perçants et vifs,
Je suis le cerf, la biche, les faons qui marchent l'orée souveraine,
Je suis la perception, l'attention, la motivation des joies sereines,
Je suis la plénitude, la densité, le vide éclairé en sa substance,
Je suis la danse des mages à midi sous l'or solaire adventice,
Je suis le songe ému du rêve en la raison de la sapience,
Je suis l'éternité, le moment, la phrase musicale, symphonie,
Je suis l'architectonie, un en tout, tout en un, unique et éternel,
Je suis il, je suis elle, je suis nous, je suis eux, par-delà les âges,
Je suis l'alpha et l'oméga en et par le principe divin,
Je suis le cœur de toute correspondance lumineuse,
Je suis la terre, le soleil, la mer et le vent, catharsis,
Je suis la vie, ses ordres, ses ascensions, ses tumultes,
Je suis la sérénité, le chaos, désinence de l'altérité, de l'empathie,
Je suis le signe qui illumine le dessein du destin souverain,
Je suis âme, esprit, corps, unité symbiotique de toutes nécessités,
 
Qui suis-je ?
 
Je suis l'Être Humain.

 
 
  

Document


Petite chronologie de la subversion

 
  

Avertissement
 
La subversion n’est pas le fait des Ordres Traditionnels, du Christianisme, du Judaïsme, de l’Islam angélique, du Bouddhisme éclairé, ainsi ne confondons pas ses agents avec ces voies de la préhension de la Vie dans son Éternité, même si parfois elle semble se diluer dans les unes les autres de ces orientations décisives, car tel est son dessein, celui de subvertir, car sa commande atavique par génération ou agrégation n’est pas de s’inféoder mais de diriger par l’outil de l’usure, et ainsi au-delà de toute religion ou philosophie de la Vie d’implanter son ordre obscur, qui rendra l’Humanité esclave de sa théurgie bâtie sur le retour à la pierre brute qu’elle associe à sa vacuité qui n’est qu’autre qu’une atrophie la voyant prétendre gouverner l’Humanité à son seul profit, qui n’est pas celui de l’élévation, mais de la concaténation dans l’abstraction de la matérialisation la plus brute, une virtualité totale qui lui permet de fondre cette atrophie dans l’absolutisme et sa barbarie naturelle.
 
Cette chronologie succincte va de la fin de l’Empire Romain jusqu’aux années 1950, matrice par excellence de la mise en place et de la coordination de la subversion que l’Humanité aujourd’hui subit de plein fouet. On rendra ici hommage à WG. CARR et NESTA WEBSTER dont est tiré une partie de ce texte synthétique.
 
En cette origine, on distingue, qu’on le veuille ou non, deux Races de l’esprit, la Race Sémitique et la Race Aryenne.
 
Les ancêtres communs de la race aryenne proviennent de la chaîne du Pamir. Le terme Aryen comprend les groupes linguistiques des Indo Européens, qui comprennent deux groupes, celui de l’ouest ou européen, et celui de l’est ou arménien. Les langues du groupe Aryen ont une origine commune par leur vocabulaire, leur système syntaxique et leur vocabulaire. Le mot Aryen signifie «un honorable seigneur du sol». On distingue au sein du monde Aryen le groupe Teutonique, le groupe Romain et les races slaves qui s’établissent en Europe de l’ouest. Les Turcs, les Magyars, les Basques, les Finnois ne sont pas de race aryenne.
 
La race sémitique est divisée en deux parties, dans l’une nous trouvons les Peuples Assyriens, Araméens, Hébreux, et Phéniciens, dans l’autre, les groupes arabes et Ethiopiens. Un grand nombre de Peuples qui acceptent la religion Juive n’est pas sémite, ils descendent des Hérodiens, Iduméens de sang turco-mongol, soit des Edomites.
 
Les Races non sémites et turco-finnoises, vers le premier siècle s’infiltrent en Europe à partir de l’Asie. Leurs Peuples que l’histoire nomme Khazars, fondent un puissant royaume commandant le transit entre le Nord et la Mer Caspienne. Païens, ils se convertissent au judaïsme, le préférant au Christianisme et au Mahométisme. Leur royaume s’étend sur la plus grande partie de l’Europe de l’Est, à l’ouest de la chaîne de l’Oural, au Nord de la mer Noire, dure presque cinq siècles, jusqu’au treizième siècle, avant d’être envahi par les Varingiens, les Russes d’aujourd’hui.
 
L’exemple est donné durant ce temps que l’outil magistral pour parvenir au pouvoir reste outre la division de facto, l’usure de fait.
 
En effet pour parvenir à la dictature totale sur l’espèce Humaine, la subversion doit détruire toutes les autorités existantes, qu’elles soient politiques ou religieuses, pour cela  jouer sur la division, les antagonismes naturels, et quel meilleur profit que celui d’utiliser la division existante en cette origine entre les races de l’Esprit, la Race Sémitique et la Race Aryenne, afin de parvenir à ce but. La manipulation des uns des autres va muer ce vecteur de conquête en conquête par l’intermédiaire de l’usure.
 
Cette usure qui détermine la crucifixion du Christ, qui voit l’obligation à Sénèque de se donner la mort par impératif de Néron en 65 après Jésus Christ, Néron dont le règne atroce est consomption de tout ce que l’usure lorsqu’elle tient entre ses mains le pouvoir, est capable. Par son «Corpus Juris Civilis» Justinien 1er tente de mettre fin à ces dérives, qui ne sont pas seulement celles du prêt usuraire mais aussi le commerce en général et plus particulièrement le trafic d’esclaves qui est sa principale source de revenu, la contrebande en gros, d’alcools, de parfums, de bijoux, la prostitution en général. Ces participes de l’usure viennent à bout, malgré l’action de Justinien, de l’Empire Romain, assurant sa suprématie désormais dans les échanges qui sont réservés à ses féaux. Cette domination s’étend sur toute l’Europe. Les hommes de guerre à la tête des Aryens, devant cette tentative de corruption de leurs gouvernements comme de leurs royaumes se déterminent à briser le contrôle sur les échanges, le commerce, et l’argent en Europe.
 
En 1095, ils organisent avec le soutien des chefs Chrétiens, la première croisade, où guerre Sainte, qui n’a pas d’autres buts. Huit croisades sont organisées entre 1095 et 1271, voyant se réaliser la division systémique en deux camps, préambule à une prise de pouvoir mondial, un camp pro sémite, un camp anti sémite.
 
En 1118 est fondé l’Ordre des Templiers, pouvoir indépendant de la monarchie, afin d’assainir les échanges monétaires et les prêts usuraires, et dans sa représentation guerrière officier la délivrance de Jérusalem et la défense des pèlerins.
 
En 1185 naît la Confrérie de la Paix.
 
En 1215, le Concile du Latran, organisé par la Hiérarchie Catholique et Romaine, statue sur l’agression de l’usure sur tous les pays de l’Europe. Ce Concile arrête et vote des décrets pour mettre fin à l’usure et aux méthodes répugnantes de ses féaux. Le quatrième Concile du Latran oblige les féaux de l’usure à vivre dans leurs propres quartiers, et la dissolution des sociétés anonymes permettant aux usuriers d’utiliser des prêtes noms pour leurs basses opérations. Tous ces décrets encouragent la haine des usuriers envers l’Église Catholique, une haine qui s’absout dans l’idéologie d’un laïcisme leur permettant de faire fructifier leurs déplorables méthodes, en conviant les pouvoirs à organiser la séparation des églises des états.
 
En 1253 la France expulse les féaux de l’usure. Ils trouvent refuge en Angleterre, où ils détiennent toute puissance sur les corrompus, ecclésiastiques et nobles
 
dès 1255, comme le prouve après le meurtre rituel de St Hugh de Lincoln, une enquête diligentée par le Roi Henri III, mettant en évidence à la tête de cette corruption les maîtres de l’argent et leurs féaux qu’ils fussent civils ou religieux.
 
En 1272, le Roi Edouard 1er ordonne aux féaux d’abandonner la pratique de l’usure.
 
En 1275 il fait voter au Parlement le statut de l’usure, destiné à freiner le pouvoir exercer par ses féaux sur les débiteurs Chrétiens et Juifs.
 
En 1290 le Roi promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1306 La France promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1312 a lieu la dissolution de l’Ordre externe des Templiers.
 
En 1313 les Templiers essaiment l’Ecosse et le Portugal, l’Allemagne du Nord et la Suède, où résident d’importantes communautés juives. Notons que ce sont là, or l’Ecosse, les berceaux du protestantisme.
 
En 1348 la Saxe promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1360 la Hongrie promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1370 la Belgique promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1380 la Slovaquie promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1381 un Mouvement subversif naît en Angleterre, celui de Wat Tyler, Jacq Straw et John Bail.
 
Au XV siècle les Hussites en Bohème, les Taborites, les Frères de Bohème, d’inspiration et d’origine Cathare, s’élèvent contre la morale, la Religion et la société Chrétienne.
 
En 1420 l’Autriche promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1444 les Pays Bas promulguent le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1492 l’Espagne promulgue le décret de grande éviction des usuriers. L’Espagne se garantit de ce fléau en instituant la Sainte Inquisition, qui n’a pour but que de démasquer les féaux de l’usure et non comme il est souvent dit les sorciers et les sorcières. Grâce à la Sainte Inquisition, sous le règne d’Isabelle et de Ferdinand, tous les traîtres qui complotaient pour renverser l’Eglise et l’Etat sont supprimés.
 
En 1495 la Lituanie promulgue le décret de grande éviction des usuriers.
 
En 1498 le Portugal promulgue le décret de grande éviction des usuriers. Commence alors pour l’Occident la Renaissance. L’usure se déplace vers l’Est dans une zone de résidence s’étendant des rivages de la mer Baltique jusqu’à ceux de la Mer Noire, ancien royaume des Khazars, où elle contient ses féaux dans des kahals, en initiant en eux la haine et la vengeance, et le sentiment d’une supériorité élective spirituelle qui leur permettraient d’hériter de la terre. Elle transforme cette haine en action par fédération d’un réseau d’infiltration systématique des pays dont elle a été chassée, réseau occulte par excellence qui va submerger lentement mais sûrement l’ensemble des pays d’Europe, permettant l’implantation de trafics illégaux qui forgera sa fortune.
 
En 1500 retour de l’usure en Hongrie…

 

Table


FORUM IX
 
 
5 Initiative Métapolitique
 
7 Boycottons …
9 La débâcle
15 La merdocratie médiatique
21 La bataille d’Alep
23 Optimisme.
31 Involution
41 En cette année 1793
53 Les révolutions
61 Digression
75 Un vent se lève
81 Ferveur et action
89 Le CESE
99 Claude Covassi
105 Le culte de la mort
115 Crise
125 Les faux drapeaux
135 Le mur des cons
147 Le goulag en France
157 Un relent de pourriture
169 Face à la déliquescence
179 Dessein
189 Dominique Venner
 
191 Initiative Politique
 
193 Une pétition contre le MES
201 La panurgique essence
207 Le sacrifice d’un Peuple
213 La famine
219 Les barbares en action
225 Attaque de vos sites
229 La destruction
235 La duperie
241 Attaque contre l’Église
247 Mariage, adoption, homosexualité
 
253 Nouvelles
275 La destruction de la famille
283 Pour ceux qui croient encore à la Démocratie
287 La guerre totale
295 Economie
305 Nouvelles du front
325 La haine numéro 3
335 Propagande U.E Bolchevique
343 Au fil de l’eau
357 La trahison du CESE
369 Le parjure
377 Les égouts
385 Le leurre
393 Le coup d’état
407 Défilé du 26 Mai
413 La résistance
 
417 Initiative Philosophique
 
419 Des origines
423 Génocide
427 Regards
433 La Franc-Maçonnerie actuelle
441 Information, savoir, pouvoir
451 Épuration Ethnique
459 Quitter la France
467 Sagesse
469 La Subversion
479 La culture de la honte
487 La civilisation de la mort
495 Ésotérisme
505 Réaction Actions
521 L’esclavagisme
 
529 Initiative Scientifique
 
531 Équation
 
 
533 Initiative littéraire
 
535 Prends soin de toi
539 De ce siècle
543 La profanation
549 Ainsi la nue
555 Dessein des âges
 
561 Initiative Poétique
 
563 L'Être Humain
565 Ainsi l’Azur
569 Prairial Demeure
571 Et l'amour dans tout cela
573 Au Septentrion
577 La Poésie
581 Aigle Impassible
591 Par-delà le temps
593 Devenir
597 Epithéliales ondes de la nue
 
601 Document
 
603 Petite Chronologie de l’usure
 
721 Table

  
 

Vincent Thierry
France, Sèvres, Saint Palais, La Rochelle
Le 31/05/2013

RETOUR